Les artistes du livre chez Henry Babou. Deuxième partie.

 

Nous poursuivons la présentation des monographies des Artistes du livre initiée vendredi dernier (Les Artistes du livre, première partie), en continuant la chronologie des publications préparées par l’éditeur Henry Babou.

André Dignimont (1891-1965), illustrateur, peintre et graveur, il commence par entreprendre des études de langue en Angleterre avant de rentrer en France en 1911 pour se retrouver sous les drapeaux pendant sept années. Après la première guerre mondiale, il suit les cours de l’académie Julian. Il s’installe à Montmartre. Sa carrière le conduit vers le portrait et le nu féminin, les paysages parisiens et ses lieux de villégiature, l’illustration de livres et le décor de théâtre. Il se lie avec de nombreux artistes, peintres, écrivains et comédiens. Il a aussi donné des illustrations aux journaux : Le Rire, Revue des élégances, Le Crapouillot , La gazette du Bon Ton…Il a joué des rôles secondaires au cinéma et fait partie du jury du festival de Cannes en 1955.

Plusieurs ouvrages illustrés par André Dignimont ont déjà fait l’objet d’une page de blog : Ces messieurs-dames, Paris de ma fenêtre, Nuits de Paris, Les nuits aux bouges, Promenades montmartroises .

Georges Barbier (1882-1932), peintre, dessinateur de mode et illustrateur. Il commence par suivre les cours de l’Ecole des Beaux-Arts de Paris. En 1910, il expose au Salon des Humoristes tout comme à partir de 1912 au Salon des Artistes décorateurs. Il donne des illustrations aux journaux satiriques comme, Le Rire et la Baïonnette puis pour des journaux de mode comme, Modes et manière d’aujourd’hui, Fémina, Vogue France…Il crée des décors et des costumes pour le music-hall ,le théâtre et le cinéma. Il illustre aussi des catalogues publicitaires et de nombreux livres.

Alméry Lobel-Riche (1877-1950), peintre, graveur et illustrateur. Après de brèves études aux Beaux-Arts de Montpellier puis à partir de 1895 à Paris. Il commence par placer quelques dessins dans les journaux humoristiques et illustre son premier livre en 1902, La Main gauche de Guy de Maupassant (Ollendorff). La même année, il fait son premier envoi au Salon des Artistes Français où il exposera jusqu’en 1910. C’est en 1908, qu’il aborde la haute illustration avec la Ville et les Champs de Jérôme et Jean Tharaud. C’est en 1922 qu’il illustre le Spleen de Paris de Baudelaire. A l’époque, la vogue extraodinaire du livre de grand luxe va amplifier sa production.

Un ouvrage illustré par Alméry Lobel-Riche a déjà fait l’objet d’une page de blog : Poupées de Paris. Bibelot de luxe .

André-Edouard Marty (1882-1974), décorateur, illustrateur, affichiste et réalisateur. Il commence par suivre des études à l’école des Beaux-Arts de Paris et dans l’atelier de Fernand Cormon à Montmartre. Il donne des illustrations à des revues, des livres, travaille pour la publicité et réalise aussi des affiches de théâtre. A partir de 1930, il crée des costumes et décors de théâtre. Il travaille aussi avec le couturier Paul Poiret sur des illustrations de mode.

Gabriel Belot (1882-1962), poète, peintre, aquarelliste, graveur et illustrateur. Ouvrier chez un relieur à ses débuts professionnels, il participe à la première guerre mondiale. Il expose en 1913, un tableau au Salon des Indépendants et se lance dans la gravure sur bois. Il réalise entièrement l’ouvrage L’Ile Saint-Louis (1917), composé de textes et d’illustrations entièrement de sa main. Il a produit de nombreuses gravures sur Paris.

Deux ouvrages illustrés par Gabriel Belot ont déjà fait l’objet d’une page de blog : Voyage de la rue des Ecouffes à la rue des RosiersL’Ile Saint-Louis.

Auguste Brouet (1872-1941), dessinateur, graveur et illustrateur. Il a été l’élève de Gustave Moreau à l’Ecole des Beaux-Arts de Paris puis il se lance dans la gravure à l’eau-forte guidé par Auguste Delâtre. Il expose à la Biennale de Venise en 1910. Rencontrant le succès, Gustave Geffroy, lui consacre un catalogue raisonné en deux volumes en 1929. Au cours de sa carrière, il produit plus de quatre cent estampes. Il illustre de nombreux livres, en particulier, ceux de Carco et de Huysmans.

Un ouvrage illustré par Auguste Brouet a déjà fait l’objet d’une page de blog : Jésus-la-caille .

Fernand Siméon (1884-1928) peintre, graveur et illsutrateur. Il suit des études à l’Ecole des Arts décoratifs et travaille avec son père dans le domaine du dessin industriel. Parallèlement, il dessine d’autres sujets. C’est Auguste Lepère qui l’initie à la gravure. C’est par un inédit d’Anatole France, Marguerite, qu’il inaugure sa carrière d’illustrateur. Il réalise une quarantaine de livres illustrés.

Berthold Mahn (1881-1975), peintre, dessinateur, lithographe et illsutrateur. A ses débuts, il suit les cours de dessin d’Edmond Eugène Valton parallèlement à son activité en usine. Pendant la première guerre mondiale, il rentre au service du camouflage. De 1920 à 1924, il travaille au Théâtre du Vieux Colombier ce qui lui permettra de publier en 1929 un recueil préfacé par Jules Romains (Souvenirs du Vieux Colombier). Tout au long de sa carrière, il a illustré près d’une centaine de livres.

D’ores et déjà, nous vous proposons quelques exemplaires à l’unité .

___________________________________________

Les Artistes du livre n°11. LOBEL-RICHE. Etude critique de Gabriel Boissy. Préface par Alphonse Séché. Avec un portrait de l’artiste par lui-même. Paris, Henry Babou, 1930. Un volume in-4 (26,5 cm x 20,5 cm), 32 pp.

Planches hors-texte  : Portrait, Les diaboliques, La maison de danses (2 planches), Chéri, Les Luxures (Les Névroses), La danse (1er état), Les bars, Les martyrs (2 planches), Etude, La fille aux yeux d’or, L’Atlantide, Les fleurs du mal, La maison Tellier, Poil de carotte, Etudes de filles, Le spleen de Paris (2 planches), Un crépuscule d’Islam, Agora, Le doute éternel, Le journal d’une femme de chambre, Vingt histoires extraordinaires.

Bibliographie des oeuvres illustrées par Lobel-Riche (2 pp.)

Un des 650 exemplaires numérotés sur vélin blanc des papeteries Johannot.

En feuilles sous couverture rempliée.

Pour acheter c’est ici .

___________

Les artistes du livre n°14. Auguste BROUET. Etude par Raymond Hesse. Portrait de l’artiste par lui-même. Lettre-préface de Henri Focillon. Paris, Henry Babou, 1930. Un volume in-4 (26,5 cm x 20,5 cm), 32 pp.

Planches hors texte : Portrait de A.Brouet, par lui-même, Gréco ou le secret de Tolède (3 planches), La Bièvre et Saint-Séverin (2 planches), Les frères Zemgaro (3 planches), L’apprentie (3 planches), Le livre de l’Emeraude (3 planches), Le drageoir aux épices (3 planches).

Bibliographie des oeuvres illsutrées par Auguste Brouet (3 pp.)

Un des 650 exemplaires numérotés sur vélin blanc des papeterie Johannot.

En feuilles sous couverture rempliée.

Pour acheter c’est ici .

___________

Les artistes du livre n°15. SIMEON. Etude par Luc-Benoist. Lettre-préface par Jean-Jacques Brousson. Portrait par Laure-Albin Guillot. Paris, Henry Babou, 1930. Un volume in-4 (26,5 cm x 20,5 cm), 32 pp.

Planches hors-texte : Jean-des-figues (2 planches), Dessin pour six pièces du XVIIIe siècle Madame de La Rombière, La belle Carolina, Monotype pour « coeur double », Nouvelles histoires extraordinaires, Les désirs de Jean Servien, Candide, Modes et manières d’aujourd’hui, Le magasin d’auréoles, Mon oncle Benjamin, Le bourgeois gentilhomme, Une nuit au Luxembourg, Le neveu de Rameau.

Bibliographie des oeuvres illustrées par Siméon (2 pp.)

Un des 650 exemplaires sur vélin des papeteries Johannot.

Pour acheter c’est ici .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*