FRAYSSE (Marie-Louise). Illustrations de Paul-Louis GUILBERT. Paris capitale du pittoresque.

  Il n’est pas courant sur ce blog de présenter un ouvrage sans écrire quelques lignes sur l’auteur, l’illustrateur voire l’éditeur mais aujourd’hui ce ne sera pas le cas puisque les quelques recherches préparatoires se sont révélées vaines. Pas de trace de Marie-Louise Fraysse l’auteur, une date de naissance, 1886, pour l’illustrateur Paul-Louis Guilbert mais pas de date de décès sur le site de la BN, aucune information trouvée pour l’éditeur Dansette qui néanmoins devait avoir de bons réseaux pour publier cet ouvrage en 1944 alors que la pénurie de papier sévissait y compris après la Libération, mais peut-être des lecteurs complèteront. Il reste à présenter l’ouvrage dont le titre […]

BEGUILLET (Edme). Jean-Charles PONCELIN. Gravures en taille-douce de F.-N.MARTINET. Description historique de Paris et de ses plus beaux monuments.

  Ce beau livre, offre de fines gravures présentant Paris sous l’Ancien régime. L’édition in-8 paraît la même année que l’édition in-4 que nous avons déjà eu l’occasion de vous présenter et dont nous vous proposons à nouveau le texte puisque les deux formats sont identiques pour le texte et les illustrations. Trois personnages participent à la réalisation de cet intéressant ouvrage sur Paris. Edme Beguillet avocat au Parlement de Dijon, conseiller du roi et notaire à Dijon a rédigé de nombreux ouvrages sur l’agriculture, l’économie rurale et l’oenologie.  Il meurt en 1786. Manifestement, il n’a pu mener à bien l’entreprise projetée car c’est Jean-Charles Poncelin de la Roche-Tilhac (1746-1828) […]

MORIN (Louis). Montmartre s’en va…

  Aujourd’hui un exemplaire avec un tirage restreint (50 exemplaires) préparé par le bibliophile Jean Borderel et agréablement illustré par trente et une eaux-fortes de Louis Morin dont nous avons déjà présenté d’autres ouvrages et en particulier La revue des quat’saisons où l’on découvre ses illustrations joyeuses. Au porte de Paris, le village de Montmartre avait été récemment annexé à la capitale (1860). Eloigné du coeur de la ville, encore à la campagne, l’endroit était le repère de toute la bohème de l’époque mais dès cette époque Montmartre changeait. Louis Morin dont nous reproduisons le texte, raconte cette lente évolution. Au début du 20 ème siècle, « Montmartre reste isolé pareil […]