Les Artistes du livre chez l’éditeur Henry Babou. Première partie.

 

Entre 1928 et 1933 l’éditeur Henry Babou publie une importante série d’ouvrages consacrés aux Artistes du Livre. A cette période faste de la bibliophilie les illustrateurs posent leurs crayons sur les textes les plus célèbres. Cet ensemble de 24 monographies présente : Carlège, Charles Martin, Joseph Hémard, Jean-Emile Laboureur, Hermann Paul, Pierre Brissaud, Mathurin Méheut, Sylvain Sauvage, Dignimont, Georges Barbier, Lobel-Riche, André-E.Marty, Gabriel Belot, Auguste Brouet, Siméon, Berthold-Mahn, Vertès, Louis Morin, Pierre Bonnard, Chimot, Louis Legrand, Paul Jouve, Jacques Touchet, J.-L.Perrichon.

Il n’est pas si courant de trouver cette série complète et il l’est encore moins, d’avoir des exemplaires en partie truffés et dédicacés par les illustrateurs présentés. Cette série a appartenu à Raymond Hesse que nous avons déjà évoqué dans ce blog pour son ouvrage Voyage de la rue des Ecouffes à la rue des Rosiers et qui a rédigé les deux monographies consacrées respectivement à Auguste Brouet (n°14) et Louis Morin (n°18).

Dans une courte présentation présente dans  le premier volume (Carlège), L’éditeur expose ainsi sa démarche : Parmi tant de collections de monographies consacrées aux artistes anciens et modernes il n’y en avait encore aucune en l’honneur des Artistes du livre. Les volumes comporteront une étude critique et une bibliographie de l’œuvre de l’artiste, accompagnées d’un portrait et de nombreuses reproductions, dans le texte et hors-texte en noir et en couleurs. Soucieux de la qualité de ses tirages, l’éditeur précise que les œuvres des artistes du livre, seront reproduites par les procédés mêmes qui ont permis la réalisation des originaux. Chaque fois que cela sera possible, l’imprimeur tirera sur les bois gravés par les artistes eux-mêmes et seront coloriés au pochoir les volumes illustrés d’‘aquarelles. Le tirage sera restreint et imprimé sur papier de Rives et du Japon. Les exemplaires sur Japon contiendront une épreuve d’une gravure, d’une aquarelle ou d’un dessin inédit de l’artiste présenté.

Chaque volume de cette série de 24 est présenté sous une maquette identique. Une étude critique de l’œuvre de l’artiste, une lettre préface (fac-simile du texte) par un auteur, un portrait de l’artiste réalisé par un de ses contemporains ou par lui-même. A la suite de l’étude critique, quelques reproductions des illustrations emblématiques de l’artiste et une bibliographie de ses œuvres illustrée.

Avec cette série , nous disposons d’une vaste documentation sur les illustrateurs du début du 20e siècle.

Cet ensemble sera présenté en trois pages successives de blog comportant chacune la présentation de huit monographies.

Cette série complète fera aussi l’objet d’une quatrième page avec notamment le détail des documents (dessins, envois, lettres) accompagnant certains exemplaires.

Parallèlement à cette série complète, nous disposons de quelques exemplaires à l’unité que vous seront proposés à la fin de chacune de ces pages. Aujourd’hui ce sera ceux présentant : Joseph Hémard (n°3), Hermann Paul (n°5)  et Sylvain Sauvage (n°8).

Dans cette première page nous nous attarderons sur les huit premiers artistes de cette série : Carlège, Charles Martin, Joseph Hémard, Jean-Emile Laboureur, Hermann Paul, Pierre Brissaud, Mathurin Méheut, Sylvain Sauvage.

Charles-Emile Egli dit CARLEGE (1877-1937) graveur, illustrateur et peintre. Suisse de naissance, il est étudiant de l’école des arts industriels de Genève pendant quatre ans avant de rejoindre Paris en 1900. Il collabore à de nombreux journaux satiriques comme l’Assiette au beurre, Le Rire, Demain ou La Vie parisienne, L’Illustration, Cocorico, Fantasio…Il publie aussi des albums de gravures : L’Automobile 217UU, Une histoire qui finit mal…A partir de 1908, il commence à réaliser des illustrations d’ouvrages et à participer à des expositions internationales de dessinateurs humoristiques.

Charles MARTIN (1884-1934), dessinateur. A partir de 1912, il dessine pour des revues de mode françaises : La  Gazette du Bon Ton, Femina et américaines comme Harper’s Bazar et Vanity Fair. Il travaille pour de nombreux domaines comme la mode, les flacons de parfumerie, les meubles ou les affiches. Il est aussi connu pour l’illustration d’une vingtaine de livres d’art.

Joseph HEMARD (1880-1961), dessinateur et illustrateur. Il commence par publier des dessins humoristiques et des bandes dessinées dans les journaux illustrés. Il poursuit cette carrière de dessinateur en illustrant des ouvrages d’art d’auteurs classique. Il travaille aussi pour la scène en concevant des décors et des costumes de théâtre, décore des lieux publics comme des bars et des restaurants. Il produit aussi des illustrations publicitaires.

Sur le blog vous trouverez un ouvrage illustré par Joseph Hémard : Scènes de la vie de Bohème ainsi que sur le site : Joseph Hémard.

Jean-Emile LABOUREUR (1877-1943), peintre, dessinateur, graveur et illustrateur. Nantais de naissance, il part à Paris pour commencer des études juridiques mais il suit plutôt les cours de l’Académie Julian où il est initié à la gravure par Auguste Lepère.  Il expose au Salon de 1896. Il voyage ensuite en Europe et en Amérique du Nord. Il s’installe définitivement à Paris en 1912 et s’oriente vers l’eau-forte.  Son dessin incline alors vers le cubisme. Il illustrera près de soixante-dix livres tout en collaborant à de nombreuses revues.  Au long de sa carrière, il réalisera près de 1800 gravures.

Sur le site nous avons plusieurs ouvrages illustré par Laboureur : La saison au bois de Boulogne, Tableau des grands-magasins, L’envers du music-hall.

HERMANN PAUL (1864-1940), peintre et illustrateur. Il étudie à l’école des arts décoratifs de Paris et à l’Académie Julian. Proche du mouvement anarchiste, il collabore aux périodiques libertaires de l’époque. Il combat l’antisémitisme pendant l’affaire Dreyfus et dessine pour le Sifflet. Il collabore régulièrement à l’Assiette au beurre et au Courrier français illustré.

Pierre BRISSAUD (1885-1964), peintre et illustrateur. Il suit les cours de l’école des Beaux-Arts de Paris dans l’atelier de Fernand Cormon. Il expose en 1907 au Salon des indépendants et au Salon d’automne.  A partir des années 1920, Edouard Chimot à l’époque directeur artistique de l’éditeur Devambez le sollicite pour illustrer des ouvrages  d’écrivains célèbres. Il publie aussi de nombreuses couvertures pour Vogue, Vanity Fair, l’Illustration.

Sur le blog vous trouverez un ouvrage illustré par Pierre Brissaud : Scènes de la vie de Bohème .

Mathurin MEHEUT (1882-1958), peintre et illustrateur. En 1898, Il entre à l’Ecole régionale des beaux-arts de Rennes. Il s’installe en 1902 à Paris et commence par collaborer à la revue Art & Décoration. Il suit en même temps les cours de l’Ecole nationale supérieure des arts décoratifs de Paris.  De 1910 à 1912, il travaille à la station biologique de Roscoff où il dessine le milieu maritime ce qui lui permettra de réaliser une exposition au musée des arts décoratifs de Paris en 1913. Lauréat de la Bourse autour du monde attribuée par la Fondation Albert Kahn, il séjourne notamment au Japon. Après la première guerre mondiale, il est professeur à l’Ecole Boulle jusqu’en 1928. Il devient peintre officiel de la Marine en 1921. Entre 1924 et 1935, il participe à la décoration de paquebots dont Le Normandie. A partir de 1927, il réalise des céramiques pour la Manufacture de Sèvres.  Il a aussi collaboré dès 1919 avec la faïencerie Jules Henriot de Quimper.  Breton d’origine, il produit une abondante œuvre sur sa région de naissance. Dès 1912, il contribue à l’illustration de nombreux ouvrages.

Sylvain SAUVAGE (1888-1948), illustrateur. Il commence par étudier à l’Ecole des Beaux-Arts de Paris et fait publier ses premiers dessins dans les journaux humoristiques de l’époque. C’est René Kieffer qui en 1922, lui confie son premier livre à illustrer, l’Ingénu de Voltaire. Ainsi il débute, une carrière d’illustrateur de livres d’art. Il  expose au Salon des artistes décorateur et sera directeur de l’école Estienne.

Vous trouverez sur le blog un ouvrage illustré par Sylvain Sauvage : Les belles dames de Paris .

 

___________________________________________

Les artistes du livre n°3. Joseph HEMARD. Autobiographié…par lui-même. Lettre-préface de Georges Grappe. Portrait d’Hémard par Hémard. Paris, Henry Babou, 1928 ; Un volume in-4 (26,5 cm x 20,5 cm), 40 pp.

Planches hors-texte: Une illustration anonyme, Scènes de la vie de Bohème, Le malade imaginaire, L’homme aux quarante écus, Monsieur de Pourceaugnac, Micromégas, Le vieulx par chemins, Code civil, Formulaire magistral, Boubouroche, Le capitaine Fracasse, Satyre contre les femmes, Cyrano de Bergerac, La grammaire française, La guerre des boutons.

Bibliographie des œuvres illustrées par Joseph Hémard (3 pp.)

En feuilles sous couverture rempliée.

Un des 650 exemplaires numérotés sur papier vélin de Rives.

Pour acheter c’est ici .

_________________

Les artistes du livre n°5. HERMANN PAUL. Etude critique de Raymond Geiger. Lettre-préface de Francis de Miomandre. Portrait par Valentine Hugo. Paris, Henry Babou, 1929. Un volume in-4 (26,5 cm x 20,5 cm), 48 pp.

Planches hors-texte : Portrait d’Hermann Paul, Le doctrinal des preux, La genèse, Garagantua, Œuvres de Villon, Les affaires sont les affaires, L’enfer, Carmen, Flaubert à Paris, Le calvaire, Via crucis, Le génie et les fumisteries du divin.

Bibliographie des œuvres illustrées par Hermann Paul (3 pp.)

Un des 650 exemplaires numérotés sur vélin blanc des papeteries Johannot.

En feuilles sous couverture rempliée

Pour acheter c’est ici .

____________________

Les artistes du livre n°8. Sylvain SAUVAGE. Etude critique par Marcel Valotaire. Lettre-préface de Emile Henriot. Portrait par E.Dufour. Paris, Henry Babou, 1929. Un volume in-4 (26,5 cm x 20,5 cm), 40 pp

Planches hors-texte : Portrait, Les bijoux indiscrets, En marge d’Anatole France, Daphnis et Chloé, Contes de Samain,  Les rencontres de M.de Bréot, Les Chansons de Bilitis, Candide, Contes antiques, Une aventure de Casanova, le bon plaisir.

Bibliographie des œuvres illustrées par Sylvain Sauvage (2 pp.)

Un des 650 exemplaires numérotés sur vélin blanc des papeteries Johannot.

En feuilles sous couverture rempliée.

Pour acheter c’est ici .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*