FEGDAL (Charles). Les vieilles enseignes. Gérard de Nerval. Parisien de Paris. Choses et gens des Halles. La fleur des curiositez de Paris. Coins curieux de Paris. Dans notre vieux Paris.

  Comme nous sommes toujours en temps de confinement, nous allons vous présenter quelques ouvrages brochés, faciles à manipuler et rédigés par Charles Fegdal. Ces ouvrages sont une source d’informations précieuses sur l’Histoire de Paris et la vie quotidienne de ses habitants. Charles Fegdal (Pseudonyme de Charles Mascaux, 1880-1944) est un historien, chroniqueur et critique d’art. Il a animé la société « Pour l’art » consacrée à l’éducation artistique des ouvriers et artisans (1922). Il a aussi été membre de la Commission du Vieux Paris et de la Société de l’Histoire de Paris et de l’Ile de France. Il a publié des ouvrages sur la peinture (Essais critiques sur l’art moderne, 1927, […]

TABOUROT (Etienne). Le quatrième des bigarrures du seigneur des Accords .

  Aujourd’hui nous sortons de notre champ de compétence. Nous abandonnons la thématique parisienne pour un ouvrage édité à la fin du XVIe siècle au titre singulier : Le qvatriesme des bigarrvres dv seigneur des accords. Nous sommes donc en terra incognita mais nous allons tenter l’exploration de ce petit opuscule. L’auteur sera rapidement trouvé, il s’agit d’Etienne Tabourot sieur des Accords dit Tabourot des Accords (1547-1590). Il est le fils de Guillaume Tabourot, seigneur de la Tour de Saint Apollinaire, avocat à la cour, conseiller du roi, maître extraordinaire à la chambre des comptes de Dijon. Elevé au collège de Bourgogne à Paris, il publie à dix-sept ans son […]

DROUARD (Maurice). Montmartre .

  En ce temps de confinement, il nous reste les livres pour parcourir les quartiers de Paris que les mesures administratives nous empêchent de fréquenter. Montmartre est trop loin pour m’aventurer dans ses rues et prendre quelques photos à mettre en regard des dessins de Maurice Drouard pour apprécier les changements dans la topographie. Croqué au début du 20ème siècle,  les paysages montmartrois ont depuis abandonnés leur côté campagnard mais ont gardé tout leur charme. Dans l’ouvrage intitulé sobrement, Montmartre, Maurice Drouard croque la Butte avant la disparition des champs et des terrains vagues. Il est indiqué dans la préface qu’il est sculpteur et Montmartrois, et habite Place du Tertre. […]