Robert-Joseph Pothier (1699-1772), précurseur du Code Civil .

  Robert-Joseph Pothier est probablement le plus important juriste français du XVIIIe. Héritier de la longue tradition juridique française, il a unifié les sources du droit pour établir un nouveau corpus juridique qui a contribué à l’élaboration du Code civil français de 1804. Une vie d’étude. Robert-Joseph Pothier nait à Orléans le 9 janvier 1699. Issu d’une famille de juristes, il fait ses études secondaires au collège jésuite d’Orléans, avant de poursuivre ses études de droit à l’Université d’Orléans où il obtient sa licence en 1718. Il envisage un temps la prêtrise avant d’être nommé en 1720, conseiller au bailliage et siège présidial d’Orléans à 21 ans, s’inscrivant ainsi dans […]

Les vieux hôpitaux français. Paris et province.

  Nous avons déjà eu l’occasion de vous présenter une série des vieux hôpitaux parisiens éditée par les laboratoires Ciba. Aujourd’hui nous la complétons avec quatre grands hôpitaux de province, l’Hôtel-Dieu de Lyon, l’Hôtel-Dieu de Beaune, l’Hôpital civil de Strasbourg, l’Hôtel-Dieu de Rouen, vous donnant dans son ensemble la série des vieux hôpitaux français. Dans les années 30, les laboratoires pharmaceutiques éditaient des livres sur les hôpitaux ou les grands médecins. Cette politique marketing qui semble avoir été abandonnée de nos jours, nous laisse aujourd’hui des ouvrages nous plongeant un siècle en arrière sur l’organisation médicale de l’époque. Les laboratoires Ciba ont ainsi diffusé une collection sur les vieux hôpitaux […]

GHEUSI (Pierre-Barthélémy). Cinquante ans de Paris. Mémoires d’un témoin.

  Pierre-Barthélémy Gheusi (1865-1943  Cousin éloigné de Gambetta et fils d’un banquier, il grandit à Castres où il croise Jean Jaurès répétiteur dans le collège où il étudie. Vers 1887-1888, pendant ses études de droit à Paris, il rencontre Tailhade qui le fait débuter au Décadent d’Anatole Béju sous le pseudonyme de Norbert Lorédan. Devenu avocat et aussi un des piliers du Chat Noir, il tente de se lancer dans la carrière littéraire par le biais de la presse parisienne, en vain. Il fait la campagne de Jaurès aux élections législatives de 1889 à Castres. Il devient chef de cabinet du sous-préfet de Reims. Il quitte définitivement l’administration en 1894. […]