ESPARBES (Georges d’). Georges MONTORGUEIL. André IBELS. Maurice LEFEVRE. Illustrations d’Henri-Gabriel IBELS. Les demi-cabots. Le café-concert. Le cirque. Les forains.

  Avec les demi-cabots nous pénétrons, à la fin du XIXe siècle, dans l’univers du café-concert, du cirque et des forains. Les dessins  d’Henri-Gabriel Ibels nous font découvrir ce monde du spectacle qu’il immortalisera si bien  en compagnie de son ami Toulouse-Lautrec. En 1864, avec l’abolition des privilèges des théâtres, les cafés-concert sortent de l’ombre, ils connaîtront leur apogée jusqu’à la fin du XIXe siècle. L’administration laisse se généraliser ce type d’établissement qui vivra son âge d’or. Ces salles de concert réunissaient dans leur enceinte, un public qui paie en consommation le plaisir d’entendre des romances, des chansonnettes ou des morceaux d’opéra. Et défile sous la plume de Georges Montorgueil […]

LAGARRIGUE (Louis). Cent ans de transports en commun dans la région parisienne.

  Aujourd’hui un thème que nous n’avons pas encore abordé dans nos pages de blog, les transports en commun dans la région parisienne. En quatre volumes Louis Lagarrigue raconte de 1855 à 1955 cent ans de transports en commun dans la région parisienne. Un décret impérial, en date du 22 février 1855 , prévoit la création de  la Compagnie Générale des Omnibus. En cent ans (1855-1955), le réseau des lignes de surface s’est considérablement étendu dans Paris et la banlieue proche. Il transporte chaque jour sur près de 1400 kilomètres de lignes, 26000000 de voyageurs. Après les années 60, la densification de la région parisienne allait provoquer d’importants aménagements du […]

BONFONS (Pierre). Les fastes antiquitez et choses plus remarquables de Paris.

  En 1532, Gilles Corrozet (1510-1568) fait paraître La fleur des antiquitez, singularitez, singularitez et excellences de la plus que noble et triumphante ville et cité de Paris, capitalle du Royaulme de France. C’est le premier guide touristique parisien qui présente la ville de Paris sous tous ses aspects. Cet ouvrage ouvre une série de publications  dont les historiens ont tenté de retrouver la trace. Si nous suivons la chronologie des parutions des ouvrages de Gilles Corrozet et de son successeur Nicolas Bonfons, établit par Alfred Bonnardot dans ses Etudes sur Gilles Corrozet, nous découvrons la continuité de l’ouvrage depuis le premier tiers du XVIe siècle jusqu’au début du XVIIe. […]