LE GALLOIS. Traitté des plus belles bibliothèques d’Europe. RICHARD (Jules). L’art de former une bibliothèque.

 

Après avoir évoqué la longue Histoire du Livre dans une page précédente du blog, aujourd’hui deux ouvrages sur l’art de former des bibliothèques publiés l’un au XVIIe siècle (1680) l’autre au XIXe siècle (1883) où l’on voit comment les goûts évoluent mais finalement moins que ce que nous connaîtrions de nos jours si de tels ouvrages étaient publiés.

Le sieur Le Gallois dans « Traitte des plus belles bibliothèques d’Europe », commence son propos par la présentation des bibliothèques antiques, des bibliothèques étrangères et l’on découvre de précieux renseignements sur des bibliothèques asiatiques : Des bibliothèques  des Hébreux, des Chaldéens, des Egyptiens, des Phéniciens, des Arabes, des Romains, des Chrétiens vers les premiers fidèles du christianisme, des Bibliothèques dans les siècles barbares, des bibliothèques qui ont été depuis les siècles barbares, des bibliothèques d’Italie, des bibliothèques d’Espagne, des bibliothèques d’Allemagne, des bibliothèques des Pays-Bas, des bibliothèques d’Angleterre, des bibliothèques de Dannemarc & des autres pays du Nord, des bibliothèque de France, des bibliothèques des pays orientaux & méridionaux. Il poursuit son propos sur les moyens de composer une bibliothèque.

La partie la plus intéressante, pour connaître les goûts de lecture de ceux qui au XVIIe siècle ont les moyens de constituer une bibliothèque, se trouve dans le dernier tiers de l’ouvrage (p.170 à p.210).

« Il est certain qu’il faut du savoir, du soin & de l’argent pour ériger une bibliothèque. Il faut du savoir pour connaitre les livres, & discerner les bons d’avec les mauvais, dont il ne faut point charger la bibliothèque. Il faut du soin & de la peine pour chercher de tous côtés les livres nécessaires ; Et enfin il faut de l’argent pour les acheter. Et c’est où il est encore besoin de conduire, pour ne pas acheter les livres plus qu’ils ne valent, & de ne les pas laisser aussi faute de connaître & d’offrir ce qu’ils méritent ; toutes lesquelles choses exigent beaucoup de savoir….Trois choses sont nécessaires pour l’érection d’une bibliothèque 1°La quantité des livres, 2°leur qualité & 3°l’ordre dans lequel on les doit disposer… » Ces recommandations restent contemporaines….Et l’auteur propose d’ordonner les ouvrages selon sept classes : « Les Lexicons, les Grammairiens, les Orateurs ; les Poètes, les Mythologues… ; les Philosophes Grecs, Latins, Arabes… ; Les livres de Mathématique ; Les livres qui regardent la théologie… ; Les livres de droit…. Les ouvrages de Médecine…. Les histoires tant générales que particulières  auxquelles on ajoutera les livres qui traitent de la Chronologie & de la Géographie «.

Les possesseurs de bibliothèque au XVIIe siècle ont une culture classique où l’Antiquité tient encore une part importante, cette part va s’estomper avec le temps à la fin du XIXe siècle

Dans l’art de former une bibliothèque, Jules Richard à la fin du XIXe siècle propose d’accompagner l’amateur dans l’univers de la bibliophilie.

« Comme on devient amateur, l’amateur néophyte arrivé au moment où il se passionne pour un auteur, une époque, une branche de la littérature ou des sciences. C’est là le moment critique, l’instant précis où naît la bibliothèque…on sait quand on commence une collection, on ne sait jamais quand on la finira ; c’est là le plaisir…le bibliophile le plus riche n’achète pas toujours ce qu’il veut, il achète ce qu’il peut »

L’auteur  procure de multiples conseils pour pénétrer l’univers de la bibliophilie en sachant que dans ce domaine, on collectionne tout, absolument tout. Commencer par faire l’acquisition de livres spéciaux à la bibliophilie : manuels, dictionnaires, traités, catalogues. C’est ce que nous vous proposons chez Paris-Libris avec notre rubrique Bibliophilie. S’intéresser à la provenance des livres avec les marques d’appartenance et les ex-libris, cachets, ex-dono qui donnent la première étape dans la vie publique d’un livre. Prévoir des meubles-bibliothèques et réfléchir à l’ordonnancement de ses livres. Adopter un modèle de reliure pour donner une harmonie à l’ensemble. Truffer ses exemplaires avec un portrait de l’auteur, des gravures, des lettres pour le rendre unique…etc

Avec cet ouvrage, nous plongeons dans les arcanes de la librairie parisienne au XIXe siècle et nous découvrons par le menu des pratiques que l’auteur dévoile aux amateurs. Il s’attarde sur les imprimeurs, les éditeurs, les papiers, les illustrateurs…Il procure aussi de nombreux conseils sur l’achat des livres, chez qui les trouver, l’évolution de leurs prix…

Et il énonce un principe qui a gardé toute sa force dans l’univers de la bibliophilie contemporaine : « Une belle bibliothèque représente une valeur qui peut varier comme le portefeuille d’un spéculateur, car les livres ont leurs cours soumis aux caprices de la mode et des collectionneurs ».

___________________________________________

LE GALLOIS. Traitte des plus belles bibliothèques de l’Europe. Des premiers Livres qui ont été faits. De l’inventions de l’Imprimerie. Des Imprimeurs. De plusieurs Livres qui ont été perdus & recouvrez par les soins des Sçavans. Avec une Methode pour dresser une Bibliothèque. Paris, chez Etienne Michallet, 1680. Un volume in-16 (16 cm x 9,5 cm), Avis au lecteur (4)-Table des matières (3)-210 -3(Privilège)-24 (Table des matières).

Plein veau marbré d’époque. Dos à cinq nerfs, caissons décorés de fleurons dorés. Dos accidenté, manques aux coiffes. Coins usés. Tranches mouchetées rouge. Une page avec manque sans atteinte au texte (180). Une page avec manque avec petite atteinte au texte (203).

Pour acheter c’est ici .

Pour consulter nos bibliographies c’est .

________________

RICHARD (Jules). L’art de former une bibliothèque. Paris, Librairie ancienne et moderne Ed.Rouveyre & G.Blond, 1883. Un volume (20,5 cm x 13 cm), 156 pp. Le catalogue des publications de l’éditeur se trouve en fin de volume (10 pp.)

Broché sous couverture rempliée.

Bon exemplaire

Pour acheter c’est ici .

Pour consulter nos bibliographies c’est .

________________

Nous avons déjà une l’occasion dans une page de blog précédente d’évoquer les bibliothèques royales, nous avons donc ajouté à notre présentation du jour, deux ouvrages sur ce sujet.

________________

LE PRINCE (Nicholas-Thomas). Essai historique sur la bibliothèque du Roi et sur chacun des depots qui la composent avec la description des batimens & des objets les plus curieux a voir dans ces differens depots. Paris, Belin, 1782. Un volume in-16 (14,5 cm x 8,5 cm),  xxj-(3)-372 pp.

Le livre est annoté au crayon sur quelques pages. Un bibliothécaire contemporain y a ajouté des commentaires manuscrits apportant quelques précieuses indications.

Basane de l’époque. Pièce de titre. Dos décoré. Tranches marbrées. Petits manques aux coins.

Pour acheter c’est ici .

Pour consulter nos bibliographies c’est .

________________

QUENTIN-BAUCHARD (Ernest). Bibliothèque de Marie-Antoinette aux Tuileries. Paris, Damascène Morgand, 1884. Un volume in-16 (15 cm x 10 cm),XXI-IX-181-(2) pp.

Un des 300 exemplaires numérotés sur Hollande.

Broché.

Pour acheter c’est ici .

Pour consulter nos bibliographies c’est .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*