COLETTE. Illustrations de J.-E LABOUREUR. L’envers du music-hall.

  Il est toujours agréable de lire Colette et d’évoquer ce grand écrivain. Nous avons déjà présenté un exemplaire de son livre, L’envers du music-hall, aujourd’hui nous vous en proposons un autre en reproduisant le texte déjà publié. On oublie parfois que Colette brûlait les planches au début du 20e siècle. A sa mort en 1954, certains hiérarques de l’église catholique avaient encore en mémoire les prestations dévêtues de l’écrivain sur scène et les obsèques religieuses furent refusées. Aujourd’hui, la hiérarchie catholique verrait sans doute la situation sous un oeil différent… Dans une page précédente du blog Paris, de ma fenêtre , nous avons déjà esquissé la riche vie de l’écrivain. […]

Almanach des marchés de Paris. Figures dessinées et gravées par Queverdo.

  Aujourd’hui nous vous présentons un charmant almanach parisien illustré de fines gravures dessinées et gravées par Queverdo. Il s’agit probablement de la première édition de cet opuscule dont vous trouverez un exemplaire plus tardif sur le site de Gallica. Ce type de publication devait rencontrer un certain succès et les libraires en faisaient facilement commerce en mobilisant des graveurs plus ou moins réputés pour illustrer leurs publications. François Marie Isidore Queverdo (1748-1797), élève du célèbre Eisen, qui réalise sous l’Ancien régime et la Révolution de multiple portraits gravés et un grand nombre de dessins ornementaux, nous offre treize charmantes gravures dans son Almanach des marchés. Notre exemplaire comporte pour […]

MAUROIS (André). Illustrations Maurice UTRILLO. Paris Capitale.

  Avec Paris Capitale nous avons une association très réussie d’un auteur André Maurois, d’un peintre Utrillo et d’un relieur Alix, donnant une très belle réalisation bibliophilique. L’ouvrage de commande, préparé par la galerie Pétridès (le marchand d’Utrillo), fut réalisé avec soin. Le texte fut composé à la main en caractères vendôme des fonderies olive, corps vingt romain et italique. Les culs de lampe dessinés par Lucie Valore, la femme d’Utrillo, furent gravés sur bois par Blaise Monod et rayés après tirage. Les lithographies ont été exécutées dans les ateliers Mourlot. L’ouvrage paraît l’année de la disparition d’Utrillo comme une ultime contribution de son vivant, à l’univers bibliophilique. André Maurois […]