Paris dans sa splendeur.

  Voici un des plus beaux livres illustrés sur Paris et ses environs édité au XIXe siècle sous un second Empire qui allait profondemment modifier la capitale. En trois volumes, illustrés de cent planches lithographiées en noir, en deux tons, ou en couleurs, cette somptueuse édition  » embrasse l’histoire de Paris dans son ensemble. Elle présente ensuite une étude particulière sur chacun de ses monuments, églises, palais, établissements de bienfaisance, de plaisir, de commerce et d’industrie; elle met à nu tous les rouages de l’administration qui gouverne cette turbulente et populeuse cité; puis il nous promène de rue en rue de souvenir en souvenir, interrogeant chaque débris du passé, car […]

ESPARBES (Georges d’). Georges MONTORGUEIL. André IBELS. Maurice LEFEVRE. Illustrations d’Henri-Gabriel IBELS. Les demi-cabots. Le café-concert. Le cirque. Les forains.

  Avec les demi-cabots nous pénétrons, à la fin du XIXe siècle, dans l’univers du café-concert, du cirque et des forains. Les dessins  d’Henri-Gabriel Ibels nous font découvrir ce monde du spectacle qu’il immortalisera si bien  en compagnie de son ami Toulouse-Lautrec. En 1864, avec l’abolition des privilèges des théâtres, les cafés-concert sortent de l’ombre, ils connaîtront leur apogée jusqu’à la fin du XIXe siècle. L’administration laisse se généraliser ce type d’établissement qui vivra son âge d’or. Ces salles de concert réunissaient dans leur enceinte, un public qui paie en consommation le plaisir d’entendre des romances, des chansonnettes ou des morceaux d’opéra. Et défile sous la plume de Georges Montorgueil […]

FELIBIEN (Dom Michel). Histoire de l’Abbaye royale de Saint-Denis.

La basilique de Saint-Denis s’élève sur l’emplacement d’un cimetière gallo-romain, lieu supposé de sépulture de saint Denis martyrisé vers 250 après Jésus-Christ. La vieille église carolingienne est reconstruite dans la première moitié du XIIe siècle, des travaux d’ampleur seront poursuivis au cours du XIIIe siècle. Lors de l’avènement des capétiens en 987, la basilique devient la nécropole royale et la plupart des souverains y reposeront jusqu’au XIXe siècle. Une prestigieuse et riche abbaye bénédictine y développe son influence dès les premiers temps. La guerre de cent ans puis les guerres de religion contribueront au déclin de l’abbaye avant que la Révolution ne la fasse disparaître. C’est cette longue et faste […]