Paris à travers les âges. Deux bois gravés.

  Lorsque j’ai eu en mains les deux bois qui vont faire l’objet de cette page, j’ignorais de quels ouvrages, ils étaient issus. Il était facile de reconnaître la cour de la prison de La Force mais l’autre bois présentait la cour d’une maison Renaissance et l’indication portée au verso du bois (maison de la rue Saint Paul) n’évoquait pour moi aucun bâtiment de cette rue du Marais. Les bois étaient XIXe, restaient à découvrir les livres qu’ils avaient illustrés. Les bois étaient encrés puis recouverts de blanc de Meudon pour faire ressortir le dessin, l’image après être passée en impression est complètement noire. Les trous sur les tranches supérieure […]

Exposition Universelle. Paris 1900.

  Depuis le début du mois de janvier, nous avons réservé nos pages de blog aux livres qui seront exposés par Paris-Libris au salon du livre rare qui se tiendra au Grand Palais du 12 au 14 avril. Ce magnifique bâtiment qui enchante chaque année les visiteurs comme les exposants, a été construit pour l’Exposition Universelle de 1900. C’est l’occasion de vous présenter un ouvrage avec de belles photos en héliotypie. Celles-ci fixent les principaux lieux de cette Exposition qui contrairement à la première qui s’est tenue en 1855 et que nous vous avons déjà présenté : Rapport sur l’Exposition universelle de 1855, a laissé quelques traces architecturales dans Paris […]

Rapport sur l’Exposition universelle de 1855 présenté à l’Empereur par S.A.I. le prince Napoléon.

  Par décret impérial en date du 8 mars 1853, Napoléon III décide de la tenue à Paris en 1855 d’une Exposition universelle. Elle se tiendra sur les Champs-Elysées du 15 mai au 15 novembre 1855. Le nombre des visiteurs s’est élevé à 5.162.330. Sur ce nombre, 4.180.117 sont entrés à l’Exposition de l’Industrie, et 935.601 à celle des Beaux-Arts. 46.612 personnes ont visité le Musée chinois, joint à cette dernière exposition. Vingt-cinq Etats y participeront. En 1851, Londres, avait accueilli la première Exposition universelle. Une commission impériale présidée par le prince Napoléon est formée. Elle comprend deux sections : la section des Beaux-Arts avec des membres éminents comme Prosper […]