DROUARD (Maurice). Montmartre .

  En ce temps de confinement, il nous reste les livres pour parcourir les quartiers de Paris que les mesures administratives nous empêchent de fréquenter. Montmartre est trop loin pour m’aventurer dans ses rues et prendre quelques photos à mettre en regard des dessins de Maurice Drouard pour apprécier les changements dans la topographie. Croqué au début du 20ème siècle,  les paysages montmartrois ont depuis abandonnés leur côté campagnard mais ont gardé tout leur charme. Dans l’ouvrage intitulé sobrement, Montmartre, Maurice Drouard croque la Butte avant la disparition des champs et des terrains vagues. Il est indiqué dans la préface qu’il est sculpteur et Montmartrois, et habite Place du Tertre. […]

DORIAN (Jean-Pierre). Illustrations de TOUCHAGUES. Jours et nuits de Paris .

  Aujourd’hui un livre pour temps de confinement. Un solide broché avec de charmantes illustrations en couleurs de Touchagues que l’on peut lire sans difficulté…Ce n’est pas toujours le cas de nos ouvrages qui pour certains d’entre eux, sont fragiles et manipulables avec précaution ou dont les textes trop anciens, ne sont plus vraiment accessible aux lecteurs contemporains. L’ouvrage Jours et nuits de Paris de Jean-Pierre Dorian, nous plonge dans le Paris de l’après-guerre au début des années 50 quand la vie parisienne était facile du moins pour la haute société. Ce livre a un charme désuet, celui d’une époque révolue où Paris était une fête pour la société mondaine […]

GHEUSI (Pierre-Barthélémy). Cinquante ans de Paris. Mémoires d’un témoin.

  Pierre-Barthélémy Gheusi (1865-1943  Cousin éloigné de Gambetta et fils d’un banquier, il grandit à Castres où il croise Jean Jaurès répétiteur dans le collège où il étudie. Vers 1887-1888, pendant ses études de droit à Paris, il rencontre Tailhade qui le fait débuter au Décadent d’Anatole Béju sous le pseudonyme de Norbert Lorédan. Devenu avocat et aussi un des piliers du Chat Noir, il tente de se lancer dans la carrière littéraire par le biais de la presse parisienne, en vain. Il fait la campagne de Jaurès aux élections législatives de 1889 à Castres. Il devient chef de cabinet du sous-préfet de Reims. Il quitte définitivement l’administration en 1894. […]