Jules ROMAINS. Illustrations d’André LHOTE. Puissances de Paris. Exemplaire truffé.

 

Nous poursuivons aujourd’hui la présentation en avant-première de quelques ouvrages qui seront proposés par Paris-Libris dans le cadre du salon virtuel en ligne organisé par le Syndicat de la Librairie Ancienne et Moderne du 11 au 13 décembre. Aujourd’hui un ouvrage que nous avons déjà eu l’occasion de vous présenter par le passé mais celui-ci est truffé de dessins et de maquettes ayant servi à l’élaboration de cette édition.

Source Gallica

Jules Romains (1885-1972), auteur dramatique, essayiste, poète et romancier. Normalien, il est reçu à l’agrégation de philosophie en 1909. Après la première guerre mondiale, il renonce à l’enseignement pour se consacrer à la littérature. Le théâtre lui apporte la notoriété avec Knock ou le triomphe de la médecine créé par Louis Jouvet. Les Hommes de bonne volonté, son grand cycle romanesque paraît entre 1932 et 1946. C’est une vaste fresque qui à travers le récit de destins croisés donne un tableau de l’évolution de la société entre 1908 et 1933. Dans l’entre deux-guerres, il soutient le Front Populaire et par pacifisme milite pour l’amitié franco-allemande. Pendant la deuxième guerre mondiale, il s’exile aux USA et au Mexique. Il est élu en 1946 à l’Académie française.

André Lhote (1885-1962), peintre, graveur, illustrateur fut un représentant important de l’école cubiste française. Après des études à l’Ecole des Beaux-Arts de Bordeaux, il se lance dans la peinture et suit le mouvement cubiste. En 1919, il devient le critique d’art de la Nouvelle Revue Française, il le restera jusqu’au début de la seconde guerre mondiale. Entre 1920-1930, il participe à de nombreuses expositions en France et à l’étranger. Il illustre aussi des livres. En 1925, il ouvre une académie près de la gare Montparnasse. Son enseignement attire de nombreux élèves français et étrangers parmi lesquels, des peintres de l’Ecole de Paris. Il contribue aux débats artistiques de l’époque, sa conférence en 1936  » Faut-il brûler le Louvre  » provoque de violentes polémiques. Il écrit des ouvrages théoriques sur la peinture moderne et des ouvrages de critique d’art. Pour l’exposition universelle de 1937 à Paris, il compose deux grands panneaux pour le Palais de la Découverte le Gaz et les dérivés de la Houille. En 1958, une grande rétrospective André Lhote est organisée au Musée national d’Art Moderne de Paris.

Paris occupe une place importante dans l’oeuvre poétique et romanesque de Jules Romains.

Paru pour la première fois en 1911, son livre Puissances de Paris, saisit l’âme d’une grande métropole.

Les puissances de Paris ce sont les forces et les pouvoirs qui surgissent de ses rues, ses squares, ses places, ses passages et ses rassemblements festifs sur lesquels il s’attarde pour en restituer toute la poésie.

Fin connaisseur du territoire parisien, il en fit graver quelques symboles sur son épée d’académicien (Une vue de Montmartre, une perspective des Champs Elysées avec l’Arc de Triomphe et les chevaux de Marly au premier plan, Une vue de Notre Dame en arrière plan de ses deux principaux personnages des Hommes de bonne volonté).

En quelques étapes choisies au long des rues, des places, des squares et des fêtes, Jules Romains débusque la vie parisienne au long de la topographie et des manifestations festives.

Ainsi successivement il évoque : Les rues,  La rue Laferrière, La rue Soufflot, La rue du Havre, La rue Royale, La rue Montmartre; Les places, La place de l’Europe, La place de la Trinité, La place de l’Etoile, La place de la Bastille, La place des Vosges; Les squares, Le square de Cluny, Le parc de Montmartre, Le square Parmentier; Les Ephémères,  Le Manège de cycles, la foule au cinématographe, Le rassemblement devant la baraque, Le bal du 14 juillet, Le Bateau-Mouche.

Un texte de qualité et un dessin spécialement conçu pour mettre en valeur le propos de l’écrivain, font de cette édition des Bibliophiles du Palais un bel ouvrage, intéressant témoignage d’une époque où les livres illustrés se fabriquaient avec un soin raffiné.

L’illustration d’André Lhote enveloppe à pleine page le texte et donne une impression joyeuse des scènes quotidiennes.

Notre exemplaire contient six dessins et maquettes qui ont servi à l’édition de l’ouvrage.

_______________________

ROMAINS (Jules). Puissance de Paris. Paris, Société des Bibliophiles du Palais, 1951. Un volume (32 cm x 25 cm), 125 pp. En feuilles sous couverture, emboîtage et étui.

18 eaux-fortes d’André Lhote.

Un des 200 exemplaires numérotés sur vélin du Marais. Exemplaire nominatif.

Exemplaire truffé de dessins et de maquettes ayant servi à l’illustration de l’ouvrage : La rue Soufflot (dessin), la place de la Trinité (dessin), La rue Soufflot, Le bateau-mouche (2 maquettes avec dessins), Le square Parmentier, La finale au cinématographe, Le manège des cycles (3 dessins sur calque).

Si vous êtes intéressés par cet ouvrage, écrivez nous à contact@paris-libris.com .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*