VIRMAITRE (Charles). Les curiosités de Paris. Les maisons comiques. Paris-Escarpe. Paris-Canard. Paris Croque-Mort. Paris-Impur.

  Avec Charles Virmaitre (1835-1903), historien, lexicographe et journaliste, nous découvrons le Paris XIXe, côté ombre. Journaliste, il collabore à de nombreux journaux, le Corsaire en 1851 et 1852 puis est secrétaire de rédaction à la Liberté fondé par Emile de Girardin, il est éditeur scientifique du journal Le Monde pour rire en 1868, puis de l’hebdomadaire La Charge : Journal satirique hebdomadaire journal qui paraît entre 1870 et 1890 dont Alfred Le Petit est directeur de publication. Il participe également aux journaux Le Centre gauche ou au Salut. Il est gérant et directeur de publication du journal L’Etoile, publié entre 1874 et les années 1880, et gérant du journal La […]

YRIARTE (Charles). Paris grotesque. Les célébrités de la rue. Portraits parisiens. Les Prussiens à Paris et le 18 mars.

  La célébrité que connut Charles Yriarte (1832-1898) en son temps n’a pas survécu aux années. C’est l’occasion de redécouvrir cet écrivain qui utilisait parfois le pseudonyme de marquis de Villemer et qui laissa une œuvre variée. Etudes d’histoire de l’art, récits de voyage, recueil de portraits d’homme célèbres, traductions….Charles Yriarte a aussi publié de nombreux articles dans des journaux comme la Vie parisienne, L’Art, Le Figaro et Le Monde illustré, dont il sera de 1864 à 1870, le rédacteur en chef. Parallèlement à ses activités littéraires, il eut aussi des fonctions publiques. D’abord inspecteur des Asiles impériaux, il sera nommé en 1861 inspecteur des travaux du nouvel Opéra de […]

BOILEAU-DESPREAUX (Nicolas). Illustrations d’Albert DUBOUT. Les embarras de Paris. DEVAUX (Pierre). Illustrations d’Albert DUBOUT. La rue sans loi.

  Les dessins d’Albert Dubout sont reconnaissables au premier coup d’œil. Ses personnages burlesques et caricaturaux sur fond de couleurs vives et de foules mouvementées, provoquent le sourire. C’est le cas pour les deux ouvrages que nous allons vous présenter. Les embarras de Paris traversent les siècles. Si les rues de Paris connaissaient déjà les encombrements au XVIIe siècle, la circulation reste toujours aléatoire au XXIe. C’est en vers que Nicolas Boileau-Despréaux campe le décor « …Six chevaux attelé à ce fardeau pesant/Ont peine à l’émouvoir sur le pavé glissant/D’un carrosse en tournant il accroche une roue,/Et du choc le renverse en un grand tas de boue : Quand un autre à […]