PIGAFETTA (Filippo). Relatione Dell’Assedio di Parigi. FRANKLIN (Alfred). Journal du siège de Paris en 1590.

  L’Histoire est souvent écrite par les vainqueurs, les vaincus disparaissent des mémoires mais certains couchent sur le papier leurs impressions de l’époque et l’on découvre quelques siècles plus tard l’envers d’un décor oublié. Les parisiens depuis la mort d’Henri III refusent qu’un protestant Henri de Navarre devienne roi de France. En 1590, le prétendant au trône assiège longuement la ville tenue par les ligueurs soutenus par l’Espagne et le Pape. Aujourd’hui nous vous présentons deux ouvrages rédigés par deux italiens l’un, Relatione dell’assedio di Parigi par Filippo Pigafetta proche du Pape Grégoire XIV et l’autre Relatione fidelissima delle assedio di Parigi et sua liberatore par un italien anonyme dont […]

MAURIAC (François). Divagations sur Saint-Sulpice.

  Depuis le début de l’année, nous consacrons nos pages de blog à des écrivains qui ont écrit sur des sujets parisiens et nous allons poursuivre cette thématique pendant quelques jours encore. En choisissant de centrer nos achats sur des livres évoquant la capitale et dans les domaines les plus variés, nous avons l’opportunité de traverser les époques, de découvrir des auteurs et d’aborder de multiples sujets comme vous avez pu le découvrir au cours des mois passés. Avant d’ouvrir Divagations sur Saint-Sulpice, j’ignorais que François Mauriac avait écrit sur ce quartier parisien. Il restait dans ma mémoire le romancier des noirceurs provinciales et le rédacteur à la plume acérée […]

Rémi JIMENES . Charlotte Guillard. Une femme imprimeur à la Renaissance.

  Pour passer dans un premier temps un délicieux moment de lecture et dans un second, pour conserver un beau livre dans votre bibliothèque, je vous invite à acheter, Charlotte Guillard. Une femme imprimeur à la Renaissance. Rémi Jimenes a su faire de sa thèse un passionnant ouvrage de découverte d’une femme libraire qui dirigea le Soleil d’Or, l’une des plus puissantes entreprises de l’édition parisienne dans le second tiers du XVIe siècle. De plus, une riche iconographie nous transporte dans l’univers de la librairie à La Renaissance. Autant l’avouer tout de suite, j’ai une certaine appréhension quand je consulte un ouvrage rédigé par un universitaire. Les souvenirs de textes touffus […]