Discours des signes merveilleux veuz au Ciel en cette ville de Paris. Histoire horrible et espouventable de ce qui s’est fait & passé au faubourg Saint Marcel.

 

Aujourd’hui deux plaquettes sur des événements surnaturels survenus à Paris au début du XVIIe siècle, la vengeance divine explique, selon les croyances de l’époque, les manifestations du temps, à moins que la sorcellerie ne soit pas loin…Ces canards du XVIIe siècle préfigurent l’information des grands quotidiens d’informations contemporains. Toutefois, pour les auteurs tout comme les lecteurs de ces récits d’histoires vraies ou fausses, la morale des faits divers importait plus encore que leur nouveauté, leur étrangeté et leur aspect sensationnel. En effet, les faits eux-mêmes étaient moins importants que leur signification évidente ou cachée et cette dernière était divine !

Les auteurs de canards sont précisément à la recherche d’événements extraordinaires qui se caractérisent par un trouble de la causalité et qui sont susceptibles d’émouvoir d’étonner, d’apeurer le lecteur. Les calamités ne sont pas alors un risque à éviter mais une occasion de se repentir puisqu’il s’agit de signes de Dieu envoyés pour admonester ou châtier les péchés.

Les canards trouvent leur matière d’élection dans des manifestations extraordinaires et spectaculaires et les deux exemplaires que nous vous présentons rapportent des phénomènes inexpliqués et une attaque surnaturelle d’un supposé blasphémateur.

Le premier canard présenté relate un phénomène céleste survenu à Paris au début du XVIIe siècle.

« Dieu desirant que nous rentrions en nous-mesmes, voyant nostre désespérée obstination, nous envoye comme pour avant-coureurs de sa justice, plusieurs merveilleuses impressions en l’air, nous menaçant pour le nombre infiny de nos offences, & nous advertisant, afin que corrigions nos mœurs pervers & vices desbordez …Parce que ordinairement telles impressions, caractères, figures & combats qui se font au Ciel, viennent à présager quelques signalées révolutions, mort de grands Seigneurs, mortalité de peuple, batailles & guerriers sanglantes, incursions d’étrangers, ruines des citez & autres événements…

…il a esté notoirement vu en cette ville de Paris capitale du Royaume de France & lieux circonvoisins principalement ceux qui tirent en la Picardie, que les signes ont apparu la nuict d’entre le Mercredi vingt-huitième & le Jeudy ensuivant du mois de May dernier passé…que ledict jour environ sur les sept heures du soir furent veües des grandes nuës tres-obscures en forme de forest & d’aultres tres-claires au-dessus, venant les unes de la partie d’Orient, les autres de l’Occident s’entre-choquer de tres-grande violence…& aussi apparurent deux Comettes fort lucides edictes parties opposites, lesquelles toutesfois ne durerent longtemps…

Le mois de May dernier passé peut renvoyer à l’année 1614 ou à l’année 1615, si l’on considère que le texte a été imprimé quelques mois après l’événement.

La plaquette se termine par un poème de trois pages : « Vers sur les signes vus au Ciel à Paris ».

Le second canard relate un étrange événement survenu au faubourg Saint Marcel. Un misérable a été dévoré par plusieurs diables transformés en dogues parce qu’il aurait blasphémé le nom de Dieu et battu sa mère.

C’est l’occasion pour l’auteur de déplorer une jeunesse abandonnée à l’impiété. Ainsi un pauvre hère du fauxbourg Saint Marcel qui s’était adonné à toutes sortes de mauvaises actions et principalement au blasphème et qui battait sa mère, devenu malade on lui demande de nettoyer sa conscience, on lui suggère de se repentir, le vicaire de la paroisse puis le curé l’exhorte à se confesser en pure perte, deux religieux prennent en vain le relais au chevet du malade et là, ils aperçurent une vision diabolique de plusieurs dogues furieux qui se jettent sur le malade et le dévorent. Il ne restera de l’individu que sa carcasse et son cœur. Morale de l’histoire, il faut demander pardon à Dieu afin qu’il nous préserve de telle issue !

_____________________________________________

Discours des signes merveilleux veuz au Ciel en cette ville de Paris, & lieux circonvoisins, le 4 du mois de May dernier passé. Paris, Jean de Lastre, demeurant pres le Collège de Reims, 1615. Une plaquette (16 cm x 10,5 cm), 16 pp.

Couverture cartonnée (une rayure), titre doré.

Vendu .

Pour consulter nos bibliographies c’est .

____________________

Histoire horrible et espouventable de ce qui s’est fait & passé au faux-bourg S.marcel, à la mort d’un miserable, qui esté dévoré par plusieurs diables transformez en dogues, & ce pour avoir blasphémé le sainct nom de Dieu & battu sa mère. Imprimé nouvellement. Arras, Imprimerie H.Schoutheer, sd (cirac 1850). Une plaquette (21,5 cm x 12,5 cm), 11 pp.

Couverture cartonnée, titre doré.

Pour acheter c’est ici .

Pour consulter nos bibliographies c’est .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*