KOTZEBUE (Auguste von). Souvenirs de Paris en 1804

  Auguste Friedrich Ferdinand von Kotzebue (1761-1819), romancier et dramaturge allemand séjourne à deux reprises à Paris en 1790 et en 1804. De ce deuxième voyage, il tire un récit qui fait grincer des dents les parisiens. Auguste von Kotzebue commence par entreprendre des études pour devenir avocat. Puis il devient secrétaire du gouverneur-général de Saint-Pétersbourg et est nommé assesseur à la Haute Cour d’appel de Reval. Il est par la suite président de la magistrature de la province d’Estland. A partir de 1785, il publie de nombreux romans. Sa première femme disparue, il quitte le service de la Russie et réside pendant un temps à Paris puis à Mayence. […]

RICHARD (Marius). Illustrations d’André JACQUEMIN. La Rapée.

  Nous avons déjà présenté dans ce blog, des ouvrages illustrés par André Jacquemin avec La Couronne de Paris, Histoire d’un Palais de Paris. L’Elysée. Ce fin graveur s’était enthousiasmé pour le texte de Maurice Richard  » Lorsque l’éditeur me confia ce texte, je fus proprement emballé. Un style très personnel, l’histoire d’une déchéance : celle d’une femme de notaire devenue clocharde, terminant tragiquement sa vie un vendredi saint sur le pont Neuf. « La rapée », je l’ai vraiment rencontrée, une vieille alcoolique qui posait pour un litre de rouge, en racontant son glorieux passé ». Marius Richard (1900-1960) nous raconte l’histoire de La Rapée.  » C’est la veuve d’un notaire, si on […]

GOBILLOT (René). Les samedis de Charles Jouas.

  Aujourd’hui nous retrouvons Charles Jouas qui a tant croqué et gravé les paysages parisiens. Avant de feuilleter notre ouvrage, vous pouvez aussi redécouvrir ses illustrations dans : La Seine du Point du Jour à Bercy, Trois Eglises, Le quartier Notre-Dame, Méandres. La Seine de Paris à Rouen, Paris vu de Notre-Dame. René Gobillot (1882-1978) a été secrétaire de la Revue normande et aussi conservateur du Musée de Chartres. Il fréquente régulièrement Charles Jouas. Il nous fait partager son univers artistique et le cénacle de ses admirateurs. Nous commençons la découverte de l’artiste par une visite de la cour de Rohan où Charles Jouas logeait. Lieu à l’écart du tumulte du carrefour […]