CHAMPEAUX (A.de), ADAM (F.-E.). Paris pittoresque.

  Le dix-neuvième siècle voit l’explosion de la littérature sur le vieux Paris. Un lien se créé entre la transformation de la ville, le développement des études historiques lancées sous le second Empire et la généralisation de l’intérêt pour les bâtiments anciens. Cet intérêt provoque un mouvement de préservation qui nécessite au préalable un important travail d’inventaire. L’invention du vieux Paris au dix-neuvième siècle constitue le fondement historique et culturel de la sauvegarde du patrimoine de la Capitale. Ce mouvement connaît plusieurs phases. Dans les années 1830, les contemporains ont une perception artistique du vieux Paris, de l’architecture, des bâtiments anciens de l’antiquité au XVIIIe siècle, sous le second Empire, […]

CARRA (Jean-Louis). Mémoires sur la Bastille. BEFFROY de REIGNY (Louis-Abel). Précis exact de la prise de la Bastille. CARACCIOLI (Louis-Antoine). La Capitale délivrée par elle-même.

  Construite sous le règne de Charles V, la Bastille défendait la porte Saint-Antoine et le rempart oriental de Paris. Prison d’Etat sous Louis XI, entrepôt d’armes sous François Ier, garde meuble du trésor royal sous Henri IV, haut lieu de la Fronde quand la Grande Mademoiselle fait tirer les canons sur les troupes royales pour sauver Condé, la Bastille devient définitivement prison d’Etat sous le cardinal de Richelieu. Avec les lettres de cachet, le roi ordonne des emprisonnements sans jugement. La Bastille reste néanmoins une prison confortable pour les personnes de qualité. Les émeutiers venus principalement du faubourg Saint Antoine tout proche, prennent d’assaut le 14 juillet 1789 la […]

BEGUILLET (Edme). PONCELIN (Jean-Charles). Description de Paris et de ses plus beaux monuments.

  Trois personnages participent à la réalisation de cet intéressant ouvrage sur Paris. Edme Beguillet avocat au Parlement de Dijon, conseiller du roi et notaire à Dijon qui a rédigé de nombreux ouvrages sur l’agriculture, l’économie rurale et l’oenologie.  Il meurt en 1786. Manifestement, il n’a pu mener à bien l’entreprise projetée car c’est Jean-Charles Poncelin de la Roche-Tilhac (1746-1828) qui poursuit la rédaction des deux derniers livres. Il a été chanoine de Notre Dame de Montreuil Bellay (Anjou), docteur en droit puis achète une charge de conseiller à la table de marbre, devient avocat et s’établit à Paris. Auteur de compilations historiques, juridiques et de publication semi- périodiques, il est […]