MAUROIS (André). Illustrations Maurice UTRILLO. Paris Capitale.

  Avec Paris Capitale nous avons une association très réussie d’un auteur André Maurois, d’un peintre Utrillo et d’un relieur Alix, donnant une très belle réalisation bibliophilique. L’ouvrage de commande, préparé par la galerie Pétridès (le marchand d’Utrillo), fut réalisé avec soin. Le texte fut composé à la main en caractères vendôme des fonderies olive, corps vingt romain et italique. Les culs de lampe dessinés par Lucie Valore, la femme d’Utrillo, furent gravés sur bois par Blaise Monod et rayés après tirage. Les lithographies ont été exécutées dans les ateliers Mourlot. L’ouvrage paraît l’année de la disparition d’Utrillo comme une ultime contribution de son vivant, à l’univers bibliophilique. André Maurois […]

ESPARBES (Georges d’). Georges MONTORGUEIL. André IBELS. Maurice LEFEVRE. Illustrations d’Henri-Gabriel IBELS. Les demi-cabots. Le café-concert. Le cirque. Les forains.

  Avec les demi-cabots nous pénétrons, à la fin du XIXe siècle, dans l’univers du café-concert, du cirque et des forains. Les dessins  d’Henri-Gabriel Ibels nous font découvrir ce monde du spectacle qu’il immortalisera si bien  en compagnie de son ami Toulouse-Lautrec. En 1864, avec l’abolition des privilèges des théâtres, les cafés-concert sortent de l’ombre, ils connaîtront leur apogée jusqu’à la fin du XIXe siècle. L’administration laisse se généraliser ce type d’établissement qui vivra son âge d’or. Ces salles de concert réunissaient dans leur enceinte, un public qui paie en consommation le plaisir d’entendre des romances, des chansonnettes ou des morceaux d’opéra. Et défile sous la plume de Georges Montorgueil […]

BONFONS (Pierre). Les fastes antiquitez et choses plus remarquables de Paris.

  En 1532, Gilles Corrozet (1510-1568) fait paraître La fleur des antiquitez, singularitez, singularitez et excellences de la plus que noble et triumphante ville et cité de Paris, capitalle du Royaulme de France. C’est le premier guide touristique parisien qui présente la ville de Paris sous tous ses aspects. Cet ouvrage ouvre une série de publications  dont les historiens ont tenté de retrouver la trace. Si nous suivons la chronologie des parutions des ouvrages de Gilles Corrozet et de son successeur Nicolas Bonfons, établit par Alfred Bonnardot dans ses Etudes sur Gilles Corrozet, nous découvrons la continuité de l’ouvrage depuis le premier tiers du XVIe siècle jusqu’au début du XVIIe. […]