Première guerre mondiale. GENEVOIX (Maurice). Illustrations de Roger Reboussin. Chevalet de campagne.

 

En ce jour de commémoration de l’armistice de la Première guerre mondiale, nous vous proposons de redécouvrir un émouvant carnet de route d’un combattant, engagé volontaire à la Légion étrangère, Robert Gruaz (1885-1918). Pendant tout le conflit, il tient un journal de bord, nous permettant de suivre au quotidien la vie des soldats.

Robert Gruaz. Janvier 1916.

Carnet de route d’un combattant de la première guerre mondiale. I.

Carnet de route d’un combattant de la première guerre mondiale. II.

Carnet de route d’un combattant de la première guerre mondiale. III.

Carnet de route d’un combattant de la première guerre mondiale. IV.

Carnet de route d’un combattant de la première guerre mondiale. V.

Carnet de route d’un combattant de la première guerre mondiale. VI.

Carnet de route d’un combattant de la première guerre mondiale. VII.

De nombreux  récits sur les épouvantables combats du premier conflit mondial seront publiés, nous vous proposons de redécouvrir l’ouvrage d’Alexandre Arnoux : Le Cabaret et aussi le long parcours de l’écrivain Maurice Genevoix cruellement marqué par cette guerre.

Maurice Genevoix (1890-1980), normalien, mobilisé lors de la première guerre mondial, il participe à la bataille de la Marne et à la marche sur Verdun. Par la suite, de février à avril 1915, avec son régiment, il contribue à la reprise de la crête des Eparges. Il est grièvement blessé le 25 avril 1915. Réformé après ses graves blessures, il retourne à Paris où il commence la rédaction de son témoignage de guerre, Ceux de 14. Après la guerre, gravement atteint par la grippe espagnole, il s’installe à nouveau à Chateauneuf sur Loire (Loiret), le village de son enfance puis après à Saint-Denis-de-l’Hôtel (Loiret). En 1925, il reçoit le prix Goncourt pour Raboliot, l’histoire d’un braconnier solognot.  Il est élu en 1946 à l’Académie française dont il devient le secrétaire perpétuel en 1958, il le restera jusqu’en 1974. Tout au long de sa carrière d’écrivain aux 56 ouvrages, il célèbrera la Sologne et le Val de Loire,  écrira sur les rudes combats de la première guerre mondiale, les voyages….Il entre aujourd’hui au Panthéon, le jour de l’armistice de la première guerre mondiale comme un hommage à tous les combattants de la grande guerre.

Pour rappeler le souvenir de l’écrivain, nous vous proposons un de ses ouvrages, Chevalet de campagne, où Maurice Genevoix chemine au bord de l’eau, sous les arbres en observant les animaux dans cette nature que l’on retrouve tout au long de son œuvre.

________________________________________

GENEVOIX (Maurice). Chevalet de campagne. Paris, Durel, 1950. Un volume in-4 (24 cm x 19,5 cm), 144 pp.

Lithographies de Roger Reboussin (16 hors-texte).

Un des 300 exemplaires numérotés sur vélin parcheminé Annam.

Broché sous étui cartonné.

Pour acheter c’est ici .

Pour consulter nos bibliographies, c’est .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*