GRASSET (Eugène). Histoire des quatre fils Aymon. Très nobles et très Vaillans Chevaliers.

  L’histoire des quatre fils Aymon est une chanson de geste qui a été transcrite dans la littérature médiévale à partir du XIIe siècle. Cette légende d’origine française se diffuse sous des versions variées dans de nombreux pays européens, en Belgique, en Italie, en Allemagne et dans les Flandres après l’invention de l’imprimerie et connaît de multiples impressions de la Renaissance jusqu’au XIXe siècle. Elle met en scène quatre preux chevaliers, Allard, Renaud, Richard et Guichard. A la cour de Charlemagne, Renaud tue le neveu de l’Empereur. Les quatre frères s’enfuient, poursuivis par les soldats de Charlemagne, ils se réfugient dans la forêt des Ardennes et doivent leur salut à […]

PINET (G.). Histoire de l’Ecole Polytechnique et ALBERT-LEVY, PINET (G.). L’Argot de l’X.

L’Ecole polytechnique fondée en 1794 était à l’origine située sur la Montagne Sainte Geneviève à Paris et est depuis 1976, installée à Palaiseau. Depuis sa création, l’Ecole assure la formation d’ingénieurs recrutés chaque année par un concours d’admission parmi les plus difficiles des Grandes Ecoles françaises. Les Universitaires peuvent aussi intégrer cette Ecole par le biais d’admissions parallèles. Créée le 7 vendémaire an III (28 septembre 1794) sous le nom de « Ecole centrale des travaux publics », elle est renommée « Ecole polytechnique » un an plus tard. En 1804, Napoléon Ier donne à Polytechnique un statut militaire et installe l’Ecole sur la montagne Saint-Geneviève à Paris. Les missions de service public de […]

DELVAU (Alfred). Illustrations de Félicien ROPS et Emile THEROND. Les cythères parisiennes.

  Pour les amateurs de livres parisiens Alfred Delvau (1825-1867) est un auteur recherché. C’est l’une des figures de la bohême littéraire de la fin de la Monarchie de Juillet et du Second Empire. Durant le bref intermède républicain de la Révolution de 1848, il fut le secrétaire de Ledru-Rollin, ministre de l’Intérieur du gouvernement provisoire mais qui n’obtient que 5% des voix lors de l’élection présidentielle de 1848 qui voit la victoire de Louis-Napoléon Bonarparte. Durant la Révolution de 1848, Alfred Delvau se lie d’amitié avec l’éditeur Poulet-Malassis avec qui il fonde l’Aimable faubourien : journal de la Canaille. Ecrivain et journaliste, il se passionne pour des recherches érudites […]