DAUBAN (Charles-Aimé). La démagogie en 1793 à Paris. Paris en 1794 et en 1795. Les prisons de Paris sous la Révolution.

  Aujourd’hui, nous nous plongeons dans la période révolutionnaire avec trois volumes où l’on trouve de multiples documents, recueillis, mis en ordre et commentés par un conservateur du Cabinet des Estampes, Charles-Aimé Dauban. Ces ouvrages, rédigés à peine un siècle après les événements qui bouleversèrent notre Histoire, apportent l’éclairage de l’époque sur  ces épisodes mouvementés. Charles-Aimé Dauban (1820-1876) a commencé par enseigner l’histoire dans différents lycées de province. Parallèlement à ses activités enseignantes, il est aussi journaliste, il sera rédacteur en chef au Breton de Nantes de 1845 à 1850. En 1854, il devient attaché au département des médailles de la Bibliothèque Impériale. Dans le même établissement, il est nommé […]

Les vieux hôpitaux parisiens. La Charité. L’Hôpital Saint-Louis. Bicêtre. L’Hôtel-Dieu. Saint-Lazare. Le Val de Grâce. La Salpêtrière.

  Souvent les hôpitaux parisiens ont une longue histoire, c’est ce que nous allons découvrir avec ces ouvrages édités par les laboratoires Ciba. Dans les années 30, les laboratoires pharmaceutiques éditaient des livres sur les hôpitaux ou les grands médecins. Cette politique marketing qui semble avoir été abandonnée de nos jours, nous laisse aujourd’hui des ouvrages nous plongeant un siècle en arrière sur l’organisation médicale de l’époque. Les laboratoires Ciba ont ainsi diffusé une collection sur les vieux hôpitaux français tant parisiens que provinciaux en faisant appel à quelques plumes connus de l’époque. Ciba est à l’origine une entreprise chimique suisse fondée en 1884. Sans délaisser ses productions d’origine, elle […]

PIGEAU (Eustache-Nicolas). Praticien du Châtelet de Paris.

  On serait tenté de ne pas ouvrir ce livre et de le conserver simplement pour son agréable reliure d’époque au large  dos, propre à garnir avantageusement les rayonnages d’une bibliothèque mais ce serait passer sous silence son auteur Eustache-Nicolas Pigeau un des « pères » du code de procédure civile (1806) certes le plus modeste des cinq codes napoléonien mais qui a participé à la refonte de notre corpus juridique après l’Ancien régime et la période révolutionnaire. Nous présentons peu d’ouvrages juridiques mais nous avons déjà fait quelques exceptions pour Charles Du Moulin : Prima et secunda pars commentariorum in consuetudines parisienses, et Coutumes de la prévosté et vicomté de Paris . […]