LUBERSAC (Abbé de). Discours sur les Monuments publics de tous les âges et de tous les peuples connus.

  L’Abbé de Lubersac (1730-1804) fut Vicaire général de Narbonne, Abbé de Noirlac & prieur de Brive. Essayiste, auteur d’écrits politiques, historiques, esthétiques et religieux, il émigra à Londres en 1792. Gallica recense une dizaine de titres de cet auteur parmi lesquels : Premier discours sur l’utilité et les avantages que les princes peuvent retirer de leurs voyages en parcourant les monuments publics de tous les genres (Guillot, 1782), Vues politiques et patriotiques sur l’administration des finances de la France (Imprimerie de Monsieur, 1787), Le citoyen conciliateur contenant des idées sommaires politiques et morales sur le gouvernement monarchique de la France (Ballard, 1788), Apologie de la religion et de la […]

CHAMPEAUX (A.de), ADAM (F.-E.). Paris pittoresque.

  Le dix-neuvième siècle voit l’explosion de la littérature sur le vieux Paris. Un lien se créé entre la transformation de la ville, le développement des études historiques lancées sous le second Empire et la généralisation de l’intérêt pour les bâtiments anciens. Cet intérêt provoque un mouvement de préservation qui nécessite au préalable un important travail d’inventaire. L’invention du vieux Paris au dix-neuvième siècle constitue le fondement historique et culturel de la sauvegarde du patrimoine de la Capitale. Ce mouvement connaît plusieurs phases. Dans les années 1830, les contemporains ont une perception artistique du vieux Paris, de l’architecture, des bâtiments anciens de l’antiquité au XVIIIe siècle, sous le second Empire, […]

ROMAINS (Jules). Illustrations de André LHOTE. Puissances de Paris

  Dans notre dernier blog, nous avons déjà évoqué une belle publication des Bibliophiles du Palais, voir ici. Aujourd’hui, nous vous en présentons une autre avec des artistes qui marquèrent aussi leur temps. Jules Romains (1885-1972), auteur dramatique, essayiste, poète et romancier. Normalien, il est reçu à l’agrégation de philosophie en 1909. Après la première guerre mondiale, il renonce à l’enseignement pour se consacrer à la littérature. Le théâtre lui apporte la notoriété avec Knock ou le triomphe de la médecine créé par Louis Jouvet. Les Hommes de bonne volonté, son grand cycle romanesque paraît entre 1932 et 1946. C’est une vaste fresque qui à travers le récit de destins […]