MONTORGUEIL (Georges). Photographies de Jules GERVAIS-COURTELLEMONT. Croquis parisiens. Les plaisirs du dimanche. A travers les rues.

 

gervais 40C’est en lisant la dernière page de l’excellent blog « Orion en aéroplane », voir ici que j’ai pensé à l’ouvrage de Montorgueil sur les loisirs parisiens de la fin du XIXe siècle. Le sujet de Georges Montorgueil dans Croquis Parisiens. Les plaisirs du dimanche. A travers les rues, est beaucoup plus large. Il aborde bien d’autres thèmes et donne un aperçu de toute la société populaire parisienne. L’ouvrage est illustré par les photographies en noir et blanc d’un des plus célèbres photographes de l’époque, Jules Gervais-Courtellemont.

btv1b53111761qJules Gervais-Courtellemont (1863-1931) est reconnu comme un des premiers utilisateurs de l’autochrome. Cette technique produit à partir de 1907 des photographies en couleurs suivant le procédé des frères Lumière. Grand voyageur, il photographie les pays du bassin méditerranéen et organise des conférences projection qui rencontrent un vif succès. La qualité de ses autochromes enthousiasme les spectateurs qui découvrent les vives couleurs de pays inconnus. Ses clichés sont aussi publiés dans des périodiques comme Le Temps et l’Illustration.

Nous avons déjà rédigé une page sur un ouvrage de Georges Montorgueil, voir ici. Cet agréable narrateur de la vie parisienne capte si bien la vie quotidienne de ses contemporains. Dans croquis parisiens, il nous promène dans tout Paris à la rencontre des activités de ses habitants. C’est un Paris populaire fixé par des photos prises sur le vif, qui défile au long des pages. L’ouvrage n’est pas daté mais l’auteur évoque la visite du tsar à Paris survenue en 1896. Nous sommes donc au tournant de 1900. C’est aussi un Paris joyeux et dur tout à la fois où la misère apparaît souvent.

Le paradoxe est que ce livre qui capte par moment des tranches de vie difficile, est un ouvrage rare avec sa jolie couverture au décor estampé, son beau papier (vélin à la forme), ses tirages photographiques précis et son tirage très limité (250 exemplaires).

gervais 21

gervais 20

 » Le bonheur n’a pas de prix qu’à bas prix. Les grandes joies chez les humbles sont filles des petits plaisirs. Paris qui le sait, pour les siens tient l’article  » Distraction » au rabais, mais seulement pour les siens. Qui n’est indigène ou naturalisé n’en apprécie l’attrait. Il est tout exotique. On ne goûte le sommeil sur l’herbe le dimanche, à Charenton, que si l’on couche toute la semaine sur la dure à Belleville »

gervais 200gervais 202Dans Les plaisirs du dimanche, Georges Montorgueil évoque les loisirs parisiens au tournant des années 1900.

Les Dimanches parisiens sont l’occasion de distractions simples et paisibles. Certains habitants cèdent au charme de la pêche tandis que les badauds les observent. La nature attire ceux qui vivent au coeur de la ville et logent  dans un espace contraint. Ceux qui ont l’esprit aventureux ou quelques moyens supplémentaires s’aventurent au delà des fortifs. Les parcs connaissent l’affluence en été et quand le temps devient plus frais, les parisiens visitent Paris, les Invalides, les musées ou font  flotter des bateaux au bassin du Luxembourg avec leurs enfants.

La partie joyeuse de l’ouvrage disparaît avec l’évocation des difficiles conditions de vie des plus modestes.

gervais 201gervais 203Dans A travers les rues, Georges Montorgueil souligne la dureté de la vie de ceux qui travaillent dans les rues. Les coupeurs de gui et de houx venus chercher quelques pièces dans Paris, les marchandes de fleurs, « on ne meurt pas de faim quand, dans les mains, on a des fleurs. C’est une ressource pour les vieilles femmes… ». Les cochers,  » son nom ? un numéro, son domicile ? son fiacre. C’est sa façon d’être en meublé. Un loueur, pour la journée, lui cède une antique guimbarde. Quelque chose comme la berline de l’émigré, ça a  l’aspect vénérable des documents préhistorique… « . Les glaneurs autour des marchés  » Leur promenade de prédilection était le marché, le marché volant qui s’improvise à l’aube et à midi s’évanouit. Ils rôdaient à distance, puis s’approchaient quand les marchands, pliant bagage, resserraient la denrée invendue, aux ordures jetant l’invendable. Nos maraudeurs les guettaient là…. ». Pauvres gens,  » L’heure grise. Dans le gris ardoisé du matin, alors que Paris, paupières et persiennes closes, au lit s’attarde, la petite industrie de misère descend de ses taudis… »

gervais 19

gervais 18

________________________

gervais 1gervais 3MONTORGUEIL (Georges). Croquis Parisiens. Les plaisirs du Dimanche.  A travers les rues. Illustrations directes d’après nature de Gervais Courtellemont. Paris, Ancienne Maison Quantin, Librairies-Imprimeries réunies, sd (circa 1900). Un volume grand in-folio (49,5 cm x 36,5 cm).

Illustré de photos de Gervais-Courtellemont insérées dans le texte.

L’ouvrage se présente en deux parties : Les Plaisirs du Dimanche. La Pêche (VIII), Sur l’herbe (XI), Dans Paris (VI); A travers les Rues. La fleur des rues (VIII), Cochers (VI), Autour des marchés (IV), Pauvres gens (V).

gervais 2Un des 246 exemplaires sur vélin  à la forme  signé par l’auteur et l’illustrateur.

En feuillets sous portefeuille toilé de l’éditeur, décor estampé gris de l’éditeur sur le premier plat. Le portefeuille est fermé par trois rubans couleur ardoise (un peu usés mais complets). Quelques légères taches sans gravité sur le premier plat.  Gardes florales japonisantes. Premier et dernier feuillets jaunis. Exemplaire exempt de rousseur.

Bon exemplaire de cet ouvrage superbement illustré par les photos de Gervais-Courtellemont présentant côté ombre et côté lumière, la vie parisienne à la Belle Epoque.

Pour acheter c’est ici.

Pour consulter nos bibliographies c’est là.

  1. Belle promenade dans Paris et dans cet ouvrage. Nos centres d’intérêt se rejoignent en bien des points : la bibliophilie, la notion de promenade dans le passé…

    Vous aimerez mon projet sur Rouen Bizarre, quand j’aurais le courage et le temps de le reprendre !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*