DEZALLIER d’ARGENVILLE (Antoine-Joseph). Voyage pittoresque des environs de Paris.

  Antoine-Joseph Dezallier d’Argenville (1680-1765), maître des comptes en 1733 et conseiller du roi en 1743 mais c’est plus par ses activités de naturaliste, de collectionneur et d’historien d’art qu’il est resté dans les mémoires. Avec sa Théorie et pratique du jardinage où l’on traite à fond des beaux jardins appelés communément les jardins de propreté (première édition, 1709), cet ouvrage lui permet d’être un grand contributeur de l’Encyclopédie pour laquelle il rédige les articles sur le jardinage et l’hydraulique. Sa Conchyliologie ou Histoire naturelle des coquilles de mer, d’eau douce, terrestres et fossiles avec un traité de la zoomorphose, ou représentation des animaux qui les habitent (première édition, 1752) […]

BERKELEY SMITH. The real latin quarter. How Paris amuses itself.

Les Américains à Paris, c’est une longue histoire. Cela commence avec la guerre d’Indépendance contre l’Angleterre soutenue par la France de Louis XVI. Benjamin Franklin est alors ambassadeur des Etats Unis en France de 1776 à 1785 où il fréquente les philosophes des Lumières. Les liens un peu distants au cours du XIXe siècle se resserrent avec le cadeau de la statue de la Liberté offerte aux Américains. Les troupes américaines combattent au côté des alliés dès la première guerre mondiale et libéreront toute l’Europe en 1945. Pour les Américains du début du 20e siècle, Paris est une fête comme l’écrira Ernest Hemingway dans son ouvrage posthume (1964). Hemingway y […]

BERAUD (Henri). Illustrations de J.MADRASSI et J.BOULLAIRE. Plan sentimental de Paris.

    Henri Béraud (1885-1958) commence sa carrière de journaliste en écrivant dans différents journaux lyonnais. Il créé à Lyon, la revue satirique l’Ours qui rencontre un succès notable. Il y fait ses débuts de polémiste. A partir de 1917, il collabore au Canard enchaîné et à la fin de la guerre au Crapouillot. Il obtient le prix Goncourt en 1922 pour le Vitriol de Lune et le Martyr de l’Obèse. Pendant l’entre-deux guerre il est également reporter international pour le Petit Parisien et Paris-Soir. Il découvre l’URSS sous la dictature communiste qu’il décrit dans son livre  » Ce que j’ai vu à Moscou ». Il aura la même approche à […]