ELUARD (Paul). Au rendez-vous allemand.

 

Dans une page précédente du blog, nous avons déjà eu l’occasion d’évoquer Paul Eluard (1895-1952) dans une édition illustrée En avril 1944. Paris respirait encore ! Avec au Rendez vous allemand, nous rappelons l’engagement du poète dans son combat contre les totalitarisme.

A la suite de la première guerre mondiale, Eluard incline à une remise en question du monde, il le fera  en participant au mouvement Dada dans l’absurdité et le non sens. Son amitié avec André Breton le mène par la suite au surréalisme, il en sera un de ses emblématiques représentants. Avec Benjamin Péret, il écrit 152 proverbes mis au goût du jour, avec André Breton L’Immaculée Conception, avec Breton et René Char, Ralentir travaux. Il adhère au parti communiste français avec Louis Aragon, Breton, Benjamin Péret. Il publie en 1926, Capitale de la douleur et en 1929 L’Amour de la poésie. Son épouse Gala avec qui il était marié depuis 1916, le quitte en 1928 pour Dali. En 1931, il condamne l’Exposition coloniale organisée à Paris et signe un tract où s’exprime ses convictions :  » Si vous voulez la paix, préparez la guerre civile ». Exclu du parti communiste, il continue son combat pour la révolution et s’oppose à tous les régimes fascisants d’Europe. Le bombardement de Guernica lui inspire le poème « Victoire de Guernica ». Des désaccords politiques et littéraires provoquent sa rupture en 1938 avec le groupe surréaliste. En 1942, il demande sa réinscription clandestine au parti communiste. Les 21 strophes de Liberté, publiées dans le premier numéro de la revue Choix seront parachutées par les avions anglais à des milliers d’exemplaires au-dessus du territoire français. A la Libération, il est célébré avec Louis Aragon comme le grand poète de la Résistance. Ce sont les poèmes notamment de cette période, qui sont rassemblés dans l’ouvrage Au rendez-vous allemand.

Portrait frontispice de Paul Eluard d’après une eau-forte de Picasso. Edition de 1944.

Nous vous proposons l’édition originale parue en 1944 qui contient les textes et poèmes suivants : Avis, Courage, Les belles balances de l’ennemi, Chant nazi, Un petit nombre d’intellectuels, Les sept poèmes d’amour en guerre, Critique de la poésie, l’aube dissout les monstres, Enterrar y callar, Les armes de la douleur, Tuer, Bêtes et méchants, D’un seul poème, Pensez, On te menace, A celle dont ils rêvent, En plein mois d’août, Le poème hostile, Comprenne qui voudra, Gabriel Péri, Le même jour pour tous, Chant du feu vainqueur du feu, Raisons d’écrire entre autres et bibliographie, Novembre 1936, La victoire de Guernica, les vainqueurs d’hier périront.

Portrait frontispice de Paul Eluard par Picasso. Edition de 1945.

Nous vous présentons aussi l’édition de 1945 en partie originale et imprimée sur papier bleuté, à laquelle sont ajoutés quelques poèmes complémentaires : Avis, Courage, les belles balances de l’ennemi, Chant nazi, Un petit nombre d’intellectuels, Les sept poèmes d’amour en guerre, Critique de la poésie, L’aube dissout les monstres, Enterrar y calar, Les armes de la douleur, Tuer, Bêtes et méchants, D’un seul poème, Pensez, On te menace, A celle dont ils rêvent, En plein mois d’août, Le poème hostile, Comprenne qui voudra, Gabriel Péri, Dans un miroir noir, Charniers, Le même jour pour tous, Chant du feu vainqueur du feu, Les vendeurs d’indulgence, Faire vivre, Poésie et vérité 1942, Raisons d’écrire entre autres et bibliographie, Novembre 1936, La victoire de Guernica, Les vainqueurs d’hier périront.

Faisant suite à l’Honneur des Poètes (1943), publié clandestinement en 1944, ce recueil poétique invite les contemporains d’Eluard à se rebeller contre l’oppression de l’occupant allemand. l est l’un des plus représentatifs de la poésie de l’engagement pendant la Seconde Guerre mondiale.

Ces poèmes publiés pendant la Seconde Guerre mondiale, le plus souvent dans la clandestinité sous des pseudonymes tels que Jean du Haut ou Maurice Hervent, dans divers recueils, revues et brochures (dont l’Honneur des poètes, Minuit, juillet 1943 et Europe, Minuit, mai 1944). Le recueil Poésie et vérité 1942, publié en octobre 1942 aux éditions de la Main à la Plume, et dans lequel figurent La Dernière Nuit et quelques autres poèmes dont le sens ne peut guère laisser de doutes sur le but poursuivi : retrouver, pour nuire à l’occupant, la liberté d’expression. L’un de ces quelques autres poèmes est Liberté. Ces textes d’Eluard furent recueillis en un volume publié aux éditions de Minuit avec trois autres poèmes inspirés entre 1936 et 1938 par la guerre d’Espagne.

Au rendez-vous allemand, rend hommage aux résistants et dénoncent les collaborateurs. C’est avant tout un recueil des idées et opinions de Paul Eluard sur cette période.

Terminons cette page par quelques mots sur les Editions de Minuit. Fondées par Jean Bruller et Pierre de Lescure en 1941, les Editions de Minuit ont publié leur premier ouvrage, Le Silence de la mer de Vercors (Jean Bruller) en 1942. Pendant la guerre cette maison d’édition publie des oeuvres d’écrivains de la Résistance en contournant la censure et la propagande de Vichy. Créée dans la clandestinité, cette maison est reconnue pour la qualité de ses éditions littéraires. Elle accueillera quelques années après la fin du conflit, les écrivains du « Nouveau roman ».

______________________________

ELUARD (Paul). Au rendez-vous allemand. Paris, Editions de Minuit, 1944. Un volume in-12 (21,5 cm x 14 cm), 61 pp.

Un portrait frontispice d’après une eau-forte de Picasso (Coll.Paul Eluard).

Edition originale.

Broché.

Pour acheter c’est ici.

 

_______________

ELUARD (Paul). Au rendez-vous allemand. Nouvelle édition revue corigée et augmentée de Poésie et vérité 1942. Paris, Editions de Minuit, 1945. Un volume in-8 (23 cm x 14,5 cm), 79 pp.

Un portrait frontispice de l’auteur par Pablo Picasso.

Imprimé sur papier bleuté.

Broché. Couverture tachée et petits manques de papier au dos.

Pour acheter c’est ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*