DAUDET (Alphonse). Illustrations de H.BOUCHE-LECLECQ et Auguste LEROUX. Sapho. Moeurs parisiennes.

 

Sapho 1Alphonse Daudet n’a pas écrit que sur des thèmes provençaux, il a avant tout vécu à Paris et fréquenté tous les artistes de son époque. Nous l’avons déjà évoqué en présentant un de ses ouvrages, Quarante ans de Paris.

Avec Sapho. Moeurs parisiennes, c’est l’univers de la Bohême et des salons parisiens qui sert de trame de fond à ce roman qui rencontra à l’époque un grand succès. C’est un Paris festif mis en scène où les personnages se consument dans l’ivresse de la fête et les conquêtes d’un soir.

C’est aussi un roman d’apprentissage qui retrace une initiation amoureuse. Ce premier amour est vécu avec une femme dont ce sera le dernier amour. Le héros vit cette passion  persuadé qu’il peut s’en libérer.

sapho 7SAPHO 8Jean Gaussin, jeune homme venu de Provence et fraîchement monté à Paris,  fréquente la bohême parisienne et fait la rencontre lors d’une fête d’une belle femme – modèle- connue sous le nom de Sapho dont il s’éprend. Ils vivent un amour mêlé de sentiment maternel : Sapho n’est plus jeune et pressent qu’elle vit son dernier amour tandis que pour Jean c’est le premier, c’est le désaccord du temps et le désaccord des âmes. Jean se laisse bercer par une tendresse constante et un amour bienveillant. Jean n’est pas amoureux et n’a donc pas peur. Il sait qu’il la quittera dans quelques  années et cette certitude le rassure. Mais c’est sans compter sur l’amour qui naît parfois derrière l’habitude et la douceur. Je ne raconte pas la fin de l’histoire que je vous laisse découvrir.

SAPHO 9SAPHO 10Sapho. Moeurs parisiennes paraît pour la première fois sous forme de feuilleton dans l’Echo de Paris en 1884 puis chez G.Charpentier aussi en 1884.

Notre édition est plus tardive. Réalisée en 1925 par l’éditeur Ferroud qui publia de nombreux livres d’artiste,  elle est illustrée par Auguste Leroux et H.Bouché-Leclercq. Nous allons nous attarder un peu sur les deux artistes pour une raison particulière que vous allez découvrir ci-après.

H.Bouché-Leclercq (1842-1923) est un portraitiste, décorateur mais il fut aussi conservateur du Musée Jacquemart-André. Disparu avant la sortie de l’ouvrage, il est probable qu’Auguste Leroux a dû SAPHO 11SAPHO 12compléter le travail de son confrère. C’est le cas pour le médaillon présent sur la couverture (signé A.L) et le frontispice portrait d’Alphonse Daudet, signé Alphonse Leroux et gravé par Decisy.

Auguste Leroux (1871-1954) admis en 1892 à l’Ecole des beaux-arts de Paris dans l’atelier de Léon Bonnat, il remporte en 1894 le premier grand prix de Rome. Il part pour l’Italie à la villa Médicis de 1895 à 1898. Il expose au Salon des artistes français en 1898. Il obtient une médaille de bronze à l’Exposition universelle de 1900. Il participe à la décoration de plusieurs bâtiments publics ainsi qu’à des mosaïques du Sacré-Coeur de Paris. Il est professeur à l’Ecole des beaux-arts de Paris pendant 30 ans, membre du jury et du comité de la Société des artistes français dès 1904, professeur à l’académie de la Grande SAPHO 15SAPHO 18Chaumière. Il est aussi connu comme illustrateur (Casanova, Huysmans, Balzac, Flaubert, Stendhal, Anatole France….), lithographe, il travaille avec les graveurs de son temps (Pierre Gusman, Eugène Decisy (le graveur du portrait frontispice d’Alphonse Daudet dans notre édition de Sapho), Raoul Serres, Florian, Perrichon….).

Lorsque j’ai découvert cet ouvrage, je fus étonnée par son format qui ne correspondait pas à celui du livre édité par Ferroud. La raison en était simple, l’ouvrage contenait des croquis préparatoires à l’édition qu’un précédent propriétaire avait rassemblé sous un emboîtage et un étui de belle facture. Ces croquis non signés, sont vraisemblablement l’oeuvre d’H.Bouché-Leclercq car une planche (ne se rapportant pas à l’ouvrage) porte ses initiales (H.B-L). Quoiqu’il en soit il est intéressant de suivre l’évolution du dessin jusqu’à sa version finale imprimée ce qui fait la rareté de cet exemplaire.

SAPHO 16

sapho 19

SAPHO 17

__________________

Sapho 2DAUDET (Alphonse). Sapho. Moeurs parisiennes. Paris, Librairie des amateurs A.Ferroud-F.Ferroud, successeurs, 1925. Un volume in-8 (24 cm x 17 cm), 255 pp.

Nombreuses illustrations par Auguste Leroux et H.Bouché-Leclercq. Un frontispice (Auguste Leroux) (Portrait d’Alphonse Daudet) gravé par Decisy.

SAPHO 100Un des mille exemplaires numérotés sur beau vélin d’Arches contenant un état en couleurs de toutes les illustrations.

Broché sous couverture illustrée (un médaillon signé A.L) rempliée. Exemplaire non coupé.

Notre exemplaire comprend aussi un ensemble de croquis : 4 essais de couleurs pour des illustrations du livre ainsi que 16 planches de dessins originaux, esquisses pour l’illustration du livre. Une planche qui ne se rapporte pas à l’illustration du livre porte les initiales (H.B-L), Henri Bouché-Leclercq.

L’ensemble (livre+chemise contenant les croquis) est sous une chemise doublée de feutrine et étui (28 cm x 22 cm).

Rare exemplaire en excellent état contenant un ensemble de croquis préparatoires à l’illustration de l’ouvrage.

Frais d’expédition offerts. Pour acheter c’est ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*