DAUDET (Alphonse). Illustrations de Pierre ROUSSEAU. Quarante ans de Paris.

 

quarante 3Alphonse Daudet (1840-1897). Désireux d’embrasser une carrière littéraire, il arrive à Paris en 1857. Il commence par mener une vie de bohême mais fréquente aussi les salons littéraires et mondains. Il collabore à différents journaux (Paris-Journal, L’Universel, Le Figaro). En 1860, il devient secrétaire du duc de Morny. A la mort de ce dernier (1865),  Daudet, se consacre totalement à l’écriture comme chroniqueur au Figaro mais aussi comme romancier. Au cours de l’été 1866, il publie des Chroniques provençales dans l’Evènement. Ces textes seront rassemblés dans les Lettres de mon moulin (Hetzel, 1869) et sont restés célèbres tels : La chèvre de monsieur Seguin, les trois messes basses, ou l’élixir du Révérend Père Gaucher. Il publie son premier roman, Le Petit Chose (Hetzel, 1868) où il évoque son passé de maître d’étude au collège d’Alès. Il poursuit la veine provençale en 1872, avec les Aventures prodigieuses de Tartarin de Tarascon, Contes du lundi (Lemerre, 1873) puis des romans de moeurs, en 1876 Jack, moeurs contemporaines (Dentu, 1876), Numa Roumestan ,  Sapho moeurs parisiennes …Il participe aussi à des publications du Figaro : Les Types de Paris .

Pierre Rousseau (1903-1991) est l’illustrateur de l’ouvrage. De 1925 à 1962, il apporte sa contribution à de nombreux ouvrages. Il fut aussi peintre officiel de l’armée. Il illustre onze titres de la Collection française de l’éditeur Henri Cyral. Cette collection de romans d’auteurs français, illustrés au moyen de l’aquarelle, au tirage limité sur beau papier, comporte quarante titres et paraît de 1924 à 1933.

BHVP1-169x300quarante 4Le cadre de Quarante ans de Paris n’est pas inconnu des chercheurs qui fréquentent la salle de lecture de la Bibliothèque Historique de la Ville de Paris, rue Pavée. C’est dans cet immeuble (Hôtel de Lamoignon) où Daudet s’est installé en 1867, qu’il tient salon, reçoit ses amis écrivains et bien entendu écrit ses livres et ses articles.

Quarante ans de Paris est un recueil de souvenirs  qui va de l’arrivée de l’auteur à Paris en novembre 1857 jusqu’à la mort d’Edmond de Goncourt en juillet 1896. Ce sont des récits présentés chronologiquement et réunis pour la première fois en un volume unique. Ils offrent au lecteur une plongée dans une période brillante de notre histoire littéraire. Ce sont en quelque sorte les mémoires de Daudet qu’il n’avait pas pris le temps d’ écrire. Ce qu’un éditeur fit en compilant des textes divers pour nous donner sous une autre forme, le récit d’une vie.

daudet 1

daudet 2

daudet 6

daudet 5

daudet 4

Successivement, les articles rassemblés par l’éditeur marquent les différentes étapes de la vie d’Alphonse Daudet. I. L’arrivée à Paris, du Languedoc à la découverte de la vie parisienne;  II. La fin d’un pitre et de la bohême de Murger, ou la découverte de la joyeuse vie parisienne; III. Premier habit, ou l’entrée dans le monde; IV. Villemessant, l’univers du Figaro; V. Henry Monnier, portrait du comédien, écrivain, dessinateur; V. Histoire de mes livres, Le Petit Chose, Tartarin de Tarascon, Lettres de mon moulin, Robert Helmont, Jack, Fromont jeune et Risler aîné, Numa Roumestan, Les rois en exil; VII. Première pièce, le succès dans la salle et la déception de l’auteur; VIII. Les salons littéraires, où défile la brillante société intellectuelle de l’époque; IX. Emile Ollivier, de sa jeunesse républicaine à sa participation à l’Empire; X. Les Francs-Tireur, pendant le Siège de Paris; XI. Le jardin de la rue des rosiers, à Montmartre pendant la Commune; XIII. Une évasion, la fuite de Paris; Les palais d’été, le pillage de l’armée allemande; XIV. Le Naufrage, l’occupation allemande; XV. Henri Rochefort; XVI. Gambetta; XVII. Mon tambourinaire, qu’il fit produire sur la scène de l’Ambigu; XVIII. André Gill; XIX.L’île des moineaux, rencontre sur la Seine; XX. Tourguéneff; XXI. Une lecture chez Edmond de Goncourt; XXII. Un membre du Jockey-club en province; XXIII. Gens de Théâtre, Déjazet, Lesueur, Felix, Madame Arnould-Plessis, Adolphe Dupuis, Lafontaine; XXIV. Ultima, la mort d’Edmond de Goncourt; Appendice, interviews sur l’Immortel, mélanges tirés des journaux de l’époque.

daudet 8

daudet 9

daudet 12

daudet 11

daudet 10

Toute la vie intellectuelle brillante du second Empire jusqu’à la fin du XIXe siècle se découvre au long de ces pages qui constituent un passionnant témoignage sur la vie de l’auteur et de ses amis.

_____________________________

quarante ans 2quarante 1DAUDET (Alphonse). Quarante ans de Paris. Paris, Henri Cyral, 1933. Un volume in-8 (20,5 cm x 15 cm), 352 pp.

Illustrations de Pierre Rousseau.

Un des 750 exemplaire numérotés sur papier de Rives.

1/2 maroquin à coins. Filets dorés sur les plats. Dos à quatre nerfs. Un motif mosaïqué. Titre doré. Couvertures conservées. Tête dorée.

Bel exemplaire de cette édition illustrée des souvenirs parisiens de Alphonse Daudet.

Pour acheter c’est ici .

Pour consulter nos bibliographies c’est .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*