FELIBIEN (Dom Michel). Histoire de l’Abbaye royale de Saint-Denis.

  La basilique de Saint-Denis s’élève sur l’emplacement d’un cimetière gallo-romain, lieu supposé de sépulture de saint Denis martyrisé vers 250 après Jésus-Christ. La vieille église carolingienne est reconstruite dans la première moitié du XIIe siècle, des travaux d’ampleur seront poursuivis au cours du XIIIe siècle. Lors de l’avènement des capétiens en 987, la basilique devient la nécropole royale et la plupart des souverains y reposeront jusqu’au XIXe siècle. Une prestigieuse et riche abbaye bénédictine y développe son influence dès les premiers temps. La guerre de cent ans puis les guerres de religion contribueront au déclin de l’abbaye avant que la Révolution ne la fasse disparaître. C’est cette longue et […]

GOUDEAU (Emile). Illustrations d’Henri RIVIERE. Voyages de découvertes du célèbre A’Kempis à travers les Etats-Unis de Paris.

  Ce livre offre bien des intérêts bibliophiliques. Sur papier du japon, il rassemble un auteur de talent Emile Goudeau, un illustrateur réputé Henri Rivière, un célèbre affichiste, Jules Chéret et un fin relieur Carayon. Ainsi le fondateur des Hydropathes publie chez Jules Lévy lui même Hydropahte, un texte délirant. Son héros A’Kempis qui n’est jamais sorti de Montmartre dont le territoire vient d’être rattaché à Paris, se décide en explorateur, d’effectuer un difficile périple dans la capitale.  » Au moment où une ombre épaisse enveloppait haineusement le moulin de la Galette, ce cousin des étoiles, moi, A’Kempis, le redoutable voyageur, ayant revêtu mon resplendissant costume de guerre, et caché […]

WARNOD (André). Les bals de Paris.

  Même si l’année semble s’annoncer morose, nous la commencerons avec des bals, histoire d’oublier dans un tourbillon de danses, les péripéties actuelles. Avec les bals de Paris, André Warnod, comme André Delvau dans ses cythères parisiennes cinquante ans plus tôt, nous entraine dans différents quartiers de la capitale et nous confronte à la diversité sociale parisienne.  » Les voyous débraillés de Charonne et de Ménilmontant ne se tiennent pas au bal de la même façon que les malandrins froids et sournois du Sébasto et des Gravilliers. On ne danse pas de la même manière au dancing et à Bullier. Le public du Moulin de la Galette n’est pas celui de […]