Vues à système. L’Hôtel de Ville. Notre-Dame.

 

Quand j’ai trouvé les deux vues à système dont nous allons parler dans ce blog,  je n’avais aucune information sur leur provenance et leur réalisation mais le charme de l’illustration opérait.

hôtel de ville 63Notra dame 31Elles représentent l’Hôtel de Ville et Notre Dame permettant d’apprécier ces deux monuments dans une vue perspective. Ces vues semblent dater de la fin du XIXe siècle. Les costumes des passants ou des pêcheurs en bord de Seine nous donnent cette indication. Ces éléments étaient fort minces pour trouver l’origine de ces objets.

Alors j’ai cherché…Quel pouvait être l’usage de telle plaquette, si ce n’est comme souvenir pour des visiteurs de la Capitale ? C’est l’explication la plus vraisemblable trouvée. Depuis  1855  Paris organisait des Expositions universelles qui rencontraient un grand succès populaire et une première forme de tourisme « de masse » se développait. Pour vous rappeler l’impact que provoquait ces manifestations, vous pouvez vous reporter à une page de blog précédente voir http://blog.paris-libris.com/simon-de-vandiere-lexposition-universelle-1878/ . Il y a peut-être d’autres explications à l’édition de telles vues et l’organisation des Expositions universelles n’est probablement pas le seul prétexte. L’évolution des moyens de transport et notamment le développement du train rendait l’accès à la Capitale beaucoup plus facile et les visiteurs accédaient à Paris sans difficulté.

Ces vues ont été éditées par la maison Mazerand. Les deux vues sont chromolithographiées sur un papier estampé et se replient dans un emboîtage cartonné. Une fois dépliées, ces images à système offrent deux vues d’ensemble de l’Hôtel de Ville et de Notre Dame.

Le décor est signé Ch.Arnal.

Venons en aux détails de ces deux vues. Elles se présentent repliées entre deux couvertures cartonnées avec le titre de la vue estampé sur le premier plat.

hôtel de ville 1hôtel de ville 30Pour la vue de l’Hôtel de Ville, nous avons trois vues donnant la perspective. En arrière plan, la silhouette du bâtiment de l’Hôtel de Ville avec la place devant sur laquelle se trouve des silhouettes de fiacres et de passant, sur le côté le jardin, la statue d’Etienne Marcel et la tour de Saint Gervais, au milieu, le parapet du quai de l’Hôtel de Ville avec les silhouettes des arbres et du mobilier urbain (colonne Morris) avec la Seine en contrebas et une péniche amarrée, au premier plan, le pont d’Arcole (Pont métallique construit en 1856, qui relie l’Ile de la Cité à l’Hôtel de Ville) sur lequel se découpe une frise de passants et de fiacres en contrebas, la Seine et un bateau.

hôtel de ville 32

Notre Dame 1Notra dame 31Pour la vue de Notre- Dame, nous avons trois vues donnant la perspective. En arrière plan la silhouette de la cathédrale Notre-Dame et la façade de la Préfecture de Police, au milieu, le parapet du quai devant Notre-Dame avec une rangée d’arbres et quelques passants, au premier plan le pont de l’Archevêché avec quelques passants, fiacres et charrettes tirées par des chevaux et les berges de la Seine à cet endroit avec des pêcheurs à la ligne.

notre dame 32

La finesse des détails est assez remarquable et mérite d’être appréciée.

On considère que le premier livre à système est la Cosmographie de Pierre Apian, 1564 qui présente des disques mobiles montrant les mouvements célestes. C’est à la fin  du XVIIIe siècle que les premiers à livres à système pour enfants apparaissent en Angleterre. La véritable arrivée du livre à système pour enfant se fait en 1765 avec les Arlequinades de Robert Sayer libraire londonien. Au début du XIXe siècle, les livres à systèmes se développent. L’éditeur le plus connu est l’allemand Lothar Meggendorfer. En France, les éditeurs Capendu et Guérin-Muller se spécialisent dans cette production. Les éditeurs du début du XXe siècle prolongent les acquis du XIXe et c’est à partir des années 1960-1970 que les éditeurs américains renouvellent le genre et diffusent des livres colorés connus sous le terme de pop-up.

Nos deux vues parisiennes sont de conception beaucoup plus simple que les éditions sophistiquées du XIXe. Avec leurs trois planches superposées, elles offrent néanmoins un joli panorama en perspective de ces deux monuments parisiens emblématiques.

______________________

hôtel de ville 50hôtel de ville 31Paris. Hôtel de Ville. Maison Mazerand, sd (circa 1890).

Vue à système sous portefeuille cartonné (19 cm x 21 cm).

3 planches dépliantes illustrées en couleurs.

Portefeuille cartonné avec le titre : Paris. Hôtel de Ville. Piqûres.

Bel état intérieur des vues panoramiques avec leurs systèmes.

Notre dame 50Notra dame 31Paris. Notre Dame. Maison Mazerand, sd (circa 1890).

Vue à système sous portefeuille cartonné (19 cm x 21 cm).

3 planches dépliantes illustrées en couleurs.

Portefeuille cartonné avec le titre : Paris. Notre-Dame. Piqûres.

Manque la flèche de Notre-Dame, sinon bel état intérieur des vues panoramiques avec leurs systèmes.

Vendu.

Pour consulter nos bibliographies, c’est .

Prochaine parution lundi 11 juillet, Maurice Magre. Les Belles de nuit. Illustrations de Edouard Chimot.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*