VEYRAT (Georges). Les statues de l’Hôtel de Ville.

 

Trois exemplaires d’une même édition, celle des Statues de l’Hôtel de Ville commentées par Georges Veyrat en 1892. Trois listes à l’élection municipale parisienne dimanche prochain. En somme trois présentations sous une forme différente d’un même sujet. Un volume broché, un volume toilé et un volume relié en maroquin. Le texte est le même, l’habillage différent, un peu à l’image ce qui attend les parisiens pour les six prochaines années, un changement de forme plutôt qu’une évolution de fond avec des élus qui siègent depuis longtemps.  Le successeur d’Haussmann n’existe pas encore et puis l’époque est différente, les contraintes contemporaines rendent difficiles les changements profonds et pourtant Paris étouffe, même si les automobilistes hurlent, quelques pistes cyclables nouvelles paraissent peu au regard des enjeux.

La première pierre de l’édifice conçu sur les plans de Boccador est posée en 1533. Les travaux sont plusieurs fois interrompus voire suspendus pendant les guerres de religion puis repris en 1606 et achevés en 1628. C’est ce magnifique édifice qui sera livré aux flammes en mai 1871, faisant disparaître ce témoignage de l’architecture Renaissance.

Hôtel de Ville, incendie du 24 mai 1871 in Paris et ses ruines .

La Commune défaite, les reconstructions furent très rapidement organisées. La municipalité parisienne décidait de relever l’édifice.

Un arrêté préfectoral en date du 23 juillet 1872 annonçait les modalités du concours lancé pour reconstruire le bâtiment. Le projet présenté par MM.Ballu et Duperthes fut retenu.

Hôtel de Ville (Cour des bureaux) in Paris sous la Commune.

L’édifice que nous connaissons aujourd’hui sera achevé en 1882. Un banquet présidé par le Président de la République Jules Grévy,  célèbrera son inauguration le 13 juillet 1882.

Cet édifice d’inspiration Renaissance est agrémenté sur ses façades de 106 statues rendant hommage à des parisiens célèbres. Rue de Rivoli, ce détail échappe souvent aux parisiens pressés. L’ouvrage de Georges Veyrat va nous aider dans cette découverte.

Cette imposante galerie de portraits de pierre reflète les orientations politiques et culturelles des édiles municipaux du temps, il manque certaines personnalités, d’autres paraissent un peu oubliées mais cette nouvelle cathédrale républicaine rendait hommage aux grands hommes.

Façade sur la place de l’Hôtel de Ville : Jean-Sylvain Bailly, Alexandre-Auguste Ledru-Rollin, Pigalle, d’Alembert, Paul-Emile Courier, Le cardinal de Richelieu, Eustache Le Sueur, Henri Sauval, Molière, Turgot,  Lavoisier, Voltaire, Guillaume Budé, Pierre de Montreuil, Achille de Harlay, Jean Bullant, Charles Dumoulin, Henri Etienne, Pierre de Viole, François Miron, Michel de Lallier, Mathieu Molé, Pierre de l’Estoile, Etienne Boileau, Boccador, Pierre Lescot, Germain Pilon, Mansart, De Thou, Etienne Pasquier, André Le Nôtre, Antoine de Fourcroy, Jules Michelet, Jean-Nicolas Pache, Jean de La Bruyère, Louis-Joseph Hérold, Jacques-Louis David, Charles Rollin, Anne-Hilarion de Tourville, Nicolas Catinat.

Façade sur le quai : Etienne Marcel, Madame Roland, Madame de Sévigné, George Sand, Pierre-Jean de Béranger, Beaumarchais, René-Louis de Voyer d’Argenson, Charles Perrault, François Boucher, Charles Le Brun, Madame Vigée-Lebrun, Madame de Staël, Madame Geoffrin, Alexandre Lenoir, Delacroix, Musset, Nicolas Fréret, Marivaux, La Rochefoucauld.

Façade sur la rue Lobau : Le baron Gros, Talma, Boileau-Despréaux, Saint-Simon, Gabriel, Antoine Arnauld, Barye, Victor Jacquemont, Alexandre Regnault, Eugène Scribe, Théodore Rousseau, Halévy, François Cassini de Thury, Lekain, Louis-Benoît Picard, Alexandre-Gabriel Decamps, Abel-François Villemain, Charles-Nicolas Cochin, Eugène Burnouf, Charles-François Daubigny, Michel-Jean Sedaine, Jean-Baptiste Chardin, Jean-François Regnard, Nicolas Malebranche, Armand-Gaston Camus, Jean-Baptiste Biot, Nicolas Lancret, Philippe Quinault, Alexis-Claude Clairaut, Bougainville.

Façade sur la rue de Rivoli : Firmin-Didot, Pierre-Antoine Berryer, Jean-Bernard-Léon Foucault, Jean-Rodolphe Perronet, Hérault de Séchelles, André-Charles Boulle, Claude Ballin, Paul Delaroche, Jean-Jacques Bachelier, Godefroy Cavaignac, Viollet-Le-Duc, François-Denis Tronchet, Horace Vernet, Eugène Sue, Wilhem, Corot, Silvestre de Sacy, Jean-Baptiste-Bourguignon d’Anville.

Cour du nord : Adrien-Marie Legendre, François Lemoine, François Hotman, Pierre Charron.

Cour du sud : Daniel-Charles Trudaine, Charles-Simon Favart, Nicolas de Largillière, Olivier Patru.

Dans l’ouvrage de Georges Veyrat, les statues de l’Hôtel de Ville sont fidèlement reproduites et assorties pour chacune d’entre elles, d’un commentaire retraçant  dans une courte biographie la vie de tous les personnages statufiés..

L’auteur remonte ainsi les siècles  parisiens pour raconter l’histoire de ce Panthéon de pierre en plein air, à la gloire des grands hommes.

En la matière, Georges Veyrat avait le parfait profil pour mener à bien cette rédaction, il était en effet, archiviste des Beaux-Arts de la ville de Paris. A ce titre il avait accès aux archives de la ville et aux documents administratifs de l’époque lui permettant de rédiger cet ouvrage particulièrement bien documenté qui au travers des représentations de pierre, fixe l’histoire parisienne, du moins celle intéressant les républicains de la IIIe République et dont ils voulaient développer la diffusion.

___________________________________________

VEYRAT (Georges). Les statues de l’Hôtel de Ville. Préface de Jules Claretie. Paris, Librairies-Imprimeries réunies, 1892. Un volume in-8 (25,5 cm x 17 cm), V-352 pp.

Illustrations de D.Caucanier et Gaston Mauber.

Un envoi de l’auteur au Ministre de l’Instruction Publique et des Beaux-Arts (Léon Bourgeois).

½ maroquin à bandes, dos orné (Aux armes de la ville) à quatre nerfs, titre doré, tête dorée, sous étui.  Couvertures conservées. Reliure signée Bardach.

Pour acheter c’est ici .

Pour consulter nos bibliographies c’est .

_____________________

VEYRAT (Georges). Les statues de l’Hôtel de Ville. Préface de M.Jules Clarétie. Paris, Librairies-Imprimeries réunies, 1892. Un volume grand in-8 (25 cm x 16,5 cm), V-352 pp.

Illustrations de MM.D.Caucanier et Gaston Mauber.

Pleine percaline décorée de l’éditeur. Dessin doré sur le plat. Tranches dorées. Dos légèrement insolé.

Pour acheter c’est ici .

Pour consulter nos bibliographies c’est .

______________________

VEYRAT (Georges). Les statues de l’Hôtel de Ville. Préface de Jules Claretie. Paris, Librairies-Imprimeries réunies, 1892. Un volume in-8 (25 cm x 16,5 cm), V-352 pp.

Illustrations de D.Caucanier et Gaston Mauber.

Un envoi de l’auteur au préfet Poubelle.

Broché sous couverture cartonnée. Couvertures conservées.

Pour acheter c’est ici .

Pour consulter nos bibliographies c’est .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*