TRONCHET (Louis). Picture of Paris being a complete guide to all the public buildings and curiosities in that metropolis. SCOTT (John). A visit to Paris in 1814.

 

A Frenchman who lived in London long enough to know the Britsih way of life and write in english, who kows Paris and its social life well enough to make a meticulous description, provides here a comprehensive overview of Paris and the customs of its inhabitants in 1815. In the upcoming months, we might discover books for new visitors written by French people living in London thah would accompagny British people dismayed by Brexit.

Un Français ayant sans doute vécu à Londres pendant quelques temps en tout cas suffisamment pour connaître le mode de vie britannique et écrire son texte en anglais, connaissant très bien Paris et sa vie sociale pour en faire une minutieuse description, nous livre un panorama complet de la Capitale et des moeurs de ses habitants à la chute de l’Empire. Dans les prochains mois, nous pourrions peut-être découvrir des textes contemporains à l’usage de nouveaux visiteurs, écrits par des Français résidant à Londres qui accompagneraient des Anglais dépités par le Brexit, vers le Continent.

En avril 1814, Napoléon quitte le pouvoir à la suite de sa défaite militaire après la campagne de France et l’invasion alliée. En 1814 paraît à Londres la première édition de Picture of Paris being a complete guide to all the public buildings and curiosities in that metropolis. Manifestement, il est temps pour les Britanniques de revenir visiter Paris. Débarassés de l’ennemi honni, les Anglais qui ont accueilli pendant la période révolutionnaire de nombreux émigrés, se préparent à visiter la France. Il convient alors de disposer de guides touristiques afin de rendre le voyage agréable. C’est l’ouvrage rédigé par Louis Tronchet. Sur cet auteur, je n’ai rien découvert si ce n’est une parenté éventuelle avec François-Denys Tronchet (1726-1806) qui a été  l’un des défenseurs de Louis XVI et l’un des membres de la commission chargée de préparer le code civil. Il fut aussi traducteur des oeuvres de Hume ce qui indique un lien avec l’Angleterre.  Pour les relations entre François-Denys Tronchet et Louis Tronchet mes recherches s’arrêtent là.

Les Cent jours auraient pu retarder la publication de nouvelles éditions. Mais après Waterloo, la paix installée et les Bourbons replacés sur le trône, les visiteurs d’outre Manche pouvaient envisager sereinement de nouveaux déplacements. Cela dû être le cas puisqu’une quatrième édition de l’ouvrage corrigée et considérablement  augmentée paraît en 1815. C’est ainsi dans les pages de ce guide touristique que nous allons découvrir le Paris de la période post impériale.

tronchet 4Avec un pragmatisme anglo-saxon, l’auteur se place dans la peau d’un visiteur et commence par décrire les moyens de transport à partir des côtes belge ou française : la diligence, la chaise de poste ou l’équipage privé en mentionnant les prix, il poursuit en donnant la conversion des monnaies français en pièces anglaises et quelques indications pratiques, il commente les différentes routes N°1. de Douvres puis Calais (Boulogne, Abbeville, Amiens, Chantilly, N°2 de Douvres puis Ostende par Lille, N°3 de Dunkerque par Lille, N°4 d’Harwich puis Helvoestsluys par Rotterdam, Anvers, Bruxelles, N°5 de Brigthon par Dieppe puis Rouen, n°6 de Southamphton ou Portsmouth par Le Havre et Rouen puis il donne des indications sur les hébergements et cafés et restaurants de Paris en mentionnant les prix pratiqués notamment ceux des repas et des boissons.

tronchet 3Ces renseignements pratiques fournis, l’auteur aborde la description de Paris, toujours en communiquant des renseignements pratiques. Le lecteur découvre successivement une présentation générale de la ville de Paris, l’adresse de la poste générale (rue Coqueron), les adresses des bibliothèques publiques, des cabinets littéraires et des libraires, il présente l’Ecole Centrale et l’Ecole Polytechnique, L’Ecole des Ponts et Chaussées, l’Ecole des Mines, l’Ecole de Géographie, l’Ecole d’Architecture navale, l’Ecole de médecine, l’Ecole libre de pharmacie, l’Ecole d’Architecture, le Collège de France, le Phrytané, il s’attarde à la présentation de l’Académie, poursuit par une présentation du Musée des Monumens français, le Musée d’Histoire Naturelle (Jardin des Plantes), le Cabinet des Médailles.

Il raconte brièvement l’histoire de Paris puis s’attarde longuement au Louvre en décrivant les oeuvres (Sculpture, peinture – école française-école allemande hollandaise et flamande-italienne.), s’arrêtant aussi dans la galerie d’Apollon. Il poursuit son chemin vers le Palais du Luxembourg et décrit les oeuvres contenues dans le Palais. Il ne néglige pas les sciences et évoque l’Observatoire de Paris.

Puis il présente quelques lieux susceptibles d’intéresser les visiteurs  : Les Hôpitaux et les institutions charitables, Les Manufactures (Les Gobelins, La Manufacture des Glaces faubourg Saint Antoine), La Manufacture de Porcelaine (rue de Reuilly), La Manufacture de Cristaux (rue Montorgueil), la Manufacture de Porcelaine (boulevard du Temple), La Manufacture des Papiers Peints (rue Louis le Grand), La Manufacture d’Horlogerie (rue de Buisson et Faubourg du Temple).

Toujours dans un souci de veiller au confort des visiteurs, il donne les noms et les adresses des banquiers, des chirurgiens, des apothicaires, des dentistes.

tronchet 6tronchet 7Mais le visiteur pense aussi à son agrément, l’auteur décrit les bâtiments publics : Les Tuileries, L’Arc de triomphe et la place du Carousel, Le Palais du Luxembourg (à l’époque chambre des pairs), Le Palais Bourbon, Le Palais Royal, Les églises (Notre Dame, St.Geneviève, l’Abbaye royale de St.Germain des Prés) L’Hôpital des Invalides, Le Louvre, Le Garde Meuble, L’Hôtel des Monnaies, Le Palais de Justice, La Banque de France, L’Ecole Militaire, L’Ecole de Chirurgie, Le Palais de la Légion d’Honneur, Les Prisons (Grande Force, Conciergerie, Petite Force, Sainte Pelagie, Madelonnettes, Bicêtre), Les Ponts (Le Pont Neuf, Le Pont Royal, Le Pont Louis XV, Le Pont au Change, le Pont St.Michel, Le Pont Notre-Dame, Le Petit Pont, Le Pont Marie, Le Pont de la Tournelle, Le Pont des Arts, Le Pont d’Austerlitz, Le Pont Grammont, Le Pont de la Cité, Le Pont aux Doubles, Le Pont St.Charles), Le conservatoire des Machines (Conservatoire des Arts et Métiers, Abbaye de Saint Martin), Le Champ de Mars, Les Barrières (La porte Saint Denis, La porte Saint Martin), La colonne Vendôme, Les Boulevards, Les Fontaines publics (Fontaine de Grenelle, Fontaine de l’Ecole de Médecine, Fontaine des Innocents, La nouvelle fontaine du Boulevard Saint Martin), Les Bains publics (et notamment Bains d’Albert quai d’Orsai, Bains de Vigier sur la Seine proche de la seconde arche du Pont Royal).

L’auteur ne néglige pas pour autant les édifices privés : L’Hôtel de Soubise rue vieille du Temple, L’Hotel Thelusson rue de Provence, L’Hotel de Carnavalet rue Culture St.Catherine, L’Hotel Lambert isle Saint Louis, L’Hotel Davaux rue St.Avoye, La Maison Saint Foix dont nous avons déjà parlé ici http://blog.paris-libris.com/poullain-de-saintfoix-germain-francois-essais-historiques-sur-paris/, La Maison batave rue Saint Denis, La Maison Le Doux rue des Petites-Ecuries, La Maison Saint Germain rue Saint Lazare, L’Hotel Beaumarchais à la fin du boulevard Saint Antoine, Trois maisons réunies rue Saint Georges, La Maison Lathuile rue Poissonnière, Les Maisons Dorlian tronchet 8tronchet 9et Callet rue du Mont Parnasse, L’Hotel de Brunoy rue du faubourg Saint Honoré, La Maison Chevalier quai de Chaillot et la Maison Courman rue de Surenne, L’Elysée proche des Champs Elysées. Puis il présente le Conservatoire de Musique et les Catacombes où il évoque le cabinet minéralogique de M.Hericart de Thury dont nous avons déjà décrit les travaux : http://blog.paris-libris.com/louis-etienne-hericart-de-thury-description-des-catacombes-de-paris/

Pour se déplacer en tous points de Paris, les divers services de transport font aussi l’objet d’une description précise ainsi que les prix des courses.

La description de Paris n’aurait pas été complète sans une analyse du comportement de ses habitants et de leurs habitudes sociales.

L’auteur poursuit ses découvertes en partant dans les environs de Paris (Bagatelle, Belleville, Bellevue, Bois de Boulogne, Champs Elysées (à l’époque loin du centre de Paris), Choisy, Saint Cloud, Saint Cyr, Saint Denis, Fontainebleau, St. Germain-en-Laye, Malmaison, Marly, Meudon, Pont de Neuilly, Passy, Rambouillet, Rincy, Versailles, Vincennes)

L’ouvrage s’achève par l’Almanach des plaisirs de Paris en hiver et en été.

Commençons par les plaisirs d’hiver et les  Théâtres et spectacles  (Théâtre de l’Opéra rue de Richelieu, Le Théâtre Français Rue de Richelieu, Le Théâtre de l’Opéra Comique rue Feydeau, Le Théâtre de l’Odéon Faubourg Saint Germain, L’Opéra Bouffe au Théâtre de l’Odéon, Le Théâtre du Vaudeville rue de Chartres, Le Théâtre des Variétés Boulevard Montmartre, Le Théâtre de la Gaieté Boulevard du Temple, Le Théâtre de L’Ambigu Comique Boulevard tronchet 10tronchet 11du Temple, Le Théâtre de la Porte St.Martin, Le Cirque Olympique Rue Saint Honoré, Le Spectacle Pittoresque et mécanique Rue de Port Mahon. Poursuivons avec les bals d’hiver (Bal de l’Opéra rue de Richelieu, Bal de l’Odéon Faubourg Saint Germain, Bal d’hiver de Tivoli à la Salle Olympique rue de la Victoire, Bal du Salon des Redoubtes Rue de Grenelle, Bal du Vauxhall Boulevard Bondi, Bal du Cirque des Muses Rue Saint Honoré, Bal de Terpsychore Carré St Martin, Bal du Salon de Flore au Théâtre Molière, Bal du Jardin des Princes Boulevard du Temple, Bal du Musée Rue Dauphine, Vauxhall Français Quai Voltaire, Bal du Grand Salon Rue Coquenard. L’auteur évoque aussi d’autres plaisirs tel la vue devant le Collège des quatre Nations ou devant la Chambre des Députés, la fréquentation du restaurant Le Rocher de Cancale, Les Concerts de musique, les cérémonies religieux, la lecture des nombreux journaux parisiens, la promenade le long du canal de l’Ourcq.

En Eté, les activités de plein air sont proposées : La Visite du Bois de Boulogne, de Bagatelle, de Longchamps, des Champs Elysées et des jardins parisiens (Les Tuileries, Le Palais Royal, Le Luxembourg, Le Jardin du Roi faubourg Saint Victor, Le Jardin du Tivoli Rue Saint Lazare, Le Jardin Turc Boulevard du temple, Le Jardin des Princes Boulevard du Temple, Le Jardin des Marronniers faubourg du Temple, Le Jardin de la Chaumière Boulevard du Mont Parnasse) et pour les sportifs, les adresses des courts de tennis. Sans oublier, La fréquentation des Boulevards, Les courses de chevaux, Les revues militaires, Les fêtes publiques et un calendrier des fêtes rurales aux environs de Paris.

C’est une vision totalement anglaise que nous propose John Scott dans son ouvrage : A visit to Paris. Cet ouvrage n’est pas un guide touristique comme le livre de Louis Tronchet mais un livre de découvertes et de réflexions sociologiques sur les parisiens de l’époque et l’état de la France.  John Scott (1784-1821) est un célèbre journaliste anglais. Il recréa The London Magazine en 1820 qui publia de nombreux auteurs romantiques. Il mourut dans un duel.

La préface de la 4eme édition (notre ouvrage) évoque les derniers événements survenus en France, les Cent jours et la 2e restauration des Bourbons.

scott 2Le texte de l’ouvrage est inchangé par rapport à l’édition originale. Pour donner une première approche du livre, il est intéressant de citer les différents sujets abordés : Frenchmen’s opinion of our travellers, French sensibility to the present, an english newspaper, Its value and character, Languor of sympathy in France, National peculiarities, Tavelling propensity of the English, Foreign travelling, French ladies, French military, their angry aspect, A french and english crowd, A french hotel, Town of Dieppe, Guard room and barrier, The peaceful look of the country of France, An english coachman, and a french postillon, French conductor, Similarity of France to Scotland, Appearance of france, Improvement in agriculture, Village dance, French character, Approach to Rouen, An english traveller, A french officer, The englishman’s surprise, A french family, Attached to the Bourbons, Interest which Paris excites, Its singular display, First impressions made by Paris, Its general insecurity, Saint Denis destruction of its abbey, Barriers of Paris Porte Saint Denis, Grandeur of the boulevarde, The massy buildings, The wildeness of the streets, The irregularity of their habitations, The place Vendome, The plunder of art, The mutilation of art, The place Louis XV, The barriere l’Etoile, The Palais Bourbon, The Hotel des Invalides, Revolutionary horrors, The french character, Views from the quays, The public bath, Contrasts of Paris, Interior of a cafe, The streets of Paris, The grimaciers, Jugglers, Fortune-tellers, &c, The ladies’dress, French fickleness, Dress of Englishwomen, Female manners, Appearance of the common females cleanliness, &c. of the parisians, Parisian beggars, The Palais Royal, French manners, Palace of Paris, Public feeling and character, French credulity, Parisian society, Conduct of Buonaparte, Disorder of society, Bunoparte’s system, Military influence, Stability of the Bourbons, The french females, The Cossacks, Paris theatres, Schools, The Louvre, The fine arts, Litterature.

L’auteur conclut son ouvrage par un appendice où il donne un aperçu de l’ouvrage de Legrand et Landon que nous avons déjà évoqué ici : http://blog.paris-libris.com/legrand-j-g-et-landon-c-p-description-de-paris-et-de-ses-edifices/

Et pour un autre voyage de visiteur anglais cette fois ci au 17e siècle voir : http://blog.paris-libris.com/voyage-de-lister-a-paris-en-m-dc-xcviii-suivi-des-extraits-des-ouvrages-develyn-relatifs-a-ses-voyages-en-france-de-1648-a-1661/

______________________

tronchet 20TRONCHET (Louis). Picture of Paris being a complete guide to all the public buildings and curiosities in that metropolis to which is added an almanach of the pleasures of Paris, in winter and summer, containing a full account of all the theatres, places of amusement, balls, fetes, &c, ec. At Paris, and in its environs. London, Sherwood, Neely and Jones, 1815. tronchet 21Un volume petit in-12 (15,5 cm x 10 cm), 295 pp.

8 planches illustrées : The City Theatre, Map of Routes from London to Paris (planche dépliante), View of the Tuileries, Hall of the Luxembourg, Notre Dame, St.Genevieve, The Pont Neuf, Gate of St.Denis.

Reliure cartonnée verte, pièce de titre.

Vendu.

Pour consulter nos bibliographies c’est .

__________

scott 1SCOTT (John). A visit to Paris in 1814. Being a review of the moral, political, intellectual, and social condition of the french capital. Fourth edition corrected, and with a new preface referring to late events. London, printed for Longman Hurst Rees, Orme and Brown, 1816. Un volume in-8 (22,5 cm x 14 cm), LXXV-343 pp.

Reliure anglaise. Plein veau orné de filets dorés sur les plats. Dos à cinq nerfs, caissons décorés. Quelques taches sur le premier plat.

Notre ouvrage avait un envoi sur la page de titre avant qu’un de ses propriétaires ne découpe soigneusement la dédicace. La page de titre est donc amputée d’environ 3 cm sans  atteinte au titre.

 Pour acheter c’est ici .

Pour consulter nos bibliographies c’est .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*