POULLAIN de SAINTFOIX (Germain-François). Essais historiques sur Paris.

 

Poullain 1poullain 2Germain-François Poullain de Saintfoix est né à Rennes en 1698 et meurt à Paris en 1776.  Ecrivain et dramaturge, c’est à ce titre que nous vous présentons ses Essais historiques sur Paris mais il eut aussi une autre vie qu’il est intéressant de découvrir. Son père était avocat au Parlement de Bretagne. Le jeune Germain-François fait ses études au collège des Jésuites de Rennes. Sa famille lui donne l’autorisation d’entrer dans une compagnie de mousquetaires. Il reçoit son brevet de lieutenant dans le régiment de la Cornette blanche. A cette époque, le royaume de France connaît une période de paix. Il se tourne alors vers l’écriture. A vingt-trois ans, il rencontre le succès avec sa comédie Pandore. Il est alors un militaire-auteur principalement de théâtre mais aussi de littérature. En 1733, il accompagne le maréchal de Broglie en Italie comme aide de camps et se distingue en 1734 à la bataille de Guastella. Rentré à Paris, il sollicite le commandement d’une compagnie qui lui est refusé. Il s’installe en Bretagne et achète une charge de Maître particulier des eaux et forêts qu’il exerce peu de temps car il continue à écrire. En 1740, il est de retour à Paris pour se consacrer entièrement à la littérature. Jusqu’en 1761, il fait jouer et publier une vingtaine de pièces de théâtre et se consacre à des recherches historiques. Ces travaux lui permettent d’obtenir  en 1758, la charge d’Historiographe des Ordres du Roi. Il était aussi selon ses contemporains, querelleur et adepte de mots d’esprit.

Germain-François Poullain de Saintfoix après avoir abandonné la carrière militaire fut tour à tour romancier, essayiste, dramaturge et historien. Il rencontre le succès avec ses Lettres Turques (première parution en 1730) où s’inspirant des Lettres Persanes de Montesquieu et des Caractères de La Bruyère,  il raille le caractère des Français, maudit le clergé corrompu, se moque des dévots et fustige les philosophes. Les Lettres Turques plaisent aux lecteurs de l’époque, seize éditions paraissent au XVIIIe siècle. Pour ses contemporains, Poullain de Saintfoix est surtout un dramaturge. Des comédies comme L’Oracle, Les grâces, Le Sylphe connaissent le succès. Il est aussi un théoricien du théâtre, à l’époque où l’on s’interroge sur l’avenir de l’art dramatique.

Poullain 20Poullain 10En 1753, il commence la rédaction des Essais historiques sur Paris qui seront régulièrement réédités jusqu’à la fin du XIXe poullain 13siècle. Avec ce livre, il est en quelque sorte le précurseur du Tableau de Paris de Louis Sébastien Mercier.

Dans ce livre, une promenade dans Paris est prétexte à histoires et développements sur la morale, la politique ou la philosophie. Dans l’édition la plus complète des Essais historiques sur Paris (7 volumes), les deux premiers tomes mélangent remarques sur des monuments parisiens, l’histoire et les moeurs. Le troisième tome est poullain 14Poullain 17consacré à la guerre de Cent ans, le quatrième et le cinquième tomes contiennent diverses anecdotes et réflexions sur l’Histoire. Le cinquième volume comprend un supplément à l’édition (3ème) en quatre volumes et une Table des matières. Le sixième tome contient la suite des réflexions sur les moeurs et coutumes françaises ainsi que les Lettres turques et la Réponse au P.Giffet et Recueil de tout ce qu’on a écrit sur le Prisonnier masqué. Le septième et dernier tome (posthume) contient différentes remarques historiques sur Paris retrouvées dans les papiers de l’auteur comme l’indique l’Avis suivant :  » Quelque tems avant sa mort, M.de Saint-Foix fit présent à un de ses Amis de différens morceaux, recueillis de ses lectures, & destinés à composer le septieme Tome de ses Essais Historiques sur Paris; on n’a fait que les mettre en ordre. « )

poullain 16

De son vivant, Poullain de Saintfoix est un auteur à succès reconnu par ses pairs.  Depuis l’oubli est arrivé mais pour ceux qui s’intéressent à la brillante société française du XVIIIe siècle et à Paris, les Essais Historiques sur Paris nous donnent une successions d’observations et d’anecdotes précieuses pour la connaissance de l’époque en général et de Paris et de ses moeurs en particulier.

poullain 100Dans notre précédent blog voir ici : Description de Paris et de ses édifices,  nous avons découvert l’existence à Paris d’une Maison Saint-Foix suffisamment remarquable pour faire l’objet d’une description dans un ouvrage d’architecture.

 » Maison Saint- Foix (rue Basse du Rempart) : Cette maison, bâtie en 1775, ayant éprouvé un changement assez considérable en 1798, mérite d’autant plus d’être décrite telle qu’elle était dans l’origine et telle qu’elle est aujourd’hui, que les plans et les élévations qui en sont gravés dans plusieurs recueils ne sont pas semblables; il est intéressant pour les auteurs de faire connaître la cause de cette différence. En 1775, M.Brongniart, architecte, la fit construire pour M.de Saint-Foix, qui devait l’occuper seul. Il avait eu quelques difficultés à vaincre. D’une part, la forme du terrain est très-irrégulière, et présente des angles saillants et rentrants assez désagréables. D’autre part, le sol de la rue est de treize à quatorze pieds plus bas que le sol du boulevart qui est en face, et que celui du jardin de la maison qui est au fond. Cette disposition naturelle du lieu exigeait que l’artiste usât de moyens nouveaux, aussi les a-t-il employés avec autant d’habilité que de succès. Le principal corps de bâtiment est établi à une certaine distance de la rue, à l’endroit où la plus grande largeur du terrain a permis, d’avoir sur le côté une première grande cour et une seconde ensuite entourée des écuries, des remises et de toutes les autres dépendances qui remplissent les angles du plan, et en cachent les irrégularités. Ce principal bâtiment a toute la largeur de face qui pouvait être aperçue sur le boulevart; la décoration est élevée à la hauteur de cette promenade publique. la partie basse est employée au passage d’entrée sur le côté, et à un vestibule orné de colonnes, à la suite duquel se trouve un grand escalier d’une seule rampe. le surplus employé, comme nous l’avons dit précédemment, aux écuries, cuisines, etc., est voûté et couvert par une terrasse qui précède les appartements,et forme un grand balcon sur la rue, au niveau du boulevart. Aux deux côtés de la terrasse, deux ailes de bâtiment s’avancent jusque sur la rue « .

Monsieur de Saint Foix meurt en 1776, habita-t-il un court moment cette maison ? Ce n’est pas impossible mais pas non plus certain.

Nous vous présentons ci-après trois éditions des Essais historiques sur Paris. Un exemplaire de la troisième édition en quatre volume, un exemplaire de la troisième édition en 4 volumes plus un volume de supplément et un exemplaire de la quatrième édition en sept volumes qui est en édition posthume pour le 7eme volume qui fut établi par les amis de l’auteur à partir de diverses notes de l’écrivain.

_______________________

Poullain 4poullain 11POULLAIN de SAINTFOIX (Germain-François). Essais historiques sur Paris. Troisième édition. A Londres et se trouvent à Paris chez Duchesne, 1763.  4 volumes in-12 (17 cm x 10 cm) 360-336-viii-358-356 pp.

Tome I : Un portrait frontispice Poullain de Saintfoix d’après Pougain de Saint Aubin (Voir photo gauche en haut du texte)

Tome II : Un frontispice

Plein veau brun moucheté, dos lisse ornés titre et tomaisons dorés, tranches rouges. Coiffes abîmées, mors et charnières fragiles.

Pour acheter c’est ici .

Pour consulter nos bibliographies c’est .

__________

Poullain 5POULLAIN de SAINTFOIX (Germain-François). Essais historiques sur Paris. A Londres et se trouvent à Paris chez Duchesne, 1763-1765. Tome I-II-III-IV (1763), T V (1765). 5 volumes in-12 (17 cm x 10,5 cm), 360-336-358-356-332 pp.

Un frontispice dans le tome second (idem édition supra).

Le volume V constitue un supplément à la troisième édition complète en 4 volumes.

Poullain 10Sur la page de titre du premier volume, une signature « de Saint Victor ». Il est amusant d’envisager que cet ouvrage a appartenu à l’historien  J.Bins de Saint Victor (1772-1858) qui publiera Tableau historique et pittoresque de Paris depuis les Gaulois jusquà nos jours (1ere édition, H.Nicolle et Le Normant 1808-1809) ou qu’il a pris connaissance de ce texte dans une bibliothèque familiale.

1/2 veau à coins. Pièces de titre et de tomaison. Filets dorés. Reliure uniforme pour les cinq tomes. Quelques accidents à la reliure, petit manque à une coiffe, plats frottés.

Pour acheter c’est ici .

Pour consulter nos bibliographies c’est .

__________

Poullain 3POULLAIN de SAINTFOIX (Germain-François). Essais historiques sur Paris. Paris, Veuves Duchesne, 1766 (Volume I à V), 1776 (Volume VI), 1777 (Volume VII). 7 volumes in-12 (17 cm x 10 cm), 2 (Dédicace)-370-336-374 (dont Préface 10 pp)-235-239-139 (Table des matières)-487-3 (Approbation et privilège)-(1)-405-3 (Privilège).

Les volumes I à IV sont en quatrième édition mentionnée comme revue, corrigée et augmentée.

1 portrait frontispice représentant l’auteur par Pougain de Saint Aubin dans le volume I. (Voir photo droite en haut du texte).

Pleine reliure de l’époque. Caissons décorés. Pièces de titre et de tomaison. Tranches marbrées. Rousseurs sur 10 feuillets en début du premier volume. Coins usés et petits accidents mineurs à la reliure.

Notre édition la plus complète de l’ouvrage, est dans une reliure uniforme. Les marbrures des tranches des volumes VI et VII sont toutefois différentes des volumes I à V. Les sept volumes représentent un bel ensemble.

Notre édition comprend le volume VII paru après la mort de l’auteur. Un paragraphe mentionne cette situation en début de volume VII ( » Avis : Quelque tems avant sa mort, M.de Saint-Foix fit présent à un de ses Amis de différens morceaux, recueillis de ses lectures, & destinés à composer le septieme Tome de ses Essais Historiques sur Paris; on n’a fait que les mettre en ordre. « )

Pour acheter c’est ici .

Pour consulter nos bibliographies c’est .

Répondre à Hélène Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*