PICOT (Jean). Histoire de Genève.

 

Aujourd’hui nous quittons Paris pour une autre ville européenne, Genève.

Genève adopte la Réforme en 1536, elle devient le centre du calvinisme et est surnommée la  » Rome protestante ». Elle accueille les Français adeptes de la nouvelle religion et qui souhaitent la conserver alors que le pouvoir royal commence à les persécuter.

Picot 1Jean Picot, l’auteur de  l’histoire de Genève est l’un des descendants de ces émigrés français de la Renaissance.

Les Picot appartiennent à une famille originaire de Noyon qui quittèrent la France pour continuer à pratiquer leur religion. Cette famille a été reçue à la bourgeoisie de Picot 3Genève en 1547. Parmi ses membres, des pasteurs, professeurs, avocats et plus proche de nous, des hommes d’Etat et des médecins. A partir du XVIIIe siècle, ses membres furent aussi des historiens de leur temps en rassemblant de multiples pièces concernant leurs vies personnelles, leurs amis et relations ainsi que sur les événements survenus à Genève et dans toute l’Europe. Certains membres éminents de cette lignée rédigèrent leur journal. Ces documents précieux pour l’histoire genevoise et par certains aspects pour l’histoire européenne ont été déposés à la Bibliothèque de Genève sous le nom de fond Picot, pour y accéder c’est ici. Ce fonds couvre cinq générations (du milieu du XVIIIe au début du XXe siècle) mais aussi des pièces de famille plus anciennes.

Jean Picot (1777-1864), fils d’un pasteur (Pierre Picot) devenu professeur d’histoire ecclésiastique et de théologie puis recteur de l’académie de Genève et député à l’Assemblée genevoise,  suit des études au Collège et à l’Académie de Genève tout en étant intéressé par la géologie et la minéralogie. Il est reçu avocat en 1798. Lorsque Genève est annexée à la France, il est adjoint du maire et à partir de 1805, il remplit les fonctions de conseiller de préfecture du département du Leman créé en 1798. Après la Restauration, il fait partie du Conseil représentatif de 1814 à 1837. Il participe à la direction de la Bibliothèque publique. Parallèlement depuis 1802, il est professeur d’histoire générale et de statistique. Il tient son journal depuis sa jeunesse et il en fait une importante source d’information pour ses différents travaux notamment dans le domaine de la statistique.

Picot 4 » L’histoire d’un Etat faible, dont le territoire se borne presque à l’enceinte de sa capitale, semble au premier abord, peu intéressante; cependant elle offre en raccourci les mêmes développemens du coeur humain, les mêmes peintures des usages, des moeurs et des passions que celle des plus grands empires; elle présente les mêmes leçons et la même instruction à ceux qui étudient la nature humaine… »

Malgré la modestie des premières mots de l’introduction, l’auteur retrace depuis les Romains jusqu’à la fin du XVIIIe siècle, la riche histoire de Genève. Histoire, peut être méconnue de ce côté ci du Leman même si la langue, les querelles religieuses du XVIe siècle et la réunion temporaire de la République de Genève à la France,  nous rapprochent.

L’ouvrage comporte aussi quelques tableaux chronologiques : les évêques de Genève, les Comtes puis Ducs de Savoie et Rois de Sardaigne, les Comtes de Genève et du Genevois, le rôle des Conseillers d’Etat et Syndics de Genève, les Pasteurs de l’Eglise de Genève depuis la Réformation, les familles qui ont fourni des membres au Conseil des Deux-cents depuis la fin du seizième siècle, table des Professeurs de l’Académie de Genève….

Une carte dépliante du département du Leman divisé en 23 Cantons de Justice de Paix formant ses trois arrondissements communaux dont les chefs-lieux sont Genève, Thonon, Bonneville, présente la géographie du lieu.

Picot 5

______________________

Picot 0PICOT (Jean). Histoire de Genève, depuis les tems les plus anciens, jusqu’à nos jours, accompagnée de détails sur les antiquités de la ville et de son territoire, sur les moeurs, les usages, le gouvernement, les lois, les monnoies, les progrès des sciences et des arts. Genève, Manget et Cherbuliez, 1811. 3 volumes in-8 (20,5 cm x 13 cm), LXIV-432-466-487 pp.

Une carte dépliante du département du Léman.

Demi-veau brun moucheté, dos lisses ornés, pièces de titre et de tomaison en maroquin vert, gardes et tranches cailloutées. Reliure de l’époque. Plats frottés.

Pour acheter c’est ici .

Pour consulter nos bibliographies c’est .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*