MOQUART. Nouvelles causes célèbres ou faste du crime. Conspiration des chevaliers de l’épingle noire.

 

 

Il est des livres que l’on hésite à manipuler, leur ancienneté, la finesse de leur reliure, leur papier fragile font que parfois, la légende des bibliophiles qui ne lisent pas, est exacte. Certains livres précieux se regardent de peur qu’une manipulation excessive ne les ruine. Et puis il y a des livres qui ont moins de prétentions bibliophiliques et qui simplement peuvent se lire même si ils ont déjà plus de cent cinquante ans. L’ouvrage que nous allons vous présenter appartient à cette dernière catégorie. C’est l’oeuvre d’une personnalité peu connue dont l’influence auprès de Napoléon III fut grande tout comme la fidélité, sans faille.

mocquard (1)Jean-François Constant Mocquard (1791-1864) fut tour à tour avocat, diplomate, sous-préfet, chef de cabinet de Napoléon III et sénateur sous le second Empire. Après ses études de droit, il est nommé en 1812 secrétaire de légation à Wurtzbourg puis chargé d’affaires. Sous la Restauration, il devient avocat, défend les quatre sergents de La Rochelle et plaide dans l’affaire de l’épingle noire dont vous trouverez une relation ci-après. Il est nommé sous-préfet de Bagnères de Bigorre en 1830, il démissionnera de ce poste en 1839. Depuis 1817, il est proche de la famille Bonaparte. En 1840, il part rejoindre à Londres Louis Napoléon Bonaparte puis sera son représentant officiel à Paris. En 1848, il participe à la campagne présidentielle, devient le secrétaire particulier puis le chef de cabinet de Louis Napoléon Bonaparte après son élection à la présidence de la République. Il participe à la préparation du coup d’Etat du 2 décembre 1851. Il devient sénateur en 1863, poste qu’il occupa jusqu’à son décès en 1864.

moquard 10moquard 13Son passé d’avocat le conduit à rédiger « Les nouvelles causes célèbres ou faste du crime » où il raconte avec brio les plus célèbres affaires criminelles. Cet ouvrage se lit comme une chronique judiciaire abondamment détaillée sur les crimes commis, les meurtriers et les entourages. C’est aussi une chronique sociale des différentes époques (principalement sous l’Ancien Régime) où l’on découvre la vie des protagonistes et de leurs entourages jusqu’au basculement qui conduit au tribunal.

Volume I : La famille de Saniol, Le grand seigneur et la villageoise, La duchesse de Malfi, La comtesse de Célant, Sirven, Castaing, Le curé et le vicaire, Le traître, L’ami intime, Le procureur fiscal, Montbailly, La Naudin, Le frère et la soeur, L’Artiste,

moquard 16moquard 19L’infanticide, Madame Tiquet, Les voeux forcés, L’enfant, La jalousie.

La jalousie suite, Le brigand du Rhin, La Lescombat, La Reine d’Angleterre, L’Archiprêtre, Le Sorcier, La Fausse adultère, La Confession, L’Huissier, Fualdès.

Volume II : Fualdès (suite), Le Trigame, Le Pronostic, La Faim, Le Masque de Poix, La Leçon

Les deux Mac-Carthy-More, Anthelme Collet, Le Collier de la Reine.

moquard 20moquard 22Volume III : Le Collier de la Reine (suite), Le Curé Mingrat, La jolie fille de Heidelberg, Don Carlos, Les Ogres du Galloway, Le Marquis d’Anglade.

Le Marquis d’Anglade (fin), La Voisin, Marie Cappelle.

Toutes ces histoires se lisent avec surprise et parfois avec effroi mais surtout comme un formidable feuilleton que quelques années plus tard la presse populaire développera à foison avec des illustrations d’un réalisme criant.

_____________________

mocquart 1MOQUART. Nouvelles causes célèbres ou faste du crime. Paris, Administration de librairie, 1847-1854 (Tomes 1 et 2)-1847-1854 (Tomes 3 et 4)-1854-1847 (Tomes 5 et 6). 6 tomes en 3 volumes, grand in-8 (25 cm x 16,5 cm), 334-317; 330-334; 342-353 pp.

Volume I : 5 planches

Volume II : 5 planches

Volume III : 5 planches.

1/2 reliure. Pièces de titre et de tomaison, filets dorés. Reliure uniforme pour les 3 volumes, reliure un peu frottée. Quelques rousseurs.

Intéressants exemplaires de cette somme consacrée aux affaires criminelles célèbres.

Pour acheter c’est ici.

___________

épingle noireConspiration des chevaliers de l’épingle noire; Contenant l’acte d’accusation; les débats; les conclusions de l’Avocat-Général; la défense des accusés; les discours remarquables de leurs Avocats; le résumé de M.le Président; et le jugement qui ordonne la mise en liberté de tous les accusés. Paris, Plancher Delaunay, 1817. Une plaquette in-8 (21 cm x 13,5 cm), 87 pp.

Quelques annotations manuscrites de l’époque.

Broché dans son brochage d’époque. Petits manques de papier au dos.

Intéressant document sur une curieuses conspiration  » La police fut prévenue, à la fin de 1815, que des individus s’occupaient du projet de surprendre la forteresse de Vincennes. Dans le mois de mai 1816, on sut que Charles Monnier, ex-adjudant du génie, s’occupait de dresser le plan de cette forteresse… » Les accusés furent acquittés.

Pour acheter c’est ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*