LARRIBE (M.). Les sources de la Seine par un sous-préfet aux champs.

 

Larribe IIILa Seine prend sa source à 471 mètres d’altitude sur le territoire de la commune de Sources Seine. Son cours est de 776 kilomètres. Les sources de la Seine sont à proximité de la ligne de partage des eaux entre le bassin parisien et le bassin du Rhône. Historiquement les sources de la Seine sont à la frontière entre les territoires des Eduens et des Lingons et même entre deux provinces romaines les provinces de Lyonnaise et de Gaule-Bretagne. Les sources de la Seine sont un lieu de frontière.

Les premières discussions d’aménagement des sources de la Seine apparaissent en 1833. M.Larribe alors sous-préfet de l’arrondissement de Semur en Auxois émet l’idée d’y ériger un monument à la gloire des sources du fleuve auquel Paris doit sa prospérité. Personne ne voit alors l’utilité d’un tel projet dont l’objet, aux yeux du préfet de la Seine de l’époque, semble totalement étranger à la capitale.  Les années passent, M.Larribe quitte la région et rien ne bouge. Entre temps M.Baudot conduit les premières fouilles archéologiques en 1836 et on découvre l’importance des lieux.

C’est en 1862 que le Conseil municipal de la ville de Paris adopte le projet de construction d’un monument aux sources de la Seine. Il vote en outre l’acquisition dans la limite d’une somme de 10.000 fr.y compris les frais principaux et accessoires, des terrains nécessaires pour former l’emplacement du monument projeté. La ville de Paris devenait propriétaire de la majeure partie du vallon où naissent les sources de la Seine. L’aménagement des lieux est  confié à Baltard. En 1864 M.Davioud est nommé en tant qu’Architecte des travaux.

Plusieurs campagnes de fouilles dans les années 1920, après la seconde guerre mondiale et dans les années soixante, mettent à jour d’importants vestiges du sanctuaire. Un temple d’architecture celtique et près de 300 ex-voto en bois datés entre 10 Avant JC et 30 après JC furent découverts.

Daté entre le 1er siècle avant JC et le IVe siècle après JC, le sanctuaire des sources de la Seine était un lieu où l’on vénérait une divinité : la déesse Sequana. Des milliers de pèlerins y sont passés laissant sur place des ex-voto.

L’idée un peu folle d’un sous-préfet sous la monarchie de Juillet devenait réalité au fur et à mesure des fouilles archéologiques.

En 1934, la statue de la nymphe de la Seine de Jouffroy installée en 1867, très abîmée par les combats de la première guerre, est remplacée par une œuvre du sculpteur Auban qui exécute la seconde et actuelle statue de la nymphe.

Larribe II

Pour plus d’information sur le site des sources de la Seine c’est ici.

____________________

Larribe ILARRIBE (M.). Notice historique sur le monument érigé par la ville de Paris aux sources de la Seine en 1867. Paris, Imprimerie D.Jouaust, 1868. Un volume in-8 (24,5 cm x 16 cm), 104 pp.

Illustrations : Une vue du monument aux sources de la Seine. Un plan du vallon des sources de la Seine. Une carte topographique. Un plan des fondations du temple découvert aux Sources de la Seine.Larribe V

Sur la couverture, envoi manuscrit de l’auteur au maire de Buffon.

Broché. Brochage fragilisé. Petits manques de papier au dos.

Pour acheter c’est ici .

Pour consulter nos bibliographies c’est .

Sur la  » Seine » vous pouvez consulter une autre page de blog ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*