FAURE-FAVIER (Louise). Illustrations de Jacques Ferrand. Notre Ile Saint-Louis.

Audace et élégance. Ces deux mots pour caractériser ce charmant ouvrage sur l’Ile Saint-Louis.

Audace de l’auteur Louise Faure-Favier (1870-1961), aviatrice intrépide qui effectue en 1919  le vol Paris-Dakar et bat le record de vitesse comme quelques années plus tard en 1930 lors d’un Paris-Bagdad aller et retour. Ecrivain et journaliste, elle fonde en 1906 avec son ami Jean Ernest Charles, la revue le Censeur Politique et Littéraire où elle donne ses premiers articles. Elle est repérée par Apollinaire, ils deviennent amis ainsi qu’avec Marie Laurencin, André Billy, Erik Satie, Picasso ou encore Cocteau. En juin 1915, elle est une des premières à recevoir Case d’Armons d’Apollinaire. La disparition du poète en 1918 met fin à un projet qui devait réunir pour un ballet autour d’un conte qu’elle avait dédié à Satie, le poète et le musicien. Elle est aussi l’auteur du roman Blanche et Noir qui témoigne de sa largeur d’esprit dans une société française qui à l’époque rechignait à étendre les principes républicains de liberté, égalité et fraternité aux populations noires de ses colonies.

Faure Favier IElégance de l’illustrateur Jacques Ferrand (1911-2003) peintre de talent.Faure Favier II

On lui doit notamment des illustrations des Fables de La Fontaine (Mame, 1950) et d’un ouvrage de Patrice de la Tour du Pin (Pépinière de sapins de Noël).

Avec un trait stylisé, épuré et des mises en pages recherchées, il est un dessinateur connu des années 50.

Il était aussi collectionneur. Une de ses collections (chromolithographies) est toujours visible au château du Bignon-Mirabeau dans le département du Loiret.

Faure Favier IVfaure favier VII

En quinze poèmes l’auteur nous plonge dans l’atmosphère particulière de l’Ile Saint-Louis.

Successivement, nous découvrons, tous les recoins de l’Ile – De ma fenêtre, Notre île Saint-Louis, Mirages, L’Ile vagabonde, A la Proue, A la Poupe, la légende des peupliers, Devant l’Hôtel Lauzun, Notre église, Le bal des mouettes, Dimanche d’été, les pêcheurs sous la pluie, La rue Saint-Louis-en-l’île, Le Pont Marie, Ma maison du «  Centaure » –

faure favier VIII

Il n’est pas sûr que ces textes passent à la postérité littéraire mais il s’en dégage un parfum suranné plein de charme.  Les vignettes de l’illustrateur sont délicates et aériennes à l’image d’une période révolue.

L’ensemble forme un délicieux ouvrage qui séduira les amoureux de cette île.

Le hasard a voulu que nous trouvions un autre exemplaire de cet ouvrage depuis la mise en ligne de cette page de blog. Aussi nous avons le plaisir de vous proposer à nouveau ce livre élégant.

_____________________

faure favier XFAURE-FAVIER (Louise). Notre Ile Saint-Louis. Poèmes. Paris, Librairie Montjoie, 1946. Un volume in-8 (20 cm x 14,5 cm), 58 pp.Faure Favier XI

Illustrations en couleurs de Jacques Ferrand.

Un des cent exemplaires numérotés sur papier vélin du marais.

En feuilles sous couverture rempliée et étui d’éditeur (illustré d’une photo aérienne de l’Ile Saint-Louis)

Exemplaire de qualité.

Vendu.

Pour consulter nos bibliographies c’est .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*