L’Exposition universelle de 1889.

 

Vue générale de l’Exposition prise de l’Esplanade des Invalides .

L’Exposition se tient du 5 mai au 31 octobre 1889, elle est placée sous le thème de la Révolution française et célèbre son centenaire. La tour Eiffel sera construite à cet effet. C’est aussi l’occasion pour la IIIe République après la défaite et la Commune, de glorifier le savoir-faire français ainsi que son empire colonial.

L’Exposition occupe 96 hectares, sur le Champs-de-Mars, Le Trocadéro et l’Esplanade des Invalides. Plus de 32 millions de visiteurs y seront accueillis. 61000 exposants présenteront leurs productions et 35 pays y seront représentés.

Compte tenu de la célébration affichée de la Révolution française, certains pays sous régime monarchique, refusent d’y participer. Ainsi, l’Allemagne, l’Autriche-Hongrie, la Belgique, l’Espagne, la Grande-Bretagne, l’Italie, les Pays-Bas, le Portugal, la Russie et la Suède boycottent la manifestation. Néanmoins, pour contourner ces positions, les industriels de ces différents pays s’organisent sous forme de comité privé pour y participer. En revanche, les Etats Unis seront massivement présents.

La Grande galerie centrale dite galerie de trente mètres au Palais du Champ de Mars .

L’Exposition de 1889 est répartie sur le Champ de Mars et le Palais du Trocadéro qui accueillent l’art et l’industrie, tandis que l’esplanade des Invalides est dédiée aux Expositions des colonies françaises et du ministère de la Guerre. C’est Adolphe Alphand qui organise l’Exposition

Avec l’architecture des pavillons et des bâtiments, la France fera la démonstration de son savoir-faire en utilisant l’architecture métallique dans la construction de la Galerie des Machines, longue nef de verre et de métal de 420 mètres de long sur 115 mètres de large sans appui extérieur. Cet édifice a aujourd’hui disparu contrairement à la Tour Eiffel qui elle aussi devait suivre le même sort.

L’Exposition coloniale française à l’esplanade des Invalides .

La puissance impériale de la France était également mise en valeur selon les visions de l’époque. En effet étaient exposés dans des pavillons sur l’esplanade du Champs de Mars, des hommes originaires des colonies françaises (Sénégal, Indochine, Gabon, Tahiti…)

L’aspect didactique s’efface pour faire émerger un côté plus ludique, les expos deviennent divertissements et préfigurent déjà une nouvelle société de loisir

Cette Exposition provoquera l’apparition d’une nouvelle manière de vivre au quotidien. L’Exposition mêle divertissement et présentation des dernières innovations. Un art de vivre qui connaîtra son apogée lors de l’Exposition universelle de 1900 et dont Paris deviendra la vitrine jusqu’à la première moitié du 20ème siècle.

Le terre plein du dôme aux abords de la fontaine monumentale.

________________________________

L’Exposition de Paris (1889) publiée avec la collaboration d’écrivains spéciaux. Edition enrichie de vues, de scènes de reproductions d’objets d’art, de machines, de dessins et gravures par les meilleurs artistes. Premier & Deuxième volumes réunis. Paris, Librairie illustrée, 1889. Un volume in-folio (37,5  cm x 29 cm), 324 pp.

Pleine percaline décorée de l’éditeur. Tranches dorées. Plaque décorée de Souze. Reliure signée G.Heron. Usures.

L’Exposition de Paris (1889) publiée avec la collaboration d’écrivains spéciaux. Edition enrichie de vues, de scènes de reproductions d’objets d’art, de machines, de dessins et gravures par les meilleurs artistes. Troisième & Quatrième volumes réunis. Paris, Librairie illustrée, 1889. Un volume in-folio (37,5  cm x 29 cm), 324 pp.

Nombreuses illustrations in et hors-texte.

En tout 80 livraisons.

Pleine percaline décorée de l’éditeur. Tranches dorées. Plaque décorée de Souze. Reliure signée G.Heron. Usures.

Pour acheter c’est ici .

____________________

L’Exposition de Paris (1889) publiée avec la collaboration d’écrivains spéciaux. Edition enrichie de vues, de scènes de reproductions d’objets d’art, de machines, de dessins et gravures par les meilleurs artistes. Premier & Deuxième volumes réunis. Paris, Librairie illustrée, 1889. Un volume in-folio (38 cm x 28,5 cm), 324 pp.

½ reliure, titre doré, dos orné de filets dorés. Une charnière fendue, dos usé mais solide reliure.

Pour acheter c’est ici .

 

____________________

HUARD (C.-L.). Livre d’or de l’Exposition. Paris, L.Boulanger, sd (1890). Deux volumes in-folio (32,5 cm x 25 cm), 404-404-pp

Nombreuses illustrations in et hors-texte

½ reliure. Dos à cinq nerfs, caissons ornés de fleurons dorés, titres dorés. Reliure usée mais solide.

Pour acheter c’est ici .

 

____________________

PARVILLE (Henri de). L’Exposition Universelle. Lettre-Préface par A.Alphand rapporteur général des Ponts et Chaussées, Directeur général des Travaux de la Ville de Paris. Le Champ-de-Mars, Le Trocadéro, L’esplanade des Invalides, Parcs et jardins, Constructions, Les fêtes du centenaire. Paris, J.Rothschild, 1890. Un volume fort in-12 (19 cm x 12,5 cm), XVI-694 pp.

700 vignettes.

Un des 100 exemplaires sur Chine.

Pleine reliure, dos à cinq nerfs, caissons ornés de fleurons dorés, titre doré, filets dorés sur les coupes, dentelles intérieures, tête dorée.  Couverture conservée.

Pour acheter c’est ici .

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*