L’Exposition universelle de 1878 .

 

Le Palais du Trocadéro. Vue prise de la place .

L’Exposition universelle de 1878 se déroule du 1er mai au 31 octobre. Après Londres en 1851 et 1862, Paris en 1855 et 1867, Vienne en 1873, Philadelphie en 1876, Paris accueille pour la troisième fois une Exposition universelle. C’est la première manifestation d’envergure organisée par la jeune IIIe République.

Cette exposition se partage entre deux vastes emplacements : Le Champ de Mars, d’un kilomètre de longueur, sur près d’un demi-kilomètre de large, en tout une surface de 42 hectares, Le Trocadéro, 28 hectares. A ces deux emplacements principaux l’on a joint les quais et les berges de la Seine. L’Exposition sur le quai d’Orsay s’allonge jusqu’au pont de l’Alma (2.200 mètres carrés). Des hangars, en outre, destinés aux animaux vivants, couvrent sur la place des Invalides, 1400 mètres carrés. L’Exposition s’étend sur 75 hectares.

Façade principale du Palais du Champs de Mars .

Le Palais du Trocadéro est construit pour l’occasion par l’architecte Gabriel Davioud et l’ingénieur Jules Bourdais. Le palais est doté d’une salle des fêtes et possède une vaste salle de concert. Aristide Cavaillé-Coll construit un grand orgue pour le Palais. Le Palais du Trocadéro se compose d’un immense massif circulaire d’architecture orientale, et de deux longues galeries en hémicycle dont les extrémités se dirigent vers le Champ de Mars. Le massif central comporte plusieurs étages de péristyles et de galeries entourant une grande salle disposée en amphithéâtre. Cette salle servira à la distribution des récompenses aux exposants, et aux festivals qui seront organisés pendant la durée de l’Exposition. La salle de concert contient 4.000 places. Par suite d’une convention intervenue entre l’Etat et la Ville de Paris, le Palais du Trocadéro survivra à l’Exposition.

Tête de la statue colossale de la Liberté dans le parc du Champ de Mars .

Le Palais de l’Exposition est érigé sur l’ensemble du Champ de Mars. Il occupe une surface de 240.000 m2. Son architecte en est Léopold Hardy et son ingénieur, Henri de Dion. La rue des Nations qui présentent les façades de chacun des pays exposants, occupe un côté de l’édifice et l’autre côté est réservé aux produits français et coloniaux. Le centre du bâtiment est consacré aux beaux-arts et au stand de la ville de Paris. La galerie du travail expose toutes les richesses du savoir-faire humain et permet d’observer les ouvriers au travail. La façade principale regarde le Trocadéro. Elle est précédée d’un perron de vingt marches, large de 350 mètres et flanqué de massifs d’arbuste et de fleurs, divisée en corbeilles par des allées.

Le pont d’Iéna, élargi et couvert, relie les deux édifices devant les façades desquels sont établis des parterres ornés de cascades, de rochers et garnis de constructions.

La tête de la statue de la Liberté est exposée au Champ-de-Mars. L’aquarium est aménagé sur le site d’anciennes carrières de pierre à bâtir situé  à flanc de la colline de Chaillot.

L’inventeur Henri Giffard construit un ballon captif capable d’emporter 40 à 50 passagers par ascension. C’est une attraction phare de l’Exposition qui fera voler 35000 personnes aux Tuileries.

La Cité Fleurie (13e arrondissement) composée d’un ensemble d’ateliers d’artistes, a été construite entre 1878 et 1888 à partir des façades et structures provenant du Pavillon de l’alimentation de l’Exposition universelle. Une trentaine de chalets blancs à pans de bois ont été sauvés de la destruction. Ils ont été installés dans un fouillis de verdure à l’abri des regards. Cet endroit a accueilli des artistes célèbres comme Paul Gauguin et Modigliani.

____________________________

Plan illustré de l’Exposition. Paris, Garnier frères, 1878. 16 pp (Présentation de l’Exposition) et plan.

Un plan dépliant illustré en couleur (Plan illustré, itinéraire complet du visiteur à l’Exposition universelle de 1878) (90 cm x 31,5 cm) sous portefeuille de percaline rouge, plat décoré d’une représentation du Palais du Trocadéro.

Pour acheter c’est ici .

 

_________________

BITARD (A.). L’Exposition de Paris (1878) rédigée par A.Bitard avec la collaboration d’écrivains spéciaux. Edition enrichie de vues, de scènes, de reproductions d’objets d’art, de machines, de dessins et gravures par les meilleurs artistes. Paris, Librairie illustrée, Librairie M.Dreyfous, 1878. Un volume in-folio (38 cm x 27,5 cm), 327 pp.

40 livraisons rassemblées en un volume. Nombreuses illustrations in et hors-texte.

Pleine percaline décorée. Plaque dorée de Souze. Usures aux coins et aux coiffes. Reliure d’Engel.

Pour acheter c’est ici .__________________

GAUTIER (Hippolyte) et DESPREZ (Adrien). Les curiosités de l’Exposition de 1878. Guide du Visiteur. Paris, Librairie Ch.Delagrave, 1878. Un volume in-12 (17,5 cm x 11,5 cm), 228 pp.

Illustrations in-texte.

Demi-veau. Dos orné de filets et fleurons dorés. Quelques frottements à la reliure. Un petit manque en queue.

Pour acheter c’est ici .

_________________

Exposition universelle de 1878. France. Notices sur les modèles, cartes et dessins réunis par les soins du Ministère des travaux publics. Paris, Imprimerie Nationale, 1878. Un volume in-8 (24 cm x 16 cm), 497 pp.

Pleine toile verte, titre doré. Dos orné, fleurons et titres dorés.

Pour acheter c’est ici .

__________________

Les merveilles de l’Exposition de 1878. Histoire-Construction-Inauguration-Description détaillée des palais, des annexes et des parcs-Les chefs-d’œuvre de l’art de tous les pays-Les machines-Les arts industriels-Les produits manufacturés-Les expositions spéciales-Le pavillon de la ville de Paris-Tableau détaillé des récompenses. Ouvrage rédigé par des écrivains spéciaux et des ingénieurs. Illustré par MM.Deroy, Férat, Gilbert, Godefroy Durand, Lançon, Lix, A.Marie, H.Meyer, En.Morin, Normand, Pauquet, Scott, Toffani, Vierge, etc., etc., de Vues d’ensemble et de détail, de Scènes, de Reproductions d’objets exposés, etc. Paris, Librairie illustrée, Librairie M.Dreyfous, sd (1878). Un volume in-4 (29 cm x 20 cm), 796 pp.

Texte sur deux colonnes. Nombreuses illustrations in et hors texte. Une déchirure avec manque à la vue générale de l’exposition

Reliure usée, dos à quatre nerfs, caissons décorés, titre doré. Tranches dorées.

Pour acheter c’est ici .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*