Le Mans. Salon du livre ancien 2 & 3 avril 2016.

le mans 6Evoquez le Mans dans votre entourage, on vous répondra 24 heures. L’automobile a fait la réputation de la ville. Mais il faut aller plus loin pour caractériser l’endroit. Place forte sous Rome, centre de « l’Empire Plantagenêt » au Moyen Age, un des berceaux de la Pléiade à la Renaissance, Le Mans recèle de nombreuses richesses architecturales.

Le salon du livre ancien du dernier week-end a été l’occasion de s’échapper de la capitale pour découvrir les lieux.

La chasse aux livres et la perspective de visiter quelques beaux bâtiments mobilisent les énergies.

Le GPS conduit parfaitement à l’ancienne abbaye Saint Vincent mais il n’a pas encore d’application intégrée sur la localisation des places de parking disponibles. Le lieu se cache dans un lacis de rues étroites aux larges pavés et manifestement le salon est fréquenté. Ces détours offrent l’occasion de découvrir rapidement les richesses de ce quartier médiéval. La visite approfondie viendra après les livres.

le mans 7le mans 9Chaque salon est l’occasion de découvertes, nouveaux libraires, éditions inconnues, agréables reliures, amateurs éclairés et diserts.

Cette fois, la belle abbaye Saint Vincent offre un cadre magnifique aux exposants venus pour la plupart de la région, de l’Ouest ou de la Normandie proche et parfois même de l’Aquitaine ce qui au Mans n’est pas surprenant, nous restons en terre  » Plantagenêt ».

le mans 2le mans 1Juste pour donner quelques regrets aux amateurs absents car l’offre de livres était variée,  je cite les libraires participants d’après le document de présentation du salon : Aux deux éléphants (Chartres), Bois d’encre (Moulins-la-Marche), Brocante collections livres (Pirou-Plage), Langlois exercices de style (Rennes), L’Antre des curieux (Angers), Le Bouquineux (La Roche-sur-Yon), Le cosmographe (Vernou-sur-Brenne), Dimitri Lepeltier (Caen), Michel Marcillaud (Bergerac), Pascal Meduane-Guillebaud (Laval), Pierre de Jade (La Flèche), Hervé Raimbeau (Saint-Savin), Pascal Roubaud (Lion-sur-Mer), Jean-Michel Theurau (Tours).

le mans 4Pour satisfaire le visiteur, les organisateurs ont élargi le cercle des invités et programmé des démonstrations d’enluminure, de reliure et de restauration de livres anciens. En revanche, ce qui est plus rare dans ce genre de manifestation, ils ont aussi convié les sociétés savantes du lieu qui présentent leurs publications. C’est l’occasion de découvrir l’histoire de l’abbaye bénédictine fondée au VIe siècle qui après de multiples vicissitudes post révolutionnaires accueille aujourd’hui le lycée Bellevue dans une magnifique architecture classique. Le salon installé dans le réfectoire et la salle des piliers permet de découvrir les aménagements intérieurs et notamment un somptueux escalier.

le mans 3Le magazine du bibliophile avec son rédacteur en chef Frédérik Reitz était aussi présent sur le salon comme il le sera au Grand Palais (22-24 avril). Il y présentera un numéro édité spécialement pour cette occasion. Pour découvrir le magazine du bibliophile c’est ici.

J’ignore si les organisateurs et les libraires ont été satisfaits de leur manifestation. Simple quidam en ce lieu, j’ai apprécié son atmosphère de douce sérennité.

J’ai toujours pensé que les livres anciens demandent un décor particulier surtout quand il est nécessaire d’attirer un nouveau public pour partager l’agréable passion des livres.

Les bibliophiles forcenés sont sans doute capables de s’abstraire de tout lorsqu’ils restent concentrés sur des éditions rares mais l’amateur généraliste a sans doute des goûts moins exclusifs et laisse plus facilement divaguer son regard. Et là, il pouvait facilement se perdre sur les vieilles pierres en survolant les pages d’un livre.

En terminant ces lignes, je lance un salut amical à Pierre Brillard que j’imagine dans sa bibliothèque à Tarascon,  préparant sa nouvelle page d’écriture. Amis lecteurs et bibliophiles, si vous ne connaissez pas encore son blog, je vous invite à le découvrir ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*