HUYSMANS (Joris-Karl). Illustrations de Charles JOUAS. Le Quartier Notre-Dame. Exemplaire de l’éditeur. I.

 

J.-K.Huysmans. Portrait de Louis Malteste (1862-1928) .

Nous avons déjà présenté cet ouvrage, le quartier Notre Dame, dans une page précédente.

Au début du XXe siècle, La basilique parisienne trône au milieu d’un quartier populaire grouillant de vie. Huysmans évoque l’histoire multi-séculaires de la basilique et sa riche architecture. Il prolonge son propos en parcourant les lieux qui entourent Notre-Dame. Le square à l’arrière, les rues environnantes, la rue du Cloître, la rue Chanoinesse qui a conservé ses sentes, la rue Massillon, la rue des Ursins, la rue des Chantres. La Révolution allait bouleverser les anciennes institutions et supprimer le chapitre des chanoines.  Des toits de la cathédrale, la vue porte vers les églises proches de la rive gauche et de la rive droite et l’auteur s’attarde sur ces belles constructions. Le quartier a aussi changé au cours des siècles, des églises ont disparu  et de nouveaux bâtiments construits depuis peu, apparaissent.

Aujourd’hui un autre exemplaire, unique celui là, celui de l’éditeur, A.Romagnol, qui l’a enrichi de multiples documents qui nous permettent de suivre l’élaboration du livre tant du côté de l’auteur, Joris-Karl Huysmans, que de l’illustrateur Charles Jouas. Il comprend les hors textes en plusieurs états, les bons à tirer annotés et signés par l’éditeur, les dessins originaux de Charles Jouas, quatre billets signés de J.-K.Huysmans, deux lettres de Charles Jouas, le contrat d’édition signé par Huysmans ainsi que les reçus signés des sommes versés par l’éditeur à Huysmans et Jouas.

Cet exemplaire particulièrement précieux pour suivre la genèse de cette édition, a été aussi magnifquement habillé par une reliure richement ornée de Canape.

Nous consacrerons deux pages de blog, aujourd’hui et lundi prochain pour décrire cet exemplaire unique et abondamment documenté.

Commençons par la genèse de l’ouvrage. Le texte de Joris-Karl Huysmans paraît pour la première fois en 1902 chez Stock dans un recueil comprenant de courts récits sur des thèmes notamment parisiens. L’éditeur A.Romagnol lui propose de préparer une nouvelle édition illustrée par Charles Jouas.

Le contrat d’édition (une page sur papier timbré) signé par l’auteur (J.-K Huysmans) et par l’éditeur (A.Romagnol) est relié en fin d’ouvrage :  » Entre les soussignés A.C.Romagnol, éditeur, demeurant à Paris, 85 rue de Seine et Monsieur J.K.Huysmans, demeurant à Paris, 31 rue St Placide. A été convenu et arrêté ce qui suit : Monsieur Huysmans cède à Monsieur Roumagnol qui accepte, le droit de publier dans la collection de l’Académie des Goncourt qu’il va publier, une étude intitulée  » Le quartier Notre Dame » faisant partie d’un volume précédemment paru et intitulé  » De Tout ». Cette cession est faite moyennant 1° Une somme de trois cents francs payable au moment de la mise en vente. 2° Trois exemplaires de l’oeuvre publiée 3°. Un exemplaire de chaque ouvrage publié dans la collection de l’académie des Goncourt jusqu’à son complet achèvement. 4° L’ouvrage devra être publié d’ici le mois de juin de la présente année. Monsieurs Huysmans s’engage de son côté à garantir Mr Romagnol de tout recours des éditeurs qui ont déjà publié cet ouvrage. Fait en double à Paris le vingt neuf janvier mil neuf cent cinq « .

La somme de 300 francs en 1905, représente environ 118 000 euros en 2019. Il est vrai que cette conversion semble peu réaliste mais il n’est pas inutile de tenter l’exercice pour montrer qu’à cette époque faste pour l’édition de luxe, les auteurs n’étaient pas oublié….En complément à cette rémunération, Huysmans recevra aussi un exemplaire de chaque ouvrage publié dans la collection de l’académie des Goncourt. Cette collection publiée de 1905 à 1909, forme un ensemble de douze volumes,  elle comportait les titres suivants : Bourges (Elemir). L’Enfant qui revient. Illustrations en couleurs de Louis Malteste. Daudet (Alphonse). La Comtesse Irma. Illustrations et gravures en couleurs de Pierre Vidal. Daudet (Alphonse). Un sauvetage. Illustrations de Fourqueray. Descaves (Lucien). Flingot. Illustrations et gravures de Georges Jeanniot. Geffroy (Gustave). La Servante. Illustrations de Geo-Dupuis. Goncourt (Edmond et Jules). Les Aventures du Jeune Baron de Knifausen. Illustrations et gravures de Louis Morin. Hennique (Léon). Benjamin Rozez. Illustrations et gravures de Vadasz. Huysmans (Joris-Karl). Le Quartier Notre-Dame. Illustrations et gravures de Charles Jouas. Margueritte (Paul). A la mer. illustrations de Henri A.Zo. Mirbeau (Octave). Dans l’Antichambre (Histoire d’une Minute). Illustrations et gravures d’Edgar Chahine. Renard (Jules). Ragotte. Illustrations et gravures de Malo Renault. Rosny (J.-H.). Bérénice de Judée. Illustrations de Léonce de Joncières.

Le contrat est une étape mais la mise en route de cette édition et son exécution va nécessiter de nombreux échanges entre l’auteur et l’éditeur. Quatre billets (9, 16 février, 25 mars, 5 août) signés par Huysmans et joints dans cet ouvrage, les évoquent.

Le premier pour une prise de rendez-vous, le second donnant son accord sur tous les points de l’édition proposés par l’éditeur (On ignore toutefois quels sont ceux-ci, le double de la lettre de Romagnol n’étant pas présent). Huysmans indiquant dans son billet qu’il en donnera lecture à la première séance de l’académie Goncourt qui aura lieu à la fin du mois de février. Le troisième billet (25 mars) évoque à nouveau des rendez-vous entre l’éditeur et son auteur. Le quatrième billet (5 août) est un amusant rappel à l’ordre  » Pensez à J.K…qui ne voit rien venir des deux livres parus et envoyés aux autres membres de l’Académie de Goncourt. …par ces temps de châleur, les oublis sont excusables et je vous répondrai oh oui !

Le 6 mai 1905, Joris-Karl Huysmans signe le reçu de ses droits d’auteur pour le livre : « Reçu de Monsieur Romagnol, éditeur, la somme de trois cent francs pour montant de mes droits d’auteur sur  » Le quartier Notre-Dame » publié par lui dans la collection de l’Académie des Goncourt » Le reçu est aussi signé sur le timbre d’enregistrement.

Lundi prochain, nous poursuivrons la description de cet ouvrage en vous présentant le détail des illustrations de Charles Jouas dont l’élaboration a été attentivement suivie par l’éditeur. Cet exemplaire devait être particulièrement précieux pour A.Romagnol, car il a fait exécuter par Canape, une magnifique reliure qui nécessitera, elle aussi, un éclairage particulier.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*