DU MOULIN (Charles). Prima pars commentariorum in Consuetudines Parisienses. Secunda pars commentariorum Analyticorum in Consuetudines Parisienses. BELLUGA (Pierre). Speculum Principum.

 

Aujourd’hui deux livres à la longue histoire. Rédigés par de célèbres juristes français et espagnol, imprimés au début du XVIe siècle à Paris, ils ont appartenu à un éminent professeur qui enseignait à l’Université de Louvain. De Paris, ils rejoignirent une bibliothèque outre-quiévrain jusqu’au XVIIe siècle après le mystère apparaît. J’ai trouvé ces ouvrages en Normandie et bien entendu aucune trace de leur cheminement. Il y a une éventuelle piste envisageable, un éventuel « désherbage » de la bibliothèque de l’Université de Louvain lorsque sous arrière plan de querelle linguistique, la bibliothèque fut divisée en deux parties pour constituer les nouveaux fonds des deux Universités. Cette situation aurait navré les juristes universalistes de la Renaissance…Alors je préfère imaginer la transmission privée de bibliothèque de juriste en bibliothèque de juriste…

Charles Du Moulin est un célèbre juriste français de la Renaissance. Avocat au Châtelet et ensuite au Parlement, il met de côté cette activité pour entreprendre des recherches juridiques et assurer des consultations qui seront le terreau de tous ses ouvrages. Il entre dans les conseils permanents qu’entretenaient les grands du royaume. Il assistait régulièrement aux audiences au Parlement et suivait la cour dans ses déplacements.

En 1535, il entreprend de rédiger son Commentaire de la Coutume de Paris dont le titre premier paraît en 1539.  Aucune oeuvre ne présentait davantage d’utilité pour les praticiens qui devaient l’appliquer journellement. La coutume de Paris a été codifiée en 1510. Elle s’applique dans tout le ressort du Parlement de Paris. Dès la fin 1535, Charles Du Moulin avait composé les commentaires des treize premiers articles de la Coutume mais ce premier titre ne fut néanmoins achevé qu’en septembre 1539.

Dès 1540, Charles Du Moulin commence à rédiger le commentaire du second titre de la Coutume de Paris mais il l’abandonne pour des raisons inconnues alors qu’il l’avait presque achevé, il devait le terminer et le publier seulement en 1558.

Peu d’exemplaire des premières éditions des Commentaires de la Coutume de Paris sont encore accessibles. Ouvrages d’étude, fréquemment consultés et manipulés, ils passent difficilement les siècles pour parvenir en bon état et  jusqu’à nous.

Avec ces Commentaires de la Coutume de Paris est relié à la suite un texte de P.Belluga, juriste espagnol (14..?-1468) : Speculum Principum. Ce livre dédié au roi Alphonse V d’Aragon, est un ouvrage de théorie juridique sur l’organisation des pouvoirs où les clercs revendiquent le primat voire le monopole du conseil royal.

Ce sont deux ouvrages dans leur édition originale que nous vous présentons. Ils sont complets avec leurs pages de titre mais sans leur reliure d’origine. Seuls les plats probablement XVIIe sont anciens. Les dos ont été refaits pour assurer la conservation de l’ensemble.

coutume 1Le premier volume comprend la première partie des Commentaires sur la Coutume de Paris sous le titre : Prima Pars commentariorum in consuetudines Parisienses, Authore coutume 2D.Carolo Molendineo lureconf.Parifienfi, &c in fupremo Senatu caufarum patrono, dans son édition originale chez Poncet le Preux en 1539.

coutume 3Le second volume comprend la deuxième partie des Commentaires sur la Coutume de Paris sous le titre : Secunda Pars commentariorum Anlyticorum in Consuetudines Parisienes, solertifsimi & confultifsimi Iurium doctoris & profefforis D.Caroli Molinei, Parifienfis, in fupremo Parifiorum fenatu, & amplifsima curia Franciae, antiqui & experientiffimi aduocati dans son édition originale chez Poncez le Preux en 1558.
Ce deuxième volume contient aussi la rarissime et première édition française de : Speculum principum ac lvstitiae excellentiffimi vtriufque iuris doctori, Petri Belluggae, Quo regalium amortizationum , fifcalium, vfurarum, decimarum, & omnium grauaminum, omnefque quotidianae materiae, nufquam antea ita enucleatae, irrefragabiliter decidutur Cu repertorio Alphabetico iuris vtriufq doctoris, Richardi Sancti MartiNi. Opus fane, quo (vt paucis omnia cocluda) quicquid & Principus, iudicibus, & aduocatis eft neceffarIum includitur chez Galliot du Pré en 1530.

coutume 4coutume 6Les trois ouvrages sont rédigés en latin. Dans le premier volume, le privilège accordé  à Poncet Le Preux est rédigé en français. Dans le second volume, la dédicace au roi Henri II dans la deuxième partie des Commentaires de la Coutume parisienne est rédigée en français ainsi que le privilège accordé à Galliot du Pré pour l’impression de l’ouvrage de P.Belluga. Les coutume 9textes sont agrémentés de lettrines. Les marques des deux libraires (aux loups pour Poncet du Preux et la galère pour Galliot du Pré) sont bien présentes dans les deux volumes.

Ces livres sont des ouvrages de référence pour tous les juristes de l’époque et le resterons en France sous l’Ancien Régime. Nous avons déjà présenté dans une page de blog précédente, des éditions plus tardives : Coutumes de la prévosté et vicomté de Paris.

Tous les grands professeurs de la Renaissance disposaient de ces éditions dans leurs bibliothèques et cela a été le cas pour Johannes Wamesius à qui ont appartenu ces deux ouvrages puis à un membre de sa famille portant le même nom (probablement un de ses fils -Stéphane- qui a été lui aussi professeur de droit civil à l’Université de Louvain)

Johannes Wamesius (1524-1590) après des études en droit et langues anciennes à Louvain obtient le grade de docteur en droit canon et droit civil en 1553. Il fut nommé professeur à la faculté de droit de Louvain et en 1570 premier professeur de droit canon. Pour le gouverneur général des Pays-Bas, don Juan d’Autriche, il écrit des avis juridiques en application du droit civil et du droit canon. Une place au Conseil du Gouverneur-général lui fut proposée mais il l’a déclina afin de continuer à enseigner.

Plusieurs marques manuscrites sur les trois ouvrages mentionnent leur appartenance à la bibliothèque du professeur et probablement de son fils. Les trois titres, les deux parties du Commentaire de la coutume de Paris et l’ouvrage de Petrus Belluga portent chacun une marque d’appartenance, ce qui laisse supposer que ces trois ouvrages ont connu au moment de leur parution (1558 pour la 2e partie des Commentaire et 1530 pour Speculum principum) une reliure autonome sinon il n’aurait pas été nécessaire de porter sur la page de titre le nom du propriétaire sur la 2e partie du commentaire sur la coutume  parisienne, et sur l’ouvrage de Petrus Belluga rassemblés dans un même volume.

_________________________________

coutume 10coutume11DU MOULIN (Charles). Prima pars commentariorum in Consuetudines Parisiensis. Paris, Poncet Le Preux, 1539.

Un volume in-4 (31,5 cm x 21,5 cm), 257- Privilège (1) pp.

DU MOULIN (Charles). Secunda pars commentariorum Analyticorum in Consuetudines Parisienses. Paris, Poncet le Preux, 1558.

BELLUGA (Pierre). Speculum Principum. Paris, Galliot du Pré, 1530.

Un volume in-4 (32 cm x 21,5 cm), Adresse (2)-Index (12)-182-Privilège (3) pp et 235 pp.

Marques d’appartenance de l’ouvrage de Johannes Wamesius (Premier professeur de droit canon à l’Université de Louvain en 1570) à qui ont appartenu ces deux ouvrages puis à un membre de sa famille portant le même nom (probablement un de ses fils -Stéphane- qui a été lui aussi professeur de droit civil à l’Université de Louvain)

1/2 reliure postérieure.

Si vous êtes intéressé par ces ouvrages merci de nous écrire à : contact@paris-libris.com;

Pour consulter nos bibliographies c’est .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*