SCHELCHER (André) OMER-DECUGIS (A.). Paris vu en ballon.

  L’idée de réaliser des photographies aériennes et de les utiliser à des fins cartographiques apparaît pour la première fois en 1855 dans un ouvrage d’Andraud, Une dernière annexe au Palais de l’industrie. C’est toutefois Nadar qui le premier dépose un brevet (23 octobre 1858) sur un nouveau système de photographie aérostatique qui vise à employer la photographie pour la levée des plans topographiques, hydrographiques et cadastraux. Les débuts de la photographie aérostatique sont difficiles, les matériels encombrants et les aléas de la navigation aérienne ne favorisent pas le développement de cette nouvelle technique. L’Aéro-club de France est créé en 1898, il encourage le développement de la locomotion aérienne, délivre […]

BOUNIOL (Bathild). Les rues de Paris. LAZARE (Louis). Dictionnaire administratif des rues de Paris. LEFEUVE. Histoire de Paris, rue par rue, maison par maison. LURINE (Louis). Les rues de Paris. Pierre PINON. Atlas historique des rues de Paris.

  Poursuivons comme chaque jeudi, le dialogue entre les livres neufs et les livres anciens, aujourd’hui autour du thème des rues de Paris. Les rues de Paris sont nombreuses, prestigieuses ou discrètes et pour certaines d’entre elles, une longue histoire les accompagne. A la fin du Moyen Age, Paris est la première ville d’Occident mais n’est desservie que par quelques centaines de rues. Il s’en trouve plus de 6000 aujourd’hui selon la nomenclature officielle ou près de 4250 si l’on considère les rues physiques et non revêtues de noms différents au fil de leur parcours. Comment et quand les voies nouvelles ont-elles fait leur apparition ? C’est ce que montre […]

CHABROL DE VOLVIC (Comte Gaspard de). Recherches statistiques sur la Ville de Paris et le Département de la Seine.

  Gaspard de Chabrol de Volvic (1773-1843). Entré premier à l’école polytechnique en 1794, il en sort avec le même rang deux ans plus tard. Nommé ingénieur des ponts et chaussées en 1796, il participe à la campagne d’Egypte de Bonaparte et s’occupe de grands travaux d’aménagement. A son retour en France, il est nommé sous-préfet de Pontivy en 1803 où il travaille à la réalisation d’un nouvelle ville Napoléonville. Nommé préfet de la Moselle, il y poursuit d’importants travaux d’aménagement. Il est nommé préfet de la Seine en décembre 1812. Maintenu à ce poste par la Restauration, il est nommé Conseiller d’Etat en 1814. Il restera préfet de la […]