ESPEZEL (Pierre d’). Paris relief. Histoire de Paris des origines à nos jours.

L’ouvrage présenté aujourd’hui est une curiosité. Paru en 1945, il préfigure bien des évolutions technologiques. Il présente Paris en 3D. Un ingénieur ou un photographe aurait pu concevoir un tel objet. Mais l’imagination d’un conservateur de la Bibliothèque Nationale a fait la synthèse des techniques existantes pour offrir aux yeux des lecteurs un parcours parisien unique. Pierre d’Espezel (1893-1959) fut archiviste paléographe, membre de l’école française de Rome, Conservateur au cabinet des médailles de la Bibiothèque Nationale. Parmi ses ouvrages et sur les thèmes parisiens, nous mentionnons : Histoire de Paris, Payot 1926 et Edition pittoresque 1931, en collaboration avec Louis Dubech, Le Palais-Royal, Calmann Lévy 1936, Le Palais de […]

GUIMBAUD (Louis). Illustrations de Georges GOBO. Les églises villageoises de Paris.

Louis Guimbaud (1869-1957) est un homme de lettres, linguiste et spécialiste de Victor Hugo. C’est peut-être cette connaissance approfondie de l’oeuvre d’Hugo et en particulier des  » Misérables » qui le pousse à s’intéresser aux églises des villages parisiens. En effet, le célèbre roman se déroule à Paris principalement de 1815 à 1818 puis de 1823 à 1833 et ses personnages au gré des épisodes, se déploient dans la ville et ses faubourgs. Georges Gobô (Georges Gobeau) (1876-1958) est un peintre, illustrateur, lithographe et graveur. Il expose ses eaux-fortes et ses lithographies à la Galerie Georges Petit en 1916 et 1926 et ses dessins et peintures chez Bernheim jeune en 1919 […]

HUYSMANS (Joris-Karl). Illustrations d’Auguste LEPERE. La Bièvre, Les Gobelins, Saint-Séverin.

Joris-Karl Huysmans, écrivain et critique d’art (1848-1907). En tant que romancier et critique d’art, il prend une part active à la vie littéraire et artistique française dans le dernier quart du XIXe siècle. Défenseur du naturalisme à ses débuts, il rompt avec cette école pour explorer les possibilités nouvelles offertes par le symbolisme et devient le principal représentant de l’esthétique fin-de-siècle. Dans la dernière partie de sa vie, il se convertit au catholicisme. Par son œuvre de critique d’art, il contribue à promouvoir en France la peinture impressionniste ainsi que le mouvement symboliste et permet au public de redécouvrir l’œuvre des artistes primitifs. En 1874, il fait paraître à compte […]