MAUCLAIR (Camille). Illustrations de Maurice DELCOURT. Les Camelots de la pensée.

Camille Mauclair (1872-1945, pseudonyme de Séverin Faust) est un poète, romancier, historien d’art, critique musical. Il a  rédigé plus de cent ouvrages et plusieurs milliers d’articles. Il collabore à de multiples revues ce qui en fait un fin connaisseur de la presse parisienne. Dans la première partie de sa vie, il apprécie l’avant-garde internationaliste et soutient les impressionnistes, l’art symboliste, Rodin, Debussy, Mallarmé. C’est aussi un ardent défenseur de la musique de Wagner. Mais après 1905, il condamne la modernité incarnée par les fauves et les cubistes, jusqu’à produire des écrits de plus en plus réactionnaires anti-bolchéviques et antisémites. Devenu nationaliste, il rejette une modernité picturale radicale. Les artistes contemporains qu’ils apprécient entrent dans ce schéma national qui vise à préserver selon lui,  ce génie français menacé par le cosmopolitisme de l’époque. Cette position réactionnaire va jusqu’à le pousser vers le fascisme.

Mauclair IIIMauclair IVL’ouvrage présenté aujourd’hui évoque la presse parisienne à l’aube du 20e siècle. En cinq  chapitres , ce sont tous les métiers de cet univers foisonnant qui défilent sous les yeux du lecteur. Délicieusement illustrés par les bois de Maurice Delcourt, tous les personnages de cette longue chaîne de l’écrit prennent vie au détour de ces pages.

Le Paris populaire des Halles et ceux de la Bourse et des Boulevards concentrent toutes les activités de la presse. C’est l’occasion pour l’auteur de décrire ce Paris bouillonnant et encore sordide. Des conditions difficiles de préparation et d’impression du journal, des rédacteurs aux conditions précaires, aux Mauclair VIMauclair VIIpatrons de presse versatiles, les personnages sont campés avec une terrible ironie. Et puis défile l’invraisemblable cohorte des camelots. Ils attendent chaque soir la livraison du jour. Vient ensuite une critique en règle des tares supposées de la presse où la littérature n’aurait plus sa place…Passent les silhouettes de Clémenceau et de Jaurès et d’autres encore.

Le trait est excessif, la critique virulente, les idées d’un autre temps mais ce regard porté sous une lumière blanche offre une vision crue des journaux de l’époque sans doute proche d’une réalité depuis longtemps oubliée.

Mauclair V

____________________

Mauclair IMauclair IIMAUCLAIR (Camille). Les Camelots de la pensée. Paris, Les Cent Bibliophiles, 1902. Un volume grand in-8 (26 cm x 18,5 cm), 59 pp.

Bois en couleurs de Maurice Delcourt. Frontispice général (1), frontispice (5), fleuron (5), culs de lampe (5), achevé d’imprimer (1).

Un des cent trente exemplaires numérotés. Imprimé sur papier Alfa.

Broché sous couverture illustrée rempliée. Quelques rousseurs éparses.

Bon exemplaire.

Frais d’expédition offerts. Pour acheter c’est ici.

Pour consulter nos bibliographies c’est .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*