BOUVENNE (Aglaüs). Notes et souvenirs sur Charles Meryon.

Meryon 3Meryon 7Charles Meryon (1821-1868) est particulièrement connu pour sa centaine d’extraordinaires gravures parisiennes. Entré à l’Ecole navale en 1837, il parcourt le Monde et dessine. Il démissionne de la marine en 1846 et choisit la gravure après avoir découvert son daltonisme qui le prive d’une carrière de peintre.

Meryon se consacre presque exclusivement à Paris. Il grave le Paris qui s’en va, les quartiers anciens bouleversés par les grands travaux du baron Haussmann. Ses vues parisiennes sont particulièrement fouillées. Il les prépare à l’aide de nombreux relevés pour recomposer le décor en atelier et en accentuer le fantastique et la monumentalité. Il multiplie les états d’une même planche, ajoutant et modifiant sa composition. Il peuple ses ciels de figures volantes et de ballons créant un univers fantastique qui renvoie à ses importants troubles psychologiques provoquant ses internements réguliers à Charenton.

meryon 14meryon 11Ce qui marque le travail de Meryon c’est l’association de la précision typographique de ses vues avec la présence de figures fantastiques étrangères au thème traité. Ses contemporains sont à la fois fascinés et terrifiés par ses eaux-fortes. Hugo et Baudelaire admirent son travail qui ne rencontre pas le succès, son oeuvre inquiète le grand public.

L’ouvrage d’Aglaüs Bouvenne retrace la vie difficile de Meryon à partir des nombreuses lettres échangées avec ses amis qui laissent apparaître la déficience de son état mental et  l’impact de ce dernier sur ses eaux-fortes. Charles Meryon gravait aussi des poèmes sur ses planches de cuivre, la deuxième partie de l’ouvrage en présente quelques transcriptions.

Meryon 4Meryon 9Malgré sa maladie,  il avait conservé un cercle d’amis et d’amateurs admiratifs de son exceptionnel talent. Ce sont ces derniers qui se rassemblent au cimetière de Charenton le 15 février 1868 pour conduire à sa dernière demeure, le plus grand aquafortiste de son temps.

Pour découvrir, la richesse de l’oeuvre de Meryon, un ouvrage plus récent présente quelques planches du grand artiste dans un tirage particulièrement soigné du Club français du Livre.

meryon 20

____________________

Meryon 1Meryon 2BOUVENNE (Aglaüs). Notes et souvenirs sur Charles Meryon. Meryon artiste – Meryon poète. Son Tombeau. Paris, Charavay, 1883. Un volume in-4  (30 x 23,5 cm), 53-5 pp.

Dix-neuf dessins et six gravures hors texte. Un autographe, des dessins inédits, des portraits de Meryon et des gravures de Bracquemond, Bouvenne, Focillon et Gachet.

Un des trois cents exemplaires numérotés sur papier du Marais.

Reliure toilée contemporaine. Pièce de titre. Couvertures conservées. Rousseurs éparses.

Frais d’expédition offerts. Pour acheter c’est ici.

Pour consulter nos bibliographies c’est .

____________________

Meryon 10Charles Meryon. Eaux-fortes sur Paris. Présentation par Jean Bouret suivie de Meryon Charles, eau-fortier, ex-marin et de Bref historique de la gravure en creux par Albert Flocon. Paris, Le Club français du Livre, 1969. Un volume in-folio (42 cm x 32,5 cm), 28 pp et 22 planches (reproduction de gravures de Meyron).

Un des huit mille exemplaires numérotés de cette édition hors commerce réservée aux membres du Club français du Livre.

En feuilles sous couverture rempliée et coffret d’éditeur.

Frais d’expédition offerts. Pour acheter c’est ici.

Pour consulter nos bibliographies c’est .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*