XANROF (L.). Illustrations de LOURDEY. Paris qui m’amuse.

 

Aujourd’hui nous retournons à Montmartre. Il est vrai que cet endroit a largement inspiré les artistes depuis la fin du XIXe siècle et nous nous y sommes attardés à plusieurs reprises : Les Après midi de MontmartreMontmartre les lieux de légende, Promenades pittoresques à Montmartre, Le vieux village de Montmartre

Montmartre est célèbre pour ses chansonniers et nous vous présentons un ouvrage rédigé par un de ses représentants les plus connus, Léon Xanrof, l’auteur entre autre du « Fiacre » chanté par Yvette Guilbert.

Léon Alfred Fourneau dit Xanrof (1867-1953) auteur-compositeur et chansonnier. Jeune avocat, il commence par tenir la chronique judiciaire à La Lanterne et rédige pendant deux ans les  » Propos de coulisses » pour Gil Blas. Chansonnier au Chat Noir, il interprète ses propres chansons avant de confier les plus connues d’entre elles à Yvette Guilbert.

Dans notre ouvrage, Xanrof nous propose un panorama de l’époque en vingt petites scènes parisiennes prises sur le vif : Récompense honnête, Le Fou, En cour d’assises, Le Mendiant, En Répétition, Le Dictionnaire, Consultation, Collaboration, Les Bottines de Prune, Le Petit chien, La Fête d’Alfred, L’Heureuse Date, Un Pied dans l’adultère, La Communiante, Les Témoins, Musique de chambre, l’Abonné, Impressions de première, Recommandations, Le Tapissier. C’est l’occasion de découvrir la vie sociale parisienne du temps.

Ces scènes dialoguées font intervenir de nombreux personnages qui offrent aux lecteurs, tout le charme de la Belle Epoque.

Notre ouvrage est illustré par Lourdey (Maurice Lefebvre dit, 1860-1934). Peintre, dessinateur, illustrateur et affichiste.

Il collabore à de nombreux journaux satiriques, Le Journal pour tous, le Journal amusant, Le Rire, Gil Blas…Il illustre des livres notamment ceux de Xanroff. En 1885, il est membre de la Société des artistes français et il expose au salon des artistes français à Paris entre 1885 et 1892 puis au salon des humoristes de 1907 à 1915.

L’ouvrage, un des dix exemplaires sur Japon, est habillé d’une belle reliure en maroquin à coins signé du relieur V.Champs. Victor Champs (1844-1912) reprend en 1868 le fond de reliure Reinsch, place Saint-André-des-Arts où il exerce jusqu’en 1876. Puis il s’installe 4 rue Gît-le-Coeur. Ses sobres reliures sont d’une tenue parfaite et d’un fini remarquable.

_____________________________

XANROF (L.). Paris qui m’amuse. Paris, Librairie Marpon & Flammarion, sd. (1893). Un vol in-12 (19,5 cm x 13 cm), 347-(4) pp.

Illustrations de Lourdey.

Un des dix emplaires sur Japon.

1/2 maroquin rouge à coins. Couvertures illustrées en couleurs conservées. Reliure signée V.Champs.

Bel exemplaire.

Pour acheter c’est ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*