VITU (Auguste). La maison mortuaire de Molière. Le jeu de paume des Mestayers ou l’Illustre Théâtre. Notice sur le Monument érigé à Paris par souscription à la gloire de Molière.

 

Nous avons peu abordé jusqu’à présent le thème du théâtre à Paris et seuls quelques livres sur le sujet ont fait l’objet de présentation dans ce blog : Dix mois à la Comédie Française, Albert Glatigny, Les boulevards de Paris, alors quand deux ouvrages sur Molière sont arrivés sur les rayonnages de Paris-Libris, l’occasion se présentait à nouveau pour évoquer le théâtre avec son représentant français le plus célèbre.

Avec ces deux ouvrages, La maison mortuaire de Molière et Notice sur le Monument érigé à Paris par souscription à la gloire de Molière, nous découvrons la dernière demeure du comédien et le souvenir toujours vivace qu’il a laissé dans les mémoires près de deux siècles après sa disparition.

C’est à une véritable enquête historique et topographique qu’Auguste Vitu se livre en retrouvant la maison mortuaire de Molière alors que les témoignages de l’époque restaient très vagues sur le sujet et que les localisations ultérieures s’avéraient fantaisistes.  Victime d’un malaise sur scène le 17 février 1673 lors d’une représentation du Malade imaginaire, Molière rentre chez lui et décède à son domicile rue de Richelieu.

Auguste Vitu étend ses recherches sur la rue de Richelieu depuis sa création et sur toute sa longueur. De plus il fournit toutes les pièces justificatives permettant d’étayer ses découvertes.

En 1838, le Conseil Municipal de Paris décide d’abattre une maison récemment acquise par la  ville rue de Richelieu, en face de celle où Molière est mort. Sur cet emplacement, il est question d’ériger une fontaine. Un des sociétaires de la Comédie Française, M.Régnier pense qu’il serait mieux d’inaugurer à cette place une statue de Molière en raison du double voisinage de la maison où Molière est mort et du Théâtre-Français.  Il sollicite à cet effet le préfet de la Seine Rambuteau pour lancer une souscription nationale ce qu’il obtient.  Cette souscription rencontre un grand succès et les pouvoirs publics complètent largement les contributions privées. L’inauguration du monument eut lieu le 15 janvier 1844.

Le monument édifié sous la conduite de Visconti, se compose de la statue de Molière assise dans un fauteuil qui est de Seurre, et de deux statues présentes de chaque côté du piédestal qui sont dues à Pradier, figures allégoriques, l’une sérieuse, l’autre enjouée, elles représentent le double aspect de la comédie de Molière

Notre ouvrage retrace la genèse du lancement de la souscription nationale, le procès verbal de l’inauguration du monument, et les très intéressantes pièces justificatives du projet (Extrait des délibérations de MM.les comédiens du Roi 15 février 1775, Extrait des registres des procès-verbaux des séances du Conseil Municipal de la ville de Paris séance du 23 août 1836, séance du 16 août 1837, séance du 21 juin 1839, séance du 17 janvier 1840, séance du 25 juin 1841, Moniteur du 25 mars 1838, Moniteur du 6 février 1840 Discussion à la Chambre des Députés séance du 5 février 1840, Moniteur du 5 mars 1840, Discussion à la Chambre des Pairs séance du 4 mars 1840, Conseil Municipal de la ville de Paris Rapport sur la Fontaine Molière fait au nom d’une Commission spéciale par M.Boulay de la Meurthe séance du 21 juin 1839, Chambre des Députés session 1840, Exposé des motifs et projet de loi tendant à ouvrir au Ministre de l’Intérieur, sur l’exercice 1840 un crédit extraordinaire de cent mille francs, pour concourir à l’érection du monument de Molière séance du 22 janvier 1840, Rapport fait au nom de la Commission chargée d’examiner le projet de loi tendant à ouvrir au Ministre de l’Intérieur un crédit extraordinaire de cent mille francs, pour concourir à l’érection du monument de Molière 1er février 1840, Chambre des Pairs, projet de loi relatif à l’ouverture d’un crédit de 100.000 fr, pour concourir à l’érection du monument de Molière, avec l’exposé des motifs par le Ministre de l’Intérieur, séance du 19 février 1840, Rapport fait au nom d’une Commission spéciale chargée de l’examen du projet de loi relatif à l’ouverture d’un crédit de 100.000 fr pour concourir à l’érection du monument de Molière, séance du 28 février 1840, Bulletin des lois, n°718, Loi qui ouvre un crédit extraordinaire de 100.000 fr. pour concourir à l’érection d’une statue et d’un monument en l’honneur de Molière, Récapitulation des dépenses et ressources afférentes à la construction du monument de Molière, Liste des souscripteurs au monument de Molière.

Le monument est toujours visible de nos jours, il est situé à l’angle de la rue de Richelieu et de la rue Molière.

Remontant le temps moliéresque, Auguste Vitu a aussi conduit une étude historique sur le jeu de paume des Mestayers qui accueillait en 1643 l’Illustre Théâtre. Il en localise le lieu et l’évolution du bâtiment avant sa disparition au début du XIXe siècle.

Sur le site de Paris-Libris, vous trouverez d’autres ouvrages sur le thème du théâtre à Paris, quelques liens vous sont proposés ci-après : Paris vivant. Le Théâtre,  Anciens théâtres de Paris, 160 ans de Théâtre. Fantômes et souvenirs de la Porte Saint-Martin , Chroniques des petits théâtres de Paris.

____________________________

VITU (Auguste). La maison mortuaire de Molière d’après des Documents inédits Avec Plans et Dessins. Paris, Alphonse Lemerre, 1883. Un volume in-8 (20,5 cm x 13,5 cm), 479 pp.

Planche gravée hors texte : Ancienne maison Baudelet où mourut Molière (n°37, rue Montpensier)

Plan dépliant : Rue de Richelieu, Plan du Terrier royal. Plans in-texte.

Envoi de l’auteur.

Exemplaire sur vergé.

Broché. Couverture tachée. Quelques rousseurs en début et fin de volume.

Pour acheter c’est ici.

______________

Notice sur le Monument érigé à Paris par souscription à la gloire de Molière suivie de pièces justificatives et de la liste générale des souscripteurs. Paris, Perrotin, 1844. Un volume in-8 (25 cm x 16 cm), XV-22-95 pp.

Planches gravées (3) : Elévation géométrale du monument, Elévation latérale du monument, Plan du rez-de-chaussée du monument et médaille commémorative de l’inauguration du monument.

1/2 chagrin à coins. Tête dorée. Coins usés. Couvertures conservées. Rousseurs éparses.

Pour acheter c’est ici.

______________

VITU (Auguste). Le jeu de paume des Mestayers ou l’Illustre Théâtre 1595-1883. Paris, Lemerre, 1883. Un volume in-12 (20 cm x 13 cm), 73 pp.

Plans in-texte.

Un des 500 exemplaires numérotés sur papier de Hollande.

Pleine percaline, filets dorés sur les plats,  pièce de titre, tête dorée. Coiffes et coins légèrement usés. Couvertures conservées.

Vendu.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*