LAMBEAU (Lucien). GAUDREAU (L.). Vaugirard.

Depuis 1795, Paris était divisé en 12 arrondissements. Neuf arrondissements sur la rive droite et trois sur la rive gauche. A cette époque, Paris fait le tiers de sa surface actuelle. Par la loi du 16 juin 1859, la superficie parisienne va tripler. Tous les faubourgs de Paris situés entre l’ancienne enceinte (murs des fermiers généraux) et l’enceinte de Thiers (boulevards des maréchaux) sont annexés à Paris. Vingt arrondissements sont tracés et les anciens sont redécoupés sur les nouvelles limites. Le numérotage en spirale est appliqué à partir du centre de Paris.

Paris absorbe quatre communes (Belleville/Grenelle/Vaugirard/La Villette), sept communes sont partagées avec d’autres communes (Auteuil/Batignolles-Monceau/Bercy/La Chapelle/Charonne/Montmartre et Passy), douze communes sont partiellement annexées (Aubervilliers, Bagnolet, quartier de Javel-Issy, quartier de la Gare (Ivry), quartier du Petit-Montrouge (Montrouge), quartier des Ternes (Neuilly), Pantin, Le Pré-Saint-Gervais, Saint-Mandé (Vincennes), Saint-Ouen et Vanves.

A compter de 1860, Paris prenait sa forme actuelle qui n’a plus changé depuis. Il faudra sans doute attendre la création d’un Grand Paris qui déplacerait les frontières administrative pour que la ville annexe de nouveaux territoires.

Vaugirard IIVaugirard IIIA partir de 1910, Lucien Lambeau (1854-1927) qui fut chef de bureau à la préfecture de la Seine puis archiviste du conseil municipal de Paris et secrétaire général de la Commission du Vieux Paris commence la rédaction de l’Histoire des Communes annexées à Paris en 1859.  Il publiera six livres : Bercy (1910), Vaugirard (1912), Grenelle (1914), Charonne (1916-1921), La Chapelle Saint-Denis (1923), La Villette (1926). Son décès interrompait la série qui devait comporter onze titres.

Vaugirard VVaugirard VIAu début de son histoire, Vaugirard n’était qu’une dépendance d’Issy et de Grenelle. Les premiers habitants furent les moines de l’abbaye de Saint-Germain des Prés de Paris, ils étaient les possesseurs du fief d’Issy. Au XIIIe siècle, ce territoire qui dépendait d’Issy était nommé Valboitron ou Vauboitron. L’abbé de Saint Germain (Gérard de Moret) fit construire à Vauboitron une maison pour ses religieux malades et une chapelle dédiée à Saint Vincent. Le lieu fut ensuite nommé Vau Gérard. A la fin du XIVe siècle, l’abbé de Saint Germain des Prés, Jean de Précy, fit enclore de murs aux frais des habitants d’Issy et de Vaugirard, ses possessions qui ne formaient alors qu’une seule paroisse.

A côté du domaine ecclésiastique coexiste une seigneurie dont le dernier seigneur du lieu fut Denis-François Angran d’Alleray, lieutenant civil au Châtelet et guillotiné en 1794.

Vaugirard VIIIVaugirard IXLa première municipalité de Vaugirard fut constituée fin 1790. Jusqu’à la Restauration, Vaugirard fut un village agricole (labours, maraîchage, vignes) et possédait un grand nombre de moulins à vent. On y exploitait aussi le sable et l’argile en plaine et vers le sud-est des carrières de calcaire, d’où l’on extrait les matériaux nécessaires à la construction de l’Ecole Militaire. Sous l’Empire s’implantent des usines chimiques en bordure de Seine. Le village de Vaugirard accueille aussi de belles résidences (notamment ecclésiastiques) avec de grands jardins. Les domaines ecclésiastiques disparaissent au XIXe siècle et sont progressivement lotis.

L’urbanisation du village est en marche et c’est cette longue histoire qui vous est proposée aujourd’hui par deux ouvrages. L’un rédigé en 1842, par le curé de Vaugirard de l’époque L.Gaudreau, avant l’annexion à Paris, l’autre publié par Lucien Lambeau en 1912, cinquante ans après le rattachement du village à Paris.

Vaugirard I

_____________________

Vaugirard XXLAMBEAU (Lucien). Histoire des communes annexées à Paris en 1859 publiée sous les auspices du Conseil Général. Vaugirard. Paris, Ernest Leroux éditeurs, 1913. Un volume in-4 (25,5 cm x 19 cm), 538 pp.

9 planches hors texte et trois planches dépliantes : Un plan manuscrit du Village de Vaugirard, Vaugirard, limites de l’ancienne commune, Vaugirard, plan de l’ancienne commune en 1850.

Exemplaire sur vergé.

Broché. Exemplaire non coupé.

Pour acheter c’est ici.

Pour consulter nos bibliographies c’est .

 

__________

Vaugirard XIGAUDREAU (L.). Histoire de Vaugirard. Ancien et moderne. Paris, G.-A.Dentu, 1842. Un volume in-8 (21,5 cm x 14 cm), 4-248 pp.

Basane marbrée. Dos à 5 nerfs, caissons décorés. Pièces de titre et de tomaison. Tranches rouges. Roulettes dorées intérieures. Rousseurs éparses.

Frais d’expédition offerts. Pour acheter c’est ici.

Pour consulter nos bibliographies c’est .

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*