UZANNE (Octave). Bouquinistes et bouquineurs. Physiologies des Quais du Pont Royal au Pont de Sully.

 

Nous avons déjà croisé Octave Uzanne dans ce blog avec Le paroissien du célibataireLa française du siècle , La reliure moderne, artistique et fantaisiste , ce fin bibliophile a fréquenté assidûment les bouquinistes des quais.

A Paris les bouquinistes sont une institution. Sur la rive droite du pont Marie au quai du Louvre et sur la rive gauche du quai de la Tournelle au quai Voltaire, ce sont près de 1000 boîtes vertes ouvertes ou fermées au gré des humeurs de leurs concessionnaires qui cachent des centaines de milliers d’ouvrages.

Depuis le XVIe siècle, les colporteurs occupent les lieux. La Révolution sera une période faste avec les pillages des bibliothèques qui se trouvaient vendues sur les quais. Sous l’Empire, les bouquinistes se voient attribuer le statut de commerçant. En 1859, la ville met en place le système des concessions en attribuant des points fixes à chacun. Chaque bouquiniste peut disposer de quatre boîtes et doit exploiter son commerce au moins quatre jours par semaines.

Ce petit monde est un univers  à part sur les quais de Seine et font aussi la réputation de l’endroit. Même si aujourd’hui les bibliophiles ne trouvent pas toujours des richesses que leurs prédécesseurs du siècle passé découvraient encore, la flânerie au long des boîtes offre bien des plaisirs.

La table analytique des chapitres,  présente en fin de volume tous les sujets que ce fin connaisseur des lieux évoque avec l’élégance de ton qui est sa marque particulière. C’est un parfait résumé de l’ouvrage.

Flânerie préambule. La mort du bouquiniste, d’après Nodier. Doléances de J.Janin. Autrefois et aujourd’hui. Les quais transformés; le bouquiniste vit toujours. Ce qu’on peut encore chercher et trouver dans les boîtes. le bouquiniste contemporain, ce qu’il est. M.Fontaine de Resbecq et ses Voyages littéraires sur les quais de Paris en 1857. La physiologie des quais n’a jamais été écrite. le bouquineur et le bouquiniste. Les vicissitudes de ce livre ébauché en 1886, terminé en 1892. Mes collaborateurs. Les modifications de la bouquinerie depuis six ans.

Prolégomènes historiques. Recherches sur les bouquinistes à travers le passé. Les bouquinistes dans l’antiquité. Chez les Romains. Une citation d’Aulu-Gelle. Sous les portiques de Rome. Les trouvères du moyen âge. Erasme et les livres. Origine du mot bouquin. Le pont Neuf et les librairies en plein vent au XVIIe siècle. Les premiers procès aux brocanteurs de livres. L’édit de 1649. Les regrets de Baluze sur les étaleurs. Première apparition des livres aux bords de Seine, dans le poème les Cerises renversées, de Mlle Chéron , vers 1670. Le revendeur de livres au XVIIIe siècle. Un passage de la Lutetia parisiorum erudita, de Georges Wallin, en 1721. L’ordonnance du 20 octobre 1721. Les quais au siècle dernier. Le Café Anglais du quai Conti. Sterne chez un libraire du quai. Diderot et Melle Babuti, future femme de Greuze. Les gaietés du pont Neuf et les charlatans. Les Détailleurs, d’après Sébastien Mercier. Les quais sous la révolution et les belles occasions qui s’y rencontraient.  « Au quai Voltaire » en 1798, d’après J.-L.Meyer. Un singulier mémoire pour le corps de la librairie en l’an IX. A un sous la science, tableau du bas marché des livres, d’après J.-B.Pujoult. Bonaparte au quai Conti. les étalagistes sous l’Empire et la restauration. Le savant Achaintre. Ordonnances de police de 1822 et 1829. Les bouquinerie en 1830. Une dernière tribulation visant les bouquinistes en 1866. Les quais en 1892.

Les étalagistes disparus. Quelques types et portraits. N’évoquons pas les ombres des étalagistes du premier âge. Les parapets à l’heure présente. Les quais le dimanche. La journée d’un bouquiniste, ses vagabondages, ses absences; les tracas de l’acheteur devant les boîtes abandonnées. Le baron Haussmann partisan des quais sans livres. Napoléon III, le Bibliophile Jacob et les bouquinistes. le père Foy, ses antécédents, ses mots. le père Rosez et ses prétentions à la doyenneté. Le papa Malrey. « Monsieur Debas », son portrait. M.Debas juré, récit typique. Le « baron Maynard » à l’hôtel de Chimay; son humeur et son caractère. Quelques bouquinistes originaux : Charlier, Lécrivain, Isnard, dit Trompe-la Mort ou le Tonkinois; le pauvre Formage; le poète Flauraud, Raguin, de Troyes, helléniste et chercheur lettré; le vieux Leguillier; le père Confait, ancien disciple de Saint-Simon; le belge Janssens; le Noble le Mazurier; le vieux Dubosq; Ambs, surnommé Amer Picon; Gustave Boucher, Bouquiniste ès lettres; Abel Tarride, l’Apôtre, le papa Rosselin, Delahaye et ses étalages nocturnes. Les Normands juifs du papier. Les bouquinistes devenus libraires.

Les étalagistes du jour. Originaux et excentriques. Le manque de caractère des bouquinistes actuels. leur recrutement. Chevalier, ses débuts et son allure. M.Corroenne, le Cazinophile. Emile Vaisset, Gallandre, Rigault – le grand bibliographe du quai Malaquais. M.Humel et ses anciennes prouesses; M.Jacques, auteur de la Pieuvre commerciale. Le citoyen Chonmoru, son caractère type de bonhomme, son costume, ses excentricités, ses étalages. Les exploits d’un ancien huissier étalagiste sur la rive droite. Le Cabinet des pieds humides sur le quai des Ormes. Etalagistes de lunettes et de monnaies; Tisserand et ses cartonnages.

Bouquinistes et bouquineurs. Caractères et physionomies. La chasse est l’image de la guerre. Des différentes chasses. Supériorité de la chasse au bouquin. De la difficulté des raretés dans les boîtes à quatre sols et la raison de cette pénurie de la curiosité bibliophilesque. Les trois grandes catégories de bouquineurs : les habitués, les irréguliers, les passants. Les bouquineuses, dives types. L’élégante ne bouquine jamais. Les prêtres. L’amateur. Quelques noms de bouquineurs d’hier et d’aujourd’hui. Opinions de critiques et poètes sur le bouquinage. Le bibliophile Jacob. L’illustre Boulard et ses 300.000 volumes. Physionomies d’autrefois. Xavier Marmier, portrait et anecdotes. Les chineurs. Histoire de Chapoteau. Le plaisir de bouquiner.

Les voleurs de livres. Notes et observations. Les boîtes à demeure sur les quais et les cambrioleurs. Les voleurs à l’étalage. Divers trucs. Complicité du sommeil et du bavardage des bouquinistes. le voleur gentleman. Le truqueur. Le système du journal plié en quatre. Le vol au copain. Les recels de vols de librairie. Un maniaque. L’iconophile chipeur de vignettes. Les femmes à cabas, à manchon, à carrick. Ceux dont il convient de se défier.

Physiologie du bouquiniste. Comment on devient bouquiniste. Les bouquinistes en boutique. Le caractère de la profession. les bouquiniste, il y a six ans, avant les boîtes à demeure. Le pittoresque s’en va. La liberté de la profession depuis la loi sur la presse de 1881. Les doléances de ces messieurs. L’approvisionnement des bouquins; la salle Sylvestre et les Marchés bourgeois. Le passant, providence du bouquiniste. Les moeurs boutiquières. Physiologie du bouquiniste. la pluie et le beau temps. Caractère des différents étalages du quai Voltaire au quai Saint Michel. Les bric-à-brac. Les médaillistes. Les bouquinistes en boutique. Le pour et le contre des droits reconnus au libraire d’étaler sur les parapets. L’ex-boutique de Claudin; celle de Bridoux; Vanier, Chacornac et Jolly. Comment on devient bouquiniste. La formule de demande au préfet; l’autorisation sous condition; le piqueur et le choix de la place. Les difficultés du métier. Statistique des boîtes, des livres et des recettes.

Du commerce des livres sur les quais de Paris. Renseignements recueillis et observations personnelles. Les trois modes de renouvellement des boîtes : l’achat sur place au quai; l’achat à domicile, l’achat dans les ventes publiques. Physiologie des vendeurs de livres. les journalistes et les critiques bibliographes. la baisse des romans. L’achat à domicile. MM.Trouillet, Martin et Guil. M.Le vicomte de Lastic, Saint-Jal, brocanteur de livres. Les vendeurs sur place : étudiants et étudiantes, les petits potaches. Le chiffre d’affaire des bouquinistes. Les différentes catégories de ventes publiques; la révision. l’Hôtel Drouot, les salles Sylvestre, la salle Claudin. Mise en scène d’une vente de brocanteur. Un souvenir de la vente du Dr Legrand du Saulle, un vent de folie sur les assistants. Les échelons de l’échelle descendante des livres dans les boîtes d’étalagistes. L’horreur du bouquiniste pour l’amateur  » vieux jeu ». Trois couplets du Chansonnier des grâces. les livres qu’on rencontre encore sur les quais.

Appendice. Le Banquet des bouquinistes. Le legs Marmier, la convocation pour le dîner du 20 novembre 1892. Les convives. Le menu. Discours in extenso du président M.A.Choppin d’Arnouville. La bonne tenue des bouquinistes. Lettre rectificative de M.Chonmoru au directeur du Figaro.

 

______________________________

UZANNE (Octave). Bouquinistes et bouquineurs. Physiologie des Quais de Paris du Pont Royal au Pont de Sully. Paris, ancienne maison Quantin. Librairies-Imprimeries réunies, 1893. Un volume in-8 (25,5 cm x 16,5 cm), XI-318 pp.

Illustrations d’Emile Mas. Eau-forte frontispice de Manesse.

Un des 1500 exemplaires numérotés sur vélin.

1/2 percaline d’époque, pièce de titre. Reliure signée Stroobants. Couvertures conservées.

Pour acheter c’est ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*