Paris-Libris. Le blog.

Paris-Libris existe depuis quelques mois. Dès son ouverture, le site associe la vente en ligne d’ouvrages sur le thème de Paris, c’est ici et l’accès à une importante base de données bibliographiques, pour la consultation, c’est .

L’idée d’un blog trottait aussi dans mon cerveau. La toile est couverte de ces pages d’écriture, savantes ou banales sur de multiples sujets. En matières bibliophiliques, les savants s’écharpent parfois sur les mérites comparés de telles ou telles éditions. Je vise pour ma part un public plus large d’amateurs avertis, de curieux cultivés ou d’internautes de hasard.

Afficher l'image d'origineA force de naviguer en tous sens sur le net, je découvre un jour sur mon écran un blog comme je l’imaginais. Son rédacteur tient librairie à Tarascon. Ville agréable, région riche d’une longue histoire et d’une belle architecture, climat chaud, autant d’atouts pour envisager une visite in situ durant la période estivale. Ce que je fais maintenant depuis quelques années. Je deviens une lectrice assidue d’un blog qui, plusieurs fois par semaine présente des livres d’une manière accessible, sans pédanterie superflue et avec une bonne humeur réjouissante. En plus le libraire a un aide prestigieux (de l’Académie) qui parfois le remplace virtuellement au magasin. Bref autant d’atouts ne pouvaient rester sans copieurs éhontés. Ce que je fais maintenant avec toutefois son accord. Pour le remercier, j’ai mis un lien en bas de ce blog car il faut rendre à César…vous connaissez la suite.

Paris-Libris est pour l’instant uniquement présent sur le net. C’est un choix et sans doute une étape. Il est évident, que l’implantation physique va devenir nécessaire. Avant d’y parvenir, je lance ce blog pour raconter l’histoire des  livres qui seront un jour les vôtres. Je trouve que les notices de libraires ou de maisons de ventes, aussi précises et documentées soient-elles, manquent d’ampleur. Les spécialistes s’y retrouvent mais la cohorte des curieux qui pourraient rejoindre les bibliophiles initiés, passe son chemin.

Le blog est une façon de les atteindre. Un livre, c’est un texte d’auteur connu ou inconnu, illustré ou non par un graveur, un peintre, un photographe, habillé ou non par un relieur talentueux ou médiocre, une provenance prestigieuse ou anonyme, un éditeur recherché ou commun…Autant de raisons de raconter tout cela non seulement à des initiés mais aussi à un public plus large. Le format du blog devrait m’aider dans cette démarche. J’aime trop les livres pour ne pas partager une partie de leur histoire et je compte sur mes lecteurs pour compléter et enrichir ces pages.

Le projet présenté, il convient de vous expliquer comment l’idée initiale s’incarne dans les textes que vous trouvez sur votre écran six fois par semaine. Tout cela semble simple dans la présentation et facile dans la mise en œuvre mais les embûches existent. Autant vous faire sourire en vous les racontant.

Au 21e siècle, la plume et le papier disparaissent de la vie courante. Alors, il faut apprendre à maîtriser quelques outils indispensables sinon l’échec est assuré.

PL IIUn ordinateur (marque étrangère commune), outil actuellement un peu fatigué compte tenu de l’usage intensif qui lui est imposé. Parfois, il se bloque pour des raisons inconnues. En fait généralement des manipulations inappropriées liées à l’ignorance de sa propriétaire. Dans ce cas, l’appel aux prestataires compétents est lancé rapidement. L’inquiétude monte  très vite. Les interrogations arrivent, quand date la dernière sauvegarde ? Généralement l’incident se produit lorsque la copie sur le disque externe n’a pas été faite ! Ce maudit outil doit le sentir !

Une base de données bibliographique, pas la peine de chercher très loin, elle est disponible sur le site. Voir ici. Et puis, il y a les ressources inépuisables de Gallica (voir lien en bas de page).

felibienUn inventaire détaillé des livres disponibles. Tous les ouvrages ne sont pas encore visibles. Le site en présente toutefois 1400, vous pouvez les découvrir ici. Le reste du stock est soigneusement répertorié avec un classement par ordre alphabétique d’auteur. Pour les recherches d’urgence, c’est très pratique. J’ai pris des semaines à établir cet inventaire. J’ai des souvenirs émus de cette opération nécessaire mais aussi éprouvante. Le métier de libraire est  physique, certains livres pèsent lourd. Le « Félibien » avec ces cinq volumes in-folio accuse   plus de 18 kilos sur la balance !

Si vous avez une recherche particulière et que le moteur de recherche du site ne vous donne rien, n’hésitez pas à nous écrire, c’est ici.

PL IUn tableau de bord récapitulant les livres à mettre sur le blog, l’ordre de diffusion et les actions nécessaires à prévoir. Les frais d’expédition sont offerts. Ce tableau n’est pas figé. Un livre intéressant et nouvellement arrivé peut se glisser dans l’ordre établi. Le plaisir de vous faire partager une découverte n’attend pas.

Un appareil photo numérique (toujours de marque étrangère commune), là pas d’image car il est unique. Il fournit des photos de qualité correcte. En fait la photographe n’exploite sans doute pas suffisamment ses fonctionnalités. Il faut dire que la lumière hivernale sur Paris est plutôt faible. Le printemps améliorera certainement la situation. Et puis, je vais apprendre à détourer les photos, ce sera plus esthétique !

Un canapé confortable pas aussi beau que celui de mon confrère de Tarascon (magnifique exemplaire patiné, voir photo à droite) pour caler mes vertèbres fragiles. Rédiger une page de blog prend un certain temps alors, je privilégie le confort et j’aggrave mon cas en dévoilant la situation !

PL IIIUne musique agréable, j’en écoute beaucoup. Jean-Sébastien Bach accompagne mes pages d’écriture. Son oeuvre est vaste et je ne connais pas encore toutes les interprétations, même si par habitude, j’écoute les mêmes. Je songe à mettre Offenbach pour assouplir mon style !

Le matériel rassemblé, il faut environ deux heures de calme pour rédiger une page. Je vais sans doute prendre moins de temps dans les semaines à venir. L’entrainement est nécessaire. Je débute, je cafouille parfois. Il faut que les mots tombent bien, que les photos s’ajustent au plus près du texte pour donner un ensemble présentable. Evidement, tout cela n’arrive pas du premier coup. Je passe d’ailleurs sous silence, la prise en main du blog. Mon développeur avait disparu dans la nature sans me laisser de mode d’emploi. J’ai passé des heures à comprendre comment fonctionnait l’outil. Une veille de week-end je le maudissais, le dimanche soir ça allait mieux !

Le blog de Paris-Libris est en ligne depuis le 28 janvier 2016, il compte à ce jour treize parutions.

Pour faciliter les recherches, les articles sont classés par thème (colonne de gauche et pied de page) et par date (pied de page). Je vous donne quelques explications sur le classement retenu. J’ai choisi les divisions du catalogue de la bibliothèque publique de la ville (Bibliothèque Carnavalet) dressé par Jules Cousin quand après l’incendie de l’Hôtel de Ville (1871), il reconstituait la Bibliothèque de Paris. Vous trouverez le détail de cette classification dans  la préface de la Bibliographie parisienne de Paul Lacombe (voir blog du 28 janvier 2016 ici). J’ai ajouté deux nouvelles entrées, « Autres livres » car occasionnellement j’explore d’autres univers et « Actualité » car même si je vends des livres anciens, je vis pleinement dans le présent.

Bonne lecture et n’hésitez pas à laisser vos commentaires. Ce blog est aussi le vôtre.

  1. On prends l’habitude de faire un billet assez rapidement si on se met dans la situation de parler au lecteur comme à un ami, sans essayer d’être brillant et en admettant que tel billet fait dans l’urgence puisse être bien meilleur que tel autre peaufiné pendant tout un week end ! Il y a un légitime plaisir à être lu et à recevoir des commentaires. ..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*